Eze, la perle de la Côte d'Azur

écrit par JoseBurgeon
le 08/06/2022

Eze, la perle de la Côte d'Azur George Sand écrivait en 1868 : « C'est bien réellement une féerie que le panorama de la corniche ; les sinuosités de la côte offrent à chaque pas un décor magnifique. Les ruines d'Eze, plantées sur un cône de rocher, avec un pittoresque village en pain de sucre, le mieux composé. On a pour premier plan, la formidable brèche de montagnes qui s'ouvre à point pour laisser apparaître la forteresse sarrasine au fond d'un abîme dominant un autre abîme ».

« Les pieds dans la Méditerranée, la tête dans le ciel et les montagnes pour couronne » : tel est le slogan de l'Office de tourisme d'Eze. Eze illustre parfaitement le terme de Riviera, l'endroit où la montagne plonge dans la mer. La commune s'étend sur trois corniches et offre des paysages variés, des espaces vierges sur la grande corniche, un coquet village perché dominant la mer et au bord de mer, la montagne formant un écrin à une pinède maritime. Eze-village, en nid d'aigle, perché à 429m au-dessus du niveau de la mer, émerveille le visiteur.

« Beaucoup de coins cachés et de hauteurs silencieuses dans les paysages de Nice ont été sanctifiés pour moi » écrivait Nietzsche. Cette partie décisive qui porte le titre « Les Vieilles et Nouvelles Tables », fut composée pendant une montée des plus pénibles de la gare au merveilleux village maure Eza, bâti au milieu des rochers. Ses balades lui ont apporté l'inspiration. Le visiteur peut suivre le sentier de Nietzsche, au pied du restaurant étoilé La Chèvre d'Or.

Cette bourgade médiévale présente des ruelles escarpées et des placettes romantiques. L'on passe par la poterne, une double forte fortifiée datée du 14e siècle. Face à l'église Notre-Dame de l'Assomption du 14e siècle, repose le comédien Francis Blanche. Son épitaphe mentionne : « Laissez-moi dormir, j'étais fait pour ça ». La chapelle Sainte-Croix est le seul monument intact du Moyen Age (14e siècle) où se réunissait la Confrérie des Pénitents Blancs, ordre de laïcs chargés d'aider les malheureux et les lépreux. L'on passe également par la Place du Planet et sa fontaine italienne de 1930 et devant la Maison des Riquier, propriété des seigneurs d'Eze (12e-15e siècles) -une puissante famille de Nice.

Eze offre une palette d'activités, de couleurs, de senteurs aux amateurs d'émotions ou simplement de farniente. Lors de la balade vers le haut du village, l'on peut s'arrêter quelques minutes dans les divers ateliers et galeries ou prendre un verre au Nid d'Aigle, agréable taverne située au pied du jardin exotique. Dans les ruines de l'ancien château des « Castellans », l'on peut admirer plus de 400 plantes, des cactées, agavacées, aloès, euphorbiacées, crassulacées et yuccas. La vue est superbe sur toute la côte et le regard du visiteur est immédiatement attiré par le sublime bleu « alcyonien » de la mer Méditerranée (www.jardinexotique-eze.fr).

L'artisanat d'Eze est remarquable dans les domaines des bijoux, des costumes de poupées et marionnettes, des peintures sur soie, des sculptures sur bois d'olivier, du travail du cuir, de la verrerie d'art et du verre soufflé.

La station estivale d'Eze bord de mer sur la basse corniche s'étend du Cap Roux à la crique de Saint-Laurent. Elle est bordée d'une agréable plage ombragée avec des aspects sauvages devenus rares sur la Côte d'Azur. C'est un lieu de résidence calme, enfoui sous une riche végétation méditerranéenne, jouissant d'un microclimat exceptionnel. Il ne faut pas manquer la chapelle de Saint-Laurent, édifice médiéval rénové en 1620.

Eze reste mon coup de coeur sur la Riviera française, pour la beauté du village perché sur la colline mais aussi pour l'accueil reçu. Quelques conseils : l'aparthotel La Perle d'Eze vous accueille au pied du village, près de la célèbre parfumerie Fragonard. Cet établissement rénové propose des studios confortables, avec vue sur la bourgade médiévale, un parking et un excellent petit déjeuner. A conseiller (www.perledeze.com). A quelques pas de la Perle d'Eze, se trouve la Villa d'Eze qui propose des spécialités régionales et italiennes de qualité. Dégustez par exemple la dorade rôtie découpée en salle par Angelo avec légumes croquants, accompagnée d'un excellent Sancerre (27€ + 7€ verre de Sancerre). C'est aussi une adresse sympa pour faire une pause l'après-midi (http://lavilladeze.fr/).

Au départ de Eze, il est possible de se rendre notamment à Menton, la cité du citron. « Artium civitas », Cité des Arts : la devise est inscrite à l'entrée de la mairie. Le Musée Jean Cocteau, créé par l'artiste lui-même dans un fortin du 17e siècle, présente des peintures, aquarelles, pastels, dessins, tapisseries et mosaïques de galets. Menton qui bénéficie d'un microclimat à tendance subtropicale possède de ravissants jardins, tels la Villa Maria Serrena, la Serre de la Madone ou encore le Jardin botanique du Val Rahmeh. Le vieux Menton, coeur historique de la cité, forme un vrai labyrinthe dont les ruelles étroites dévalent la colline pour rejoindre la quartier du vieux port. Il est dominé par le Cimetière du Vieux-Château et par la Basilique Saint-Michel Archange, avec son clocher, le campanile, qui forme avec la place de la Conception, l'un des plus beaux ensembles d'architecture baroque de France.

La Villa Ephrussi de Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat est le seul lieu de mémoire de la Côte d'Azur, témoignage de ces demeures de milliardaires qui, à la Belle Epoque, ont créé la Riviera. Cette superbe bâtisse est entourée par sept magnifiques jardins espagnol, florentin, français, provençal, japonais, oriental et exotique. Le village de Roquebrune, perché sur la montagne, présente une forteresse du 10e siècle, abritant la grande salle, le corps de garde, le fortin, le logis seigneurial, le chemin de ronde et la terrasse. La vue de la terrasse est exceptionnelle. De la place des Deux Frères à l'olivier millénaire (un des plus vieux au monde), le visiteur pose sans cesse son regard émerveillé sur les anciennes demeures, certaines transformées en échoppe d'artisans.

« Il me faut la lumière, l'air de Nice, il me faut la Baie des Anges » écrivait Nietzsche. Nice, capitale de la Côte d'Azur, la puissante Nikaia (la victoire, en grec) possède des trésors artistiques, culturels, gastronomiques et humains. Emblème d'un lieu unique et mythique de la Côte d'Azur, la Promenade des Anglais se présente comme une merveilleuse terrasse dominant la plage. Elle offre aujourd'hui une extraordinaire mosaïque d'édifices d'époques, de formes, de tailles, de styles et d'usages variés.
Louis Nucera, l'enfant du pays, écrivait : « On ne se lasse pas du marché aux fleurs et aux légumes, il arrive que le pittoresque retrouve ses lettres de noblesse ». Le Vieux-Nice, c'est aussi de merveilleuses promenades architecturales, avec les restes du Château de la Nice médiévale, l'église du Gesu, Sainte-Rita et la cathédrale Sainte-Réparate. N'oublions pas le marché aux poissons à la Place Saint-François. Au centre de la ville romaine de Cemenelum, le musée Matisse est une belle villa génoise du 17e siècle, aux murs rouges, ornés de trompes l'oeil, qu'entourent les oliviers, les pins parasols, les cyprès et les caroubiers odorants. Le musée Chagall, installé au milieu d'un jardin plantés d'essences méditerranéennes, présente des oeuvres témoignant de la spiritualité de l'artiste.

« Par là, l'odeur de la terre chaude et des végétaux gorgés de soleil s'efface devant le clapotis des vagues » (Nietzsche dans son ouvrage « Ainsi parlait Zarathoustra »).

Eze, comme nulle part ailleurs !

Info :
www.eze-tourisme.com
Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d'Azur – Bureau d'Information d'Eze                       info.eze@nicecotedazurtourisme.com
00 33 4 93 41 26 00
www.luxair.lu (1h15 de vol au départ de l'aéroport de Luxembourg – 130€ - service à bord agréable) www.sunnycars.be (4 jours de location Citroën C3 – assurances comprises 270€ - très bonne qualité)

@Texte et photos José Burgeon – juin 2022

27 lectures
Portrait de JoseBurgeon
JoseBurgeon