« LES NUITS SOLIDAIRES », DU 26 JUSQU'AU 29 AOÛT, À LA CITADELLE DE NAMUR

écrit par YvesCalbert
le 24/08/2021

Toujours pas, après l’annulation forcée en 2020, de 8è édition de « La Fête des Solidarités », cette année, mais une présence solidaire importante, avec « Les Nuits Solidaires »du jeudi 26 jusqu’au dimanche 29 aoûten soirées, dès 18h, au « Théâtre de Verdure », et, de 16h30 (le vendredi 27, dès 12h30) à 00h30, sur l’esplanade, où le « Village Solidaire » sera ouvert gratuitement, notre « Covid Safe Ticket » et notre carte d'identité devant être présentés, à partir de 12 ans, aux entrées, tant des concerts que du « Village ». Sur ce dernier point, plus de précisions, via ce lien :  https://www.lafetedessolidarites.be/actualite/le-covid-safe-ticket-sera-....

Lors de la conférence de presse du jeudi 12 août, en présence de sa collègue, Anne Barzinéchevine de la Citadelledes Fêtes et du Tourisme, la première échevinePatricia Granchamps déclara : « Nous sommes très heureux d’avoir droit, à Namur, aux 'Nuits Solidaires', offrant de la musique à tout le monde, notamment à ces jeunes dont nous devons, désormais, mieux nous occuper, après cette trop longue période de privations culturelles et de rassemblements festifs, leur offrant, notamment la présence d’une artiste namuroise, Claire Laffut. Assurément, la Ville soutient ce projet, d’autant que nous saluons la création d’un 'Village Solidaire' gratuit,  soulevant nombre de questions de fond dans le domaine de la santé. »

De son côté, Denis Gerardy, le programmateur, insista sur le peu de temps qui lui fut donné pour mettre en place cet événement. Quatre mois seulement, avec quatre à cinq changements imposés par les mesures sanitaires fédérales.

Jean-Pascal Labille, le secrétaire général de « Solidaris », l’organisatrice de cet événement, devenu incontournable, enchaîna : « Nous ne pouvions passer une nouvelle année sans cette fête populaire, permettant à chacun d’avoir accès à la Culture. Néanmoins, nos ambitions ont dû être revisitées, notamment quant à la capacité d’accueil. L’essentiel est que l’esprit de fête des ‘Solidarités’, mettant en valeur la cohésion sociale, la convivialité, soit bien respecté, car tous, nous avons besoin de la Culture comme du pain. En outre, nous tenons à pouvoir continuer à occuper ce site attractf qu’est la Citadelle, tout en continuant à développer nos bonnes relations avec un Festival Ami, celui d’ ‘Esperanzah‘. Durant ces quatre journées et soirées, nous nous devons de réenchanter les gens, la Citadelle et la Culture … Quant aux ‘Solidarités’ 2022, nous en avons besoin, nous les préparons ! » 

Tant Patricia Grandchamps que Jean-Pascal Labille insistèrent sur l’organisation, le vendredi 29, de 14h à 18h, dans l‘ « Agora » du « Village Solidaire », d’un important débat, intitulé : « La Santé dans tous ces Etats », avec la participation d’Emmanuel Andréchercheur en microbiologie à la « KU Leuven »Marius Gilbertchercheur en épidiomologie et vice-recteur de l’ « ULB »Christie Morréale, Ministre wallonne de la SantéMarie Peltier, historienne et spécialiste du complotisme, et François Perl, directeur du pôle « acteur social et citoyen », chez « Solidaris », ainsi que trois acteurs du monde associatifThierry Bodsonprésident de la « FGTB »Sarah de Liamchineco-directrice de « Présence et Action culturelle », et Fanny Dubois, secrétaire générale de la « Fédération des Maisons Médicales », la modératrice étant la journaliste Catherine Haxhe.

Ce jour là, le slameuse Lisette Lombé sera, également, présente, ainsi que la « Compagnie Adoc », créée en 2020, par Charles Culot et Alexis Garcia, qui préparent « Urgence », leur prochaine pièce théâtrale.

Si ce débat, comme l’accès au « Village Solidaire », sont gratuits, bien sûr, un droit d’entrée attractif nous est proposé pour chacune des soirées, fixé à 26€50 (à partir de 2 ans), les réservations et paiements étant obligatoires, via : http://bit.ly/billetterieNuitsSolidaires.

Au programme, au « Théâtre Verdure » :

Jeudi 26 :

- 18h00 : Coline & Toitoine

- 19h45 : Noé Preszow

- 21h45 : Les Innocents

Après dix ans d’ascension, dès quinze ans de séparation et, enin, cinq ans de réconciliations, Jean-Philippe Nataf et Jean-Christophe Urbain« Les Innocents », ont sorti, l’année dernière, leur album « 6 ½ », un bijou maîtrisé, où il est question du plaisir d’être en vie. Sur ce disque, comme sur scène, ils se partagent les instruments et tricotent toujours des mélodies, qui montent à la tête comme de savants cocktails.

Vendredi 27 :

- 18h00 : Doria D.

- 19h45 : Delta

- 21h45 : Pomme

Sacrée « artiste féminine », aux « Victoires de la Musique », en février dernier, « Pomme » (Claire Pommetréinvente les codes de la chanson française. L’auteurecompositrice et interprète nous conte ses angoisses et ses amours, ces choses qui la rendent triste ou la questionnent. Avec son album – écrit à elle-même, en elle-même – “Les Failles Cachées”, elle nous livre sa vérité pure, une petite part de son intimité …

Samedi 28 :

- 18h00 : Winter Woods

- 19h45 : Charles

- 21h45 : Raphaël

Seize ans après le succès de « Caravane », huit ans après « Super-Welter », « Raphaël » (Raphaël Haroche) est de retour avec « Haute Fidélité », un opus qui signe son entrée dans un nouvel âge, un nouveau chapitre de sa vie d’hommecelui d’une renaissance 

Dimanche 29 :

- 18h00 : Chicos y Mendez

« Chicos y Mendez » est né de la rencontre de deux musiciens aux influences variées, mais aux talents résolument complémentaires. L’unbruxellois d’origine péruvienneDavid Méndez Yépez, livre une musique acoustique instinctive et engagéeteintée de sonorités reggae. L’autre, pense la musique, l’enrichit de ses influences éclectiques, que sont le jazz, la soul et le hip-hop. Fort de ces deux identités composites, ce duo crée une musique « latino alternative » ouverte sur le monde et en parfaite adéquation avec son temps.

- 19h45 : Claire Laffut

Vivant aujourd’hui à Paris, la chanteuse localeClaire Laffut Namur/1994) possède en elle une boulimie de s’exprimer, de créer, d’exister, par le dessin, la peinture, le piano, le solfège, le théâtre, …, travaille maintenant au niveau de la pop française, sans stratégie aucune, le choix est organique, la voie naturelle, son nouvel album“Bleu”, nous offrant un mélange de gravité et d’espièglerie, une invitation à plonger dans son grand bain pour mieux le partager 

- 21h45 : Suzane

Les pieds bien sur terre et la tête dans les étoiles, l’Avignonnaise « Suzane » (Océane Colom) croise les genres et fédère les gens. Celle qui se définit comme une « conteuse d’histoires vraies sur fond d’électro » nous revient avec « Toï Toï II », qui nous raconte les déboires d’une jeune femme d’aujourd’hui, à l’heure des addictions vertigineuses, des écrans noirs, des doutes et des espoirs.

… Mais revenons au « Village solidaire », pour signaler l’organisation de trois expositions :

- « Razza Umana » : Dans les années ’90, le travail photographique d’OlivieroToscani, pour le compte de l’entreprise textile « Benetton », envahissait les médias internationaux. Controversées, choquantes, interpellantes,  ses images ne nous laissaient pas indifférents. Avec « Razza Umana », un projet anthropologique, artistique et culturel, Toscani et son équipe ont sillonné la planète pour capturer le visage de l’humanité et célébrer la diversité.

- « Résistances, les Territoires de la Mémoire » : Au quotidien, chacun et chacune peut résister, pour défendre ses valeurs, pour s’opposer à une injustice, pour améliorer la société… Mais comment franchir le pas ? Comment s’y prendre ? S’inspirer de ce que d’autres ont fait, ici ou ailleurs, hier comme aujourd’hui, peut nous aider à penser notre engagement et à passer à l’action telle est la philosophie de cette exposition.

- « Le Droit de vivre » : une exposition pensée et structurée de manière originale, qui retrace l’histoire de la sécurité sociale, un système solidaire, juste et … terriblement efficace !

En permanence, au sein de ce « Village des Solidarités », de nombreuses associations présenteront des  animations, dans leurs stands, alors que des artistes de rue seront présents, de même qu’un écran géant et que d’un manègepour les plus petits, cet événement étant avant tout familial.

Notons ainsi, que sur le stand d'« Urban Experience », nous pourrons assister à des démonstrations de « freestyle Hip-Hop »de « freestyle ballon »de haute voltige, …, ainsi que participer à des ateliers créatifs, « workshops », …

En outre, une terrasse estivale pourra nous accueillir, pour profiter d’une pause bien méritée, égayant nos papilles de ses spécialités culinaires, ses glaces, ses crêpes, ses cocktails festifs et autres boissons …

A souligner quun médecin sera présent en permanenceau sein du « Village Solidaire », alors que des bornes de gel hydro-alcoolique seront disponibles, des masques étant disponiblesgratuitement, pour ceux qui le désirent, sachant que, grâce aux bons résultats des récents tests réalisésle port du masque bucal ne sera pas obligatoire.

Conscients de la situation dramatique à laquelle les victimes des inondations sont confrontées, notamment au niveau scolaire, plusieurs écoles ayant été durement frappées, les organisateurs des « Nuits Solidaires » nous invitent, à la veille de la rentrée scolaire, d’apporter des livres et du matériel scolaire, destinés aux enfants et adolescents, âgés de 03 à 18 ans.

Sur le stand de « Solidaris », nous pourrons déposer nos dons, qui, dès le mois de septembre, seront re-distribués à des écoles sinistrées. En donnant notre nom, l’un.e d’entre nous aura la chance, par tirage au sort, de gagner une guitare signée par des artistes, présents sur la scène du « Théâtre de Verdure ».

Après, depuis mars 2020plus d’une année sans grands événements culturelssans rassemblements propres au   « vivre ensemble », ces « Nuits solidaires », avec ses 12 concertsson débat sur la santéses animations  et ses 3 expositions du « Village Solidaire », vont nous permettre de revivre, enfin, dans la convivialité, ce qui est particulièrement important vu l’impact que ce manque de Culture a pu avoir sur l’état de la santé mentale des artistes, privés d’emploisdes jeunesprivés de festivalsdes seniorsprivés de leurs réunionsde nous tous, qui, en 2020, avons vécu un bien triste « été blanc ».

Rendez-vous de ce jeudi 26 jusqu’au dimanche 29 aoûtau sommet de la Citadelle de Namur, espérant pouvoir nous retrouver, en août 2022, pour la 8è édition de « La Fête des Solidarités », le second plus grand rassemblement, en terme de présentiel journalierdu paysage francophone belge.

Site web http://www.lafetedessolidarites.be.

Yves Calbert.

Portrait de YvesCalbert
Yves Calbert