"FESTIN FORAIN", À LA CITADELLE DE NAMUR, DU 02 AU 07 AOÛT

écrit par YvesCalbert
le 17/07/2021

A Namur, durant l'été 2020, le "CAC" ("Comité d'Animation de la Citadelle") avait programmé l'accueil de trois compagnies théâtrales qui devaient fêter leurs anniversaires, ce qui ne fut pas possible, pour les raisons que nous connaissons tous.

Du lundi 02 jusqu'au samedi 07 août, sur le site de "Terra Nova", une compagnie suisse, "Les ArTpenteurs", ainsi que deux troupes belges, les "Bonimenteurs" et les "Baladins du Miroir", fêteront, avec un an de retard, respectivement, leurs 20è anniversaire, pour les deux premières citées, et leur 40è, pour la troisième.

Cet événement belgo-suisse est coproduit par le "CAC" et "Les Baladins du Miroir", avec le soutien de nombreux
partenaires : le Commissariat Général au Tourisme, la Ville de Namur, la Province de Namur, le "Delta", le "Caméo", la "RTBF", "L’Avenir", "Moustique", "WBI" ("Wallonie Bruxelles International"), pour la Belgique, ainsi que "Pro Helvetia" et la "Fondation Michalski", pour la Suisse, qui fut la première étape d'une tournée, en juin dernier, à Yverdon-les-Bains, dans le Canton de Vaud.

Si ces trois troupes termineront leur tournée anniversaire en septembre, à Jodoigne, la ville des "Baladins du Miroir", c'est donc à Namur, que nous les retrouverons, début août, dans une cité mosane qui s'imposait, vu son implication dans l'art forrain, avec "Namur en Mai", créé par Nathalie et Jean-Félix Tirtiaux, dont la 20è édition prit place dans le Vieux Namur, du jeudi 13 jusqu’au samedi 15 mai 2021, sous la coordiantion de Samuel Chappel.

Les trois compagnies foraines célébrant leurs anniversaire, comme leurs consoeurs, se battent tous les jours pour perpétuer un art en discussion, un art considéré, par certains, comme mineur, un art qui présente la spécificité d’aller jouer, en rue, à la rencontre du public. Un art de transgression qui s’installe aussi bien dans des villes qu'au sein de paysages ruraux, leur passage provoquant des rencontres avec les habitants.

Le parti de ces acteurs - touchant, par essence, une grande diversité de types de spectacteurs - est de nous offrir au une bouffée d’amour, un souffle de vie, un moment de partage et de fête, sous la toile du chapiteau ou dans la rue, réaffirmant le pouvoir salutaire de l’imaginaire, défendant une itinérance lente, un théâtre populaire, leur rapport privilégié avec leur public, créant du lien entre le territoire parcouru et l’œuvre.

Ayant silloné les territoires francophones depuis 40 ans, du Québec à la Suisse, de la France à l’Afrique, "Les Baladins du Miroir" furent fondés, en 1980, par Nele Paxinou et Marco Taillebuis, cette compagnie défend un théâtre populaire et festif, un théâtre de troupe où les comédiens sont aussi musiciens en scène. Chaque année, hors crise sanitaire, plus de 30.000 spectateurs sont accueillis sous leur chapiteau pouvant accueillir, normalement, 400 personnes. "Les Baladins du Miroir" développent un style théâtral particulier, revisitant les grands auteurs dans une relecture contemporaine, qui permet d’aborder les textes de théâtre classique « autrement », pour une grande diversité de publics.

Bénéficiant d’une convention avec le Canton de Vaud et la Ville d’Yverdonles-Bains, "Les ArTpenteurs" développent une parole libre, joyeuse, bouffonne, déroutante et rebelle, cette compagnie s'étend donner pour mission d’investir l’espace public dans des endroits et des territoires qui ne sont pas forcément dédiés aux spectacles vivants. En allant, avec leur chapiteau, à la rencontre de tous les publics, ils contribuent à la démocratisation de la Culture, dans une politique d’accessibilité au plus grand nombre.

Pour "Les Bonimenteurs", pratiquer le théâtre de rue est une démarche essentielle, un choix philosophique qui leur permet de toucher le spectateur « sans frontière ni barrière » pour qui la sélection culturelle est bien moindre que dans un théâtre classique. Traiter des sujets d’actualité, faire sourire ensemble la population bigarrée, qui anime notre rue, tenter de se rapprocher au plus près des gens sont des façons engagées de réfléchir la vie avec nos contemporains et d’affirmer au milieu d’une foule le pouvoir salutaire de l’imaginaire.

A Namur, cet anniversaire est également l’occasion de nombreuses collaborations avec les acteurs culturels locaux :

- réalisation d’un documentaire sur "Les Baladins du Miroir", par le réalisateur namurois Bernard Gillain, en
coproduction avec la "RTBF", l'avant-première devant se dérouler au "Caméo".

- réalisation de deux expositions photos, au "Caméo" et au "Delta", mettant en valeur des images d’archives des
"Baladins du Miroir" et des "Bonimenteurs", nous rappellant la complicité qui a toujours existé entre la Ville de Namur et les Arts forains.

- valorisation des produits de bouche locaux, pendant l'événement, incluant la dégustation d’une bière-anniversaire, « La Baladine », brassée par "Bertinchamps".

Soulignons qu'à Namur, le "CAC" souhaite faire une belle place au public familial, en après-midi, avec des animations et activités diverses gratuites.

Au programme, outre des entresorts, propres aux arts de la rue et un pic nic d’anniversaire d’exception, deux premières belges, en 2021, de spectacles sous chapiteau :

*** « If, une Odyssée verte », par "Les ArTpenteurs", une odyssée théâtrale originale, un conte futuriste théâtral et musical, offert par une compagnie résolument tournée vers le futur et la transmission aux jeunes acteurs d’un savoir-faire, qui s’appuie sur 20 ans d’histoire et de pratique d’un théâtre itinérant, en Romandie et au-delà.

Synopsis : "L’histoire, revisitée par l’auteur italien Domenico Carli, révèle la nécessité du lien intergénérationnel pour la survie de la planète et met en évidence le point de vue éclairé de l’intelligence des arbres. Notre Ulysse, un cinquantenaire désabusé, fuit son quotidien et sa famille. Mais son voyage ne se passe pas comme prévu et Ulysse disparait. Sa fille Télémaque, révoltée, part à sa recherche..."

Parsemé d’épisodes drôles et poétiques, « If, une Odyssée verte » raconte ce voyage comme étant une véritable quête initiatique à travers l’âme humaine et le monde fascinant de la forêt. Au cœur de la démarche artistique, un clin d’œil vers des solutions concrètes, puisque les acteurs pédaleront pour produire une partie de l’énergie nécessaire à la réalisation de la représentation.

Pour ce troisième volet de leur trilogie sur l’ "Odyssée", attribué à Homère (8è siècle avant notre ère), "Les ArTpenteurs" racontent une nouvelle aventure humaine, une odyssée contemporaine qui s’inspire librement du périple d’Ulysse et de son rapport avec sa fille Télémaque.

Ernst Zürcher, ingénieur forestier et auteur de « Les Arbres, entre visible et invisible » (Ed. "Actes Sud"/2016), accompagne le processus en l’éclairant de son point de vue scientifique.

Cinq représentations, sous le petit chapiteau (prairie supérieure), du lundi 02 jusqu'au jeudi 06 août, de 17h30 à 19h00.

En marge du spectacle, "Les ArTpenteurs" nous proposeront des ateliers pour enfants (8-12 ans) et/ou ados
(13-16 ans), sur le thème de l' "Odyssée" et du recyclage : atelier musical, visite guidée impromptue dans les arbres, marionnettes et peintures sur bannières.

Leur site web : www.lesartpenteurs.ch.

*** « Désir, Terre et Sang », créé en 2019, à Louvain-la-Neuve, d’après Fédérico Garcia Lorca Fuente Vaqueros/1898-1936), interprêté par "Les Baladins du Miroir", une compagnie qui poursuit sa route sur les territoires francophones, du Québec à la Suisse, de la France à l’Afrique, au cœur des villes et des villages, avec son style théâtral particulier, populaire et musical, acclamé du public depuis 40 ans.

Synopsis : "Dominique Serron met en scène une adaptation des trois pièces rurales de Fédérico Garcia Lorca : 'La Maison de Bernarda Alba', 'Noces de Sang' et 'Yerma' ».

Dans ce drame moderne, au cœur de la musique, du corps et des passions humaines, nous retrouvons le combat  sans merci, entre le désir et les traditions oppressantes, ainsi que l’attachement de ce dramaturge et poète espagnol à la terre, au peuple andalou et à la défense de la femme dans un monde aux rigueurs inhumaines.

Ayant accompli, bien avant d’autres, l’expérience d’un théâtre de texte populaire itinérant, Fédérico Garcia Lorca a su donner à sa démarche une modernité précoce, par une écriture inspirée et libérée, entre autres par le surréalisme, qui, en fin des représentations, peut nous amener, au XXIè siècle, à Namur, à échanger sur le développement durable et la place de la femme.

Avec ce spectacle musical original, poétique et subversif, porté par la danse et le chant, interprété par une troupe de 17 musiciens et comédiens, "Les Baladins du Miroir" montrent que notre théâtre d'aujourd'hui est en accord avec le souffle et l’esprit que Fédérico Garcia Lorca avait initié, avec sa troupe itinérante "La Barraca" (1931-1936), qui avait pour but de rapprocher le théâtre classique espagnol aux zones de la péninsule ibérique ne disposant que d'un faible activité culturelle.

Le chant participatif étant important pour cette compagnie, nous serons invités de nous emparer de plusieurs chants faisant partie de leur spectacle, rejoignant les acteurs dans un chœur populaire depuis les gradins.

Sous le grand chapiteau, du lundi 02 jusqu'au vendredi 06 août, de 20h à 22h30, cinq représentations - nous offrant un volet de chant participatif, proposé sous la forme d'un karaoké - sont coproduites avec l' "Atelier Théâtre Jean Vilar", le "Palais des Beaux-Arts de Charleroi" et "DC&J Création", avec le soutien du "CCBW" ("Centre Culturel du Brabant wallon"), de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du "WBI", de la Région Wallonne, de la Province du Brabant Wallon, du "Centre des Arts Scéniques", du "Tax Shelter" du Gouvernement fédéral belge, d' "Inver Tax Shelter" et de la "Fondation Jan Michalski".

Leur site web : www.lesbaladinsdumiroir.be.

Un court-métrage de 35', sur ce spectacle et ses coulisses, a été tourné,par Florian Jeandel, de "Tetras Prod.", que nous pouvons découvrir, grâce à ce lien : https://lesbaladinsdumiroir.be/un-film-de-35-pour-desir-terre-et-sang/.

** Quant aux "Bonimenteurs" - une compagnie namuroise, créée en 1997, à l'occasion de "Namur en Mai", mais n'étant constituée en asbl qu'en l'an 2000 -, ayant remis au goût du jour l’art du boniment, munis, pour les hommes, de leurs chapeaux melons, ils interpréteront, du mardi 02 jusqu'au vendredi 06, de 15h à 18h30, sur la prairie supérieure :

*** « Les Lecteurs publics » :

Ce spectacle - déjà présenté, sur la Place Saint-Aubain, lors de la dernière édition de "Namur en Mai" -, durant lequel, devant leur caravane vintage, du lundi 02 jusqu'au vendredi 06, à 15h, 16h et 17h, nous pourrons apprécier des lectures originales, d'une part des "Vacances du petit Nicolas", écrites, en 2009, par René Goscinny (1926-1977) et illustrées par Jean-Jacques Sempé Pessac/1932) et d'autre part de "Crottes de Nez", sans oublier « Paroles et Spectacles », de Jacques Prévert (1900-1977), des témoignages, des extraits de romans de Romain Gary (1914-1980) ou de Paul Auster Newark/1947), des textes inédits de Georges Brassens (1921-1961), d'auteurs belges ou étrangers, des chansons, des articles de journaux

Par ailleurs, nichés dans l’intimité de leur caravane-bibliothèque, les lecteurs publics liront, à 12 spectateurs privilégiés : « La Tombe », de Guy de Maupassant (1850-1893) ou « Le Coupeur d’Eau », de Marguerite Duras (1914 -1996). Haut perchés, ils proclameront des extraits du « Petit Traité d’Intolérance », de "Charb" (Stéphane Charbonnier/1967-2015) ou « Les Radis », de Georges Brassens. A l’oreille de deux bienheureux, allongés sur leurs transats et munis d’écouteurs, ils susurreront des extraits d'« Au Sud de la Frontière » ou d'« A l’Ouest du Soleil » de Haruki MurakamiKyoto/1949).

Debouts dans la rue, ils alpagueront les passants en lisant de courts extraits de romans comme "La Vie devant soi", "La Femme qui fuit", "Karoo" ou autre "Kafka sur le Rivage". Leurs lectures de toutes sortes se font sur tous les tons : comique, tragique, poétique, engagé et dégagé. Lire est une fête, la fête une liberté.

*** "La Pêche aux Histoires" :

En permanence, pour un jeune public, dès 3 ans, une recréation de la pêche aux canards, nouvelles histoires, théâtre d'objets, avec Isabelle Darras. La Pêche est bonimentée en continu, alors qu'une histoire est racontétoutes les 20 minutes pour une petite trentaine d'enfants par histoire. C’est rigolo et écolo !

"La Pêche aux Histoires", incontournable entresort, est la seule pêche aux canards au monde où les enfants ne gagnent pas de jouets "made in Taïwan", mais des histoires ! "Les Bonimenteurs", n’ayant rien perdu de leur gouaille ludique, invitent les enfants à pêcher devant leur caravane. Cette fois, pas question d’attraper les canards, mais de récupérer les canettes, bidons et autres déchets en plastique, flottants dans les eaux turquoises de l’océan.

A l’intérieur de la caravane, une fois installés sur leurs petits bancs, les enfants reçoivent leur histoire originale, jouée dans un intérieur du style des années '50, où s’invite le théâtre d’objet.

Leur site web : www.lesbonimenteurs.be.

*** "Pic Nic forain", le samedi 07 août, à 18h, auquel "Les Baladins du Miroir" nous convient, afin de vivre un après-midi unique et musical, avec la participation des "ArTpenteurs" et des "Bonimenteurs". Trente artistes accueilleront les invités, avec discours, toast de bienvenue et immense gâteau d’anniversaire.

Un après-midi gratiné, truffé de personnages bien conservés, sortis de leurs anciens spectacles, le tout assaisonné d’une pincée de poésie, d’un zeste de nostalgie et d’une grande bolée d’humour, de chants et de musique.

A noter que nous sommes invités à venir avec notre pic nic, des paniers garnis de produits locaux, à 12€ l'unité (15€, avec ½ litre de vin rouge ou blanc "Grafé Lecocq", élevé dans les souterrains de la Citadelle) étant aussi proposés, issus du « Made In Namur » de "Terra Nova".

Prix d'accès à chacun des deux spectacles sous chapiteaux : 23€ (20€, par personne pour toute bulle sociale de minimum 4 personnes / 18€, à partir de 65 ans / 10€, pour les moins de 26 ans et les demandeurs d'emploi). Prix d'accès aux entresorts des "Bonimenteurs" : libre, selon la convenance de chacun, en fonction de ses moyens. Prix d'accès au "Pic Nic forain" : 8€ (3€, pour les moins de 18 ans). Parking : sur l'esplanade. Informations 081/24.73.70 ou info@citadelle.namur.be

Voici un événement, qui, durant six jours - entre spectacles, rencontres et musiques, balançoires et jeux de plein air, scènes de tréteaux, cabinets de curiosité et grands boniments - devrait recueillir un immense succès, en total respect avec les normes sanitaires, notamment au niveau des jauges, ce qui implique une obligation de réservation, via le site web : www.citadelle.namur.be.

** A la veille de la célébration de ce triple anniversaire théâtral, deux animations sont proposées par le "CAC", le dimanche 1er août, au départ du "Centre du Visiteur" de "Terra Nova". Informations : 081/24.73.70.

*** Balade "nature" familiale à dos d'Ânes :

Moyen de locomation particulièrement original, qui devrait ravir nos enfants, des ânes seront disponibles, pour une balade d’1h30, exclusivement le dimanche 1er août, à 11h, 14h et 16h30. Prix d’une balade : 8€ (7€, à partir de 6 ans / 0€, jusqu’à 5 ans inclus).

*** Visite guidée thématique "Traces insolites" :

A 11h, nous pourrons partir à la découverte de quelques-uns des 1.400 graffitis répertoriés sur le site, cette visite insolite d'1h30, levant le voile sur des lieux inédits de la Citadelle : la galerie de Boufflers, une poudrière, une casemate et la voûte de Thian. Prix : 8€ (6€, à partir de 6 ans / 1€25, pour les "Art. 27" / 0€, jusqu’à 5 ans inclus).

En outre, jusqu’au dimanche 29 août, tous les jours, de 10h à 20h, nous pouvons visitergratuitementà « Terra Nova », l’exposition « Les Accès mécaniques à la Citadelle du Funiculaire aux Téléphériques », qui nous montre ce que furent le funiculaire, dès 1898, le tramway, dès 1901, et le premier téléphérique, dès 1957, un  catalogue, reprenant l’ensemble de l’iconographie, étant disponible à l’accueil du « Centre du Visiteur », vendu au prix de 15€.

Le "CAC" nous attend, sur le site de "Terra Nova", nous proposant, en permanence, mais sur réservations (081/ 24. 73.70), les visites des Souterrains et du Centre du Visiteur, ainsi qu'un parcours en petit-train touristique, l'accès à la Citadelle étant désormais possible, de 10h à 17h, au départ de la Place Maurice Servais, grâce au nouveau téléphérique.

Yves Calbert.

 

  • « If, une Odyssée verte » © « Les ArTpenteurs »
Portrait de YvesCalbert
YvesCalbert