"Panorama 25" ("Le Fresnoy"), à Tourcoing, jusqu'au 07 Janvier

écrit par YvesCalbert
le 02/01/2024

Sise à la limite de la Ville de Roubaix, sur le territoire de Tourcoing, « Le Fresnoy – Studio national des Arts  contemporains » nous invite à découvrir son exposition temporaire « Panorama 25 », jusqu’à ce dimanche 7 janvier.

« Au ‘Fresnoy’, on nous apprend non seulement à travailler avec les nouvelles technologies, mais également à nous en méfier », nous confiait l'un des artistes, Hugo Pétigny, lors de la visite de presse.

De son côté, l’historien de l’art belge, directeur de la « Fondation Cartier », président de la « Réunion des Musées  nationaux-Grand Palais » & commissaire de « Panorama 25 », Chris Dercon (°Lierre/1958) déclarait : « Plus qu’allégoriques, ces productions artistiques transcendent la séparation entre la nature et la culture à l’œuvre dans nos sociétés occidentales. Des courts métrages narratifs aux jeux vidéo, des films expérimentaux aux documentaires, de l’écran de cinéma à la tablette d’ordinateur, et de la projection extra-large aux vignettes. » 

Parmi la cinquantaine d’artistes, étudiants et professeurs, présentant leurs oeuvres à « Panorama 25 », évoquons  l’artiste sud coréenne Jisoo Yoo (°Séoul/1990), qui, passée par « Le Fresnoy » et l’ « École nationale supérieure d’Art Paris-Cergy », nous propose son installation « Le plus ordinaire, le plus illusoire » (2023), une performance interactive, en « temps réel », rendue possible grâce à la « motion capture », étant composée de deux vidéos-projections restituant l’image en mouvement, à la fois vue par le spectateur, témoin du monde réel, et vue par le biais d’une caméra située dans le monde virtuel.

Une autre artiste asiatique, Yue Cheng (°Jangxi/1995), une Chinoise qui, travaillant en Chine, à Lille et à Paris, nous propose son impressionnante installation « The World », son travail explorant la façon dont les changements urbains et industriels affectent notre environnement naturel. Elle utilise les techniques du documentaire et de la fiction, pour créer des œuvres multimédia, qui questionnent notre rapport à l’espace artificiel et à la nature.

Ouvert en octobre 1997, « Le Fresnoy-Studio national des Arts contemporains » est installé sur le site d’un ancien complexe de distractions populaires, ouvert de 1905 à 1977, à partir duquel l’architecte franco-suisse Bernard  Tschumi (°Lausanne/1944) construisit – tout en sauvegardant les espaces de l’ancien – un bâtiment entièrement nouveau, largement salué en France et à l’étranger, comme étant l’une des œuvres les plus originales de l’architecture

Cofinancé par le Ministère de la Culture et la Région Hauts-de-France, avec la participation de la Ville de Tourcoing , ses directions artistique et pédagogique ayant été confiées à Alain Fleischer (°Paris/1944). fait, en 2013, Docteur honoris causa, à l’ « Université européenne des Humanités », à Vilnius, et, en 2020, Officier de l’Ordre des Arts et des Letres, à Paris.

A l’étage, le restaurant du « Studio national des Arts contemporains » © « Le Fresnoy »

Cette institution de formation, de production et de diffusion artistiques, audiovisuelles et numériques – bien connue en Belgique – accueille, sur une superficie de 11.000 m2, 610 étudiant.e.s, issu.e.s de … 70 nationalités.

Son objectif est de permettre à de jeunes créateur·rice·s, venu·e·s du monde entier, de réaliser des œuvres avec des moyens techniques professionnels et dans un large décloisonnement des différents moyens d’expression. Le champ de travail, théorique et pratique, est celui de tous les langages audiovisuels, sur les supports traditionnels, argentiques et électroniques (photographie, cinéma et vidéo), comme sur ceux de la création numérique.

Important : avis aux éventuels futurs étudiants : vous avez jusqu’au mercredi 20 mars 2024, à 15h, pour vous inscrire au concours d’entrée du « Fresnoy ». Une journée de « portes ouvertes » est programmée, le mercredi 14 février, à 14h précises.

Revenons à l’exposition « Panorama 25 », qui peut nous permettre de terminer le congé scolaire en beauté, en nous rendant dans le Nord, cette visite au pouvant être jumelée, sur une ou deux journées, à différentes autres découvertes, sachant que « Le Fresnoy » possède son propre restaurant, que nous ne pouvons que vous recommander.

Ouverture de « Panorama 25″ : jusqu’à ce dimanche 07 janvier, de . Prix d’entrée : 4€ (3€, pour les étudiants, les demandeurs d’emploi & les seniors / 0€, pour les moins de 18ans & les étudiants en art). Catalogue : en vente à l’accueil. Visites guidées gratuites : ce dimanche 07 janvier, à 15h30, pour les enfants (30′), & à 16h, pour tous (1h). Contacts : service-éducatif@lefresnoy.net & 00.33.3.20.28.38.00. Site web : https://www.lefresnoy.net/.

*** Quelques idées culturelles dans le Nord :

Selon notre point de vue, deux expositions (un seul droit d’entrée pour les deux, incluant l’accès à 3 autres expositions temporaires et aux collections permanentes) ressortent, indéniablement, à « La Piscine-Musée d’Art et d’Industrie André Diligent », à Roubaix, également accessibles jusqu’à ce dimanche 07 janvier :

- « Chagall politique. Le Prix de la Liberté » ;

- « Georges Arditi. D’un Réel à l’autre ».

Autres expositions :

- « MUba », à Tourcoing, pour « Marc Ronet, la Main et le Geste »; jusqu’au dimanche 11 février 2024 ;

- « LaM » (« Lille Métropole Musée d’Art moderne »), à Villeneuve d’Ascq » , pour « Mohamed Bourouissa, Attracteur étrange », jusqu’au dimanche 21 janvier, et/ou « Anselm Kiefer, la Photographie au Commencement »,  jusqu’au dimanche 03 mars 2024 ;

- « Forum départemental des Sciences », à Villeneuve d’Ascq », pour« Léonard de Vinci, à la Croisée des Arts et des Lettres », jusqu’au dimanche 25 août 2024 ;

- « Palais des Beaux-Arts », à Lille, pour « Où sont les Femmes ? », jusqu’au lundi 11 mars 2024 ;

- « Hospice Comtesse », à Lille, pour « Jef Aérosol Stories », jusqu’au dimanche 21 janvier 2024 ;

- « Tri Postal », à Lille, ce dernier lieu jouxtant la gare ferroviaire de « Lille Flandres », nous présentant, sur 3 étages , dans le cadre de « Lille 3000 », « Au Bout de mes Rêves, Vanhaerents Art Collection », jusqu’au dimanche 14 janvier, une exposition nous présentant de nombreuses oeuvres de 36 artistes, réunies par une famille belge de collectionneurs d’Art, les Vanhaerents.

Yves Calbert.

17 lectures
Portrait de YvesCalbert
Yves Calbert

Yves Calbert