Evénements : "I am Chance", le 09 mai, à Liège, et le 10 mai, à Namur

écrit par YvesCalbert
le 08/05/2022

Double événement aux « Grignoux », à 20h, ce lundi 09 mai, à Liègeau « Parc », et ce mardi 10 mai, à Namur, au « Caméo », avec, en présence de son réalisateur bruxellois Marc-Henri Wajnberg, la projection d’un film qui vient d’être présentéen « Compétition belge », ce samedi 07 mai, en première nationale, au « Palace », à Bruxelles, dans le cadre du 14è « Festival International du Film Documentaire Millenium » : 

*** « I am Chance » (Marc-Henri Wajnberg/Bel./2022/85’)

Synopsis : « La vie mouvementée d’un groupe de jeunes filles vivant dans les rues de Kinshasa. Vie de rue et de paradoxes d’une Afrique colorée : elles sont tour à tour intempestives, sages, innocentes, délurées, astucieuses, impertinentes, résilientes et avant tout, libres. Chancelvie et ses amies affrontent le monde et ses difficultés avec sourire et résilience. Elles volent mais se partagent le butin, font des passes, … mais aussi de l’art … ».

Ce film est un instantané du quartier de Pakadjumaà Kinshasamégapole congolaise, pop et artistique, dont les habitations sont des taudis construits à base de tôles usées et de feuilles de boisles herbes sauvagesles eaux stagnantes et les immondices dégageant une forte odeur, que nous ne pouvons pas, fort heureusement, ressentir dans nos confortables salles de cinéma.

Par contre, comment ne pas être révoltés par cette réalité, révélée sur l’écran, de ces milliers de récipients en  plastique, flottant dans l’eau, ce qui ne peut que révolter toute personne sensible à l’écologie …

… Mais Marc-Henri Wajnberg ayant tourné sans filtre, telle est la réalité actuelle de ce quartier, dont la vie intense est fort bien rendue, ce film passionnant nous permettant de bien comprendre ce qui se passe réellement en ce lieu, pour cette jeunesse, qui, livrée à elle-même, consomme de la drogue, vivant, notamment, de la prostitution, abordée, ici, avec un regard plein d’humanité.

Un document nécessaire, si nous voulons comprendre ce qui se passe réellement là-bas, avec d’incroyables défilés de jeunes revétus de « vêtements » constitués de pièces de téléphones portables ou de bouteilles en plastique, des jeunes-filles pouvant être porteuses de soutiens-gorges des plus originaux.

La violence existe et Marc-Henri Wajnberg en a filmé un exemple, absolument pas mis-en-scène. « Je rangeais mon matériel, après une prise de vue, et je ressortai ma caméra à l’épaule, lorsque Chancelvie entra en lutte avec l’une de ses comparses, posant ensuite on objectif, afin de les séparer. », nous dit-il, lors d’une vision de presse. Il était plus que temps, Chancelvie ayant empoigné une … machette, en se mettant à courir après cette jeune-fille, qui, selon elle, lui avait manqué de respect, une hiérarchie existant entre elles.

« Quelques jours plus tard, le différent était applani », tint-il à ajouter, pour nous rassurer, les images dévoilant, néanmoins, l’imposante blessure au visage de celle qui s’opposait à Chancelvie, ce qui n’empêche donc pas Chancelvie, devenue maman, et ses amies d’affronter le monde et ses difficultés avec sourire et résilience.

A souligner que Marc-Henri Wajnberg Bruxelles/1953), ayant étudié à l’ « INSAS » (« Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et des techniques de diffusion »), a remporté, en 1996, le « Rail d’Or », au « Festival de Cannes », ainsi que 22 autres « Prix », pour « Le Réveil » (Bel./1996/07′). « Kinshasa Kids »  (Bel./2013/85′), remporta, en 2014, le « Magritte du meilleur Montage » {pour Marie-Hélène Dozo}, en 2013, le « Prix des Droits de l’Homme »du « Conseil européen »à Strasbourg, le « Prix Humanum », de l’ « UPCB »  (« Union de la Presse Cinématographique Belge »), les « Prix du Public », au « Bucharest  International Film Festival »en Roumanie, et au « Zagreb Film Festival », en Croatie, ainsi qu’un « Prix du meilleur Film étranger »au « Festival Ecrans Noirs »à Yaoundéau Cameroun. 

Portrait émouvant des enfants des rues de Kinshasa« I am Chance » est un film que tout cinéphile se doit de découvrir, nous dévoilant un visage méconnu de la capitale congolaise.

Outre les deux soirées événementielles proposées par « Les Grignoux »« I am Chance », sera projeté, en séances ordinaires, à Liègeau « Churchill »du mercredi 11 mai jusqu’au mardi 14 juin, et à Namurau  « Caméo »du mercredi 11 mai jusqu’au mardi 07 juinRecommandé par « Amnesty International »,  découvrons, par ailleurs, le calendrier des autres projections de ce film, sur le site web https://www.wajnbrosse.com/team-4.

Yves Calbert.

Portrait de YvesCalbert
Yves Calbert