Le ferry

écrit par VandenHende
le 08/03/2023

Sur fond de Sex Pistols, des Ramones ou de Deep Purple, ce récit pur années 80 hurle son amour pour le punk rock ! Un hymne au rêve d'atteindre un jour la gloire en passant par les studios londoniens...

Should I stay or should I go ? Pour Max, le rock, c'est la vie. Bassiste dans un petite groupe de punk, il a plus d'ambition que ses potes de fac. Il veut devenir une rock star, et pour ça, passage obligé par la patrie de la musique : l'Angleterre. Max serait-il prêt à tout quitter pour une chimère ?

Scénariste : Xavier Betaucourt

XAVIER BÉTAUCOURT est né le 2 novembre 1963 à Lille. Il réside dans le Cher. Il suit une formation de Lettres puis de filmologie. Il commence à travailler en tant que journaliste pour une télévision régionale et c’est par le biais de son travail qu’il se réalise aujourd’hui en tant qu’auteur de bande dessinée.

L’actualité demeure pour lui une importante source d’inspiration, même si l’idée de réaliser une oeuvre de pure fiction, une éventualité intéressante. Xavier découvre le conflit de Métaleurop dans le cadre de son travail de journaliste, il réalise alors divers reportages pour sa rédaction, mais les enjeux de ce conflit le touche tout particulièrement, et, à ses yeux, le sujet doit bénéficier d’une plus grande attention. Une semaine après le début de cette affaire, Xavier rencontre Jean-Luc Loyer, et au cours d’une discussion, l’envie de raconter cette histoire en bande dessinée, s’impose naturellement aux deux hommes.

Ainsi débute une collaboration faite de nombreux échanges, à la fois travail de journaliste, en allant à la pêche aux informations, vraies, précises, pertinentes et raconteur d’histoire, sans pour autant se perdre dans la fiction. Xavier ne revendique aucune influence particulière, si ce n’est un certain éclectisme, car elles sont, selon lui, multiples et inhérentes à sa personne, et reproduites de manière inconsciente.

Illustrateur et coloriste : Thierry Bouüaert

Thierry Bouüaert est un auteur de bande dessinée belge, né à Uccle en 1964. Il se voue à la bande dessinée dès 1986 (Saint-Luc à Bruxelles puis l'Académie de Saint-Gilles). Baigné depuis sa plus tendre enfance dans un environnement artistique propice (son arrière-grand-père était le peintre Jef Boùùaert : 1881 – 1948, lui-même descendant d'Auguste Boùùaert, sculpteur & photographe, et cousin du peintre Charles Rousseau), il se passionne très tôt pour diverses formes d’expression, des arts plastiques à la musique, en passant par le design mobilier et la création de vêtements. Vers ses 12 ans, il figure et chante au théâtre de la Monnaie ( TRM ) dans Jeanne d’Arc au bûcher d'Arthur Honegger. Adolescent, il diffuse des copies de ses propres bandes dessinées, pastiches de séries télévisées d’alors. Le jeune homme développe quelques premiers projets vers 1984. Déjà apparaissent les premiers grands thèmes qui le taraudent encore aujourd’hui : les relations interpersonnelles, la chimie des comportements, l’intelligence émotionnelle. C'est en 1987 qu'il publie pour la première fois dans divers magazines, des histoires courtes sur la solitude, la dictature et le naufrage de l’Amoco Cadix. Primé lors de participations à quelques concours amateurs, il suit ces années-là des cours d’illustration et de bande dessinée à St-Luc et ensuite à l’Académie des Beaux – Arts de St-Gilles, parallèlement à une activité de packager, layoutman, interprète graphique en marketing research et professeur de dessin. Fin 1989, il commence à publier régulièrement des illustrations et histoires courtes dans le magazine Spirou, où il se fait connaître sous le pseudonyme de W.H.Duquesnoy. En 1993, c'est le premier album, « Le train fantôme – une aventure d’Edmund Bell » sur scénario de Jacques Stoquart chez Lefrancq Editeur. La série était jusque–là dessinée par René Follet. Thierry Bouüaert va lentement mûrir un projet très personnel, « Le style Catherine » que l’éditeur Bamboo propose de publier, sous la forme d’une trilogie, créant à son intention la nouvelle collection « Angle de vue », à l’époque à vocation intimiste. À présent auteur à plein temps, c'est entre 2004 et 2007, que sortent Urgent besoin d’ailleurs, Le plaisir égoïste du partage et Parfum d’absolu. Unanimement salué par la presse, « Le style Catherine » aborde l’inceste et le parcours difficile de la reconstruction d’une victime. La jeune femme s’adresse directement au lecteur comme à un confident. Les trois volets de cette œuvre attachante et inédite ont fait tout récemment l’objet d’une traduction. Par ailleurs, en 2005, une fresque géante tirée de ce triptyque a été inaugurée sur la façade extérieure de la piscine Victor Boin, à St–Gilles (Bruxelles). Chaque album évoqué a fait l'objet d'une traduction. 2011 : Sortie chez Quadrants La garden party, traduction originale et adaptation libre de la célèbre nouvelle de Katherine Mansfield. Ce projet a été soutenu en 2007, dans sa phase de recherche, par la Commission d’aide à la bande dessinée de la Communauté française de Belgique. Tant à la narration que graphiquement, l'auteur belge entend se remettre en question dans ce projet ambitieux, et proposer une nouvelle facette de sa création. C'est une version transposée à l'époque actuelle qui nous est présentée ici, sur fond de crise économique mondiale. Cynisme, arrogance, côtoient la fraîcheur des émotions spontanées. La question sous-jacente est morale et éthique, et renvoie le lecteur vers ses propres convictions, son propre vécu. Toujours en 2011, mais cette fois chez Bamboo, sort l'intégrale du « Style Catherine », enfin en noir et blanc, tel que l'auteur l'a pensé initialement. On y découvre, outre l'histoire chapitrée par album, les noirs et blancs très travaillés. 2012 : En collaboration avec le Goethe Institut de Moscou, l'Institut Français de Russie et l'association Respect.com.mx, Thierry, publie en Russie un « comix » à l'usage des adolescents, sur le thème de la non-violence et de la diversité culturelle. Édité sous deux formats distincts : format poche histoire complète et sous forme de collectif (avec entre autres Veka Lomasko, Mawil, Karrie Fransman, Rob Davis, Warren Pleece, Konstantin Komardin...). Existe aussi en ligne en version russe, allemande et anglaise. Depuis juillet 2013, il publie dans Fluide Glacial les aventures d'Oncle Gilbert, sur un scénario de David Vandermeulen. Série humoristique sur la gouaille et les petites magouilles du Bruxelles des années ’70. Plus de 15 histoires parues. Également en cours, (sortie prévue pour début 2017), « les droits de l’homme », essai en bande dessinée écrit par le philosophe François De Smet pour la collection « La Petite Bédéthèque des Savoirs » Éd Le Lombard.  Texte © Wikipédia

Editions Delcourt

EAN : 9782413018308

Dimensions : 20 x 26.4 cm

Nombre de pages : 112

Prix : 17,50 €

20 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"

A lire aussi