Palmarès du 6è "The Extraordinary Film Festival" ("TEFF")

écrit par YvesCalbert
le 17/11/2021

Namurce dimanche 14 novembre, sur la scène de la Grande Salle du « Delta », les différents Prix du 6è « The Extraordinary Film Festival » ont été remis devant un public enthousiaste.

Palmarès :

- Composition du Jury officiel :

Bernard Yerlès, acteur et metteur en scène belge, président du Jury officielAdda Abdelli, acteur et scénariste  algérien, Valentin Reihner, comédien français, Sarah Talbiartiste peintre belge, et Josef Schovanecphilosophe et écrivain français, d’origine tchèque.

* Grand Prix des Longs-Métrages :

*** « Na Górze Tyrryry » (« Au sommet du Tirriri »/Renata Kijowska/Pologne/documentaire/2019/60’/film lauréat, en 2020, de nombreux Prix, en Autriche, aux Etats-Unis et en Pologne).

Synopsis : « Un documentaire résolument optimiste et humoristique, mais aussi émouvant, de cinq amis rockers dont la vie est sauvée par la musique. Leur groupe « Na Górze » (« Au sommet ») réunit des musiciens vivant dans un centre d’hébergement pour handicapés, un soignant qui a décelé leur talent et un autre éducateur musicien. Tous les cinq vivent une folle aventure humaine faite de concerts, d’enregistrements, de tournages de clip et de la vie de tous les jours … »

* Grand Prix des Courts-Métrages :

*** « El Sentido del Cacao » (« Le Goût du Cacao »/Alberto Utrera/Espagne/documentaire/2019/19’/film lauréat, en 2020, de nombreux Prix, en Corée du Sud, en Espagne, aux Etats-Unis et en Italie).

Synopsis : « Motivé par un bon ami qui a perdu son sens du goût, Jordi Roca décide d’entreprendre un projet ambitieux sans précédent : utiliser le cacao pour permettre à des personnes qui ont perdu la mémoire olfactive et gustative de retrouver le sens du goût. C’est un voyage à travers les sens et les souvenirs qui représente un défi scientifique et gastronomique qui pourrait changer des millions de vies … »

* Prix Lumière Jojo Bulterys :

*** « Indimenticabile » (« Inoubliable »/Gianluca Santoni/Italie/fiction/2019/19′).

.* Prix « Cap 48 » :

*** « Bertha et le Wolfram » (Tijs Torf/Belgique/documentaire/2019/15’/film lauréat de 4 Prix, aux Etats-Unis, en Grêce et en Belgique).

* Prix « Fais ton Court » :

*** « Lucie » (Céline Erroelen/Belgique/2021/01′)

- Composition du Jury de l’ « Union de la Critique de Cinéma » :

Thierry Dupiéreuxrédacteur en chef du « Ligueur »Tinneke Van de Sompel, étudiante en cinéma, et Yves Calbertjournaliste.

* Prix de l’ « Union de la Critique de Cinéma » :

*** « Maricarmen » (Sergio Morkin/Mexique/documentaire/2019/80’/film primé, en 2019/2020, au Brésil, aux Etats-Unis, au Mexique et en Serbie)

Synopsis : « Maricarmen Graue (52 ans) est une femme incroyable. Elle est violoncelliste, joue avec un groupe de rock et dans un orchestre de chambre. Elle est également professeure de musique, écrivaine et marathonienne. Elle vit seule à Mexico et est complètement aveugle. Elle fait face à sa maladie en ayant un sens de l’humour mordant et en étant farouchement exigeante … »

Motivation du Jury : « ‘Maricarmen’, long-métrage documentaire du réalisateur mexicain Sergio Morkin, a séduit le jury par la qualité de son récit et ses images. Il illustre avec brio et subtilité, le parcours d’une femme,  Maricarmen Graue, confrontée à une cécité qui s’impose peu à peu à elle. Ce film donne à voir et à entendre, l’itinéraire de cette violoncelliste qui surmonte les épreuves liées à son handicap tout en partageant sa technique et son savoir musical. Son combat quotidien est exposé avec intelligence entre instants de tensions et moments d’apaisement. La relation entre Maricarmen et sa maman est particulièrement bien rendue entre soucis d’autonomie et confrontation à la solitude. Le tout est filmé de façon brillante, jouant sur l’instrument comme point d’équilibre, utilisant de façon inspirée le cadre offert par les rues de Mexico. »

* Mention spéciale du Jury de l’ « Union de la Critique de Cinéma » :

*** « Mémorable » (Bruno Collet/France/animation/2019/12′).

* Prix « RTBF » du meilleur Long-Métrage :

*** « Capitaine Fantastique » (Jean-François Castell/France/documentaire/2020/57′).

Synopsis : « ‘Le Druillennec’ veut dire ‘mal fichu’ en breton. C’est un nom qui va comme un gant à Gilles Le Druillennec, né infirme moteur cérébral. Depuis toujours, il n’a eu de cesse d’ ‘oser vivre sa différence’ et de mener ses projets, des plus simples aux plus fous. Résultat, un CV à rallonge : marin, conducteur de bus, moniteur et formateur de voile, directeur de centre nautique et même comédien… Récemment, un petit bonhomme de 10 ans, Mathieu, son clone au même âge et avec le même handicap, est entré dans sa vie. À hauteur d’homme… et de petit garçon, ce documentaire filme la rencontre entre notre ‘Capitaine Fantastique’ et Mathieu, qui cherche à marcher dans ses pas … »

* Prix « RTBF » du meilleur Court-Métrage :

*** « Groundhog Night » (« Une Nuit sans Fin »/Genevieve Clay-Smith/Australie/2020/16′).

Synopsis : « Gary, veuf, tente de trouver l’équilibre entre son nouvel amour et ses deux filles dont l’une est porteuse de handicap nécessitant des soins, y compris la nuit. Tout se complique lorsque débarquent, à l’improviste, ses ex beaux-parents, en présence de sa nouvelle compagne … »

* Prix du Public du meilleur Long-Métrage :

*** « Gosia@Tomek » (Christine Jezior/Allemagne/documentaire/2021/90’/film lauréat, en 2021, de nombreux Prix, au Canada, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni).

* Prix du Public du meilleur Court-Métrage :

*** « Le Frère » (Jérémie Battaglia/Canada/documentaire/2020/28′).

* Prix du Public du meilleur « Fais ton Court » :

*** « Comme ça tu sais » (Cédric Guénard Jean-Philippe Thiriart/Belgique/2021/01′).

* Prix Richelieu du jeune Public :

*** « What was it like ? » (« Comment c’était ? »/Genevieve Clay-Smith/Australie/fiction/2020/15’/film lauréat, en 2021, d’un Prix, aux Etats-Unis).

Le Jury officiel et le Jury de l’ « UCC », ayant assisté, au Gala d’Ouverture, à la projection, hors compétition,  trois mois avant sa sortie en salles, du long-métrage de fiction *** « Presque » (Bernard Campan Alexandre Jollien/France/fiction/2020/92′), au regard de la longue « standing ovation » du public, avec l’accord des organisateurs du « The Extraordinaire Film Festival », ont voulu récompenser et encourager ce film, en tous points remarquable, en lui octroyant, à titre exceptionnel, le :

* Prix Spécial des Jurys.

Synopsis : « Dans la ville de Lausanne, Louis est directeur d’une société de pompes funèbres. Célibataire endurci, à 58 ans, il se consacre entièrement à son métier et ne peut se résoudre à prendre sa retraite. Igor, 40 ans, à l’esprit vif dans un corps d’infirme moteur cérébral, livre des légumes bios sur son tricycle pour payer son loyer et passe le reste de son temps dans les livres, à l’écart du monde, avec ses compagnons de route,  SocrateNietzsche et Spinoza. Par un hasard, qui n’appartient qu’à la vie, les chemins de Louis et d’Igor se croisent. Tous deux prennent la route des Cévennes, … à bord d’un corbillard … »

Nous ne manquerons pas de revenir sur cet important Festival mettant en valeur les réalisateurs et/ou acteurs en  situations de handicaps, nous venant du monde entier.

Yves Calbert.

Portrait de YvesCalbert
Yves Calbert