BERNARD TAPIE. SANTO SUBITO

écrit par ReneDislaire
le 03/10/2021
Le temps glorieux, et de disparaître. Le temps, le temps, le temps... [Photo: ayant droit inconnu; sera supprimée à la demande de celui-ci.]

BERNARD TAPIE. SANTO SUBITO.
Haï, respecté, jalousé, invectivé, honoré.
Fascinant, infréquentable.
Crésus puis saltimbanque.
Dieu successivement de l’Olympique de Marseille puis des Baumettes.
Ministre mitterrandien « des quartiers » puis laminé par les plus hautes instances judiciaires.

Il a entaché jusqu'à la garde des dignitaires au sommet de la République ;
son glas à peine sonnant le Président et le Premier ministre s'inclinaient pour le glorifier. 

Va comprendre Charles...
En fait c'est en grand maître de la comm qu'il aura géré son cancer.
Son magistral face à face avec la mort lui aura valu une pléthore d’hommages posthumes.
Un rêve est passé.

René Dislaire      ©  Houffalize, le 3 octobre 2021.
Collection "Épitaphes et oraisons"

Présentation. La mort de Bernard Tapie. Que des éloges pour le Janus phocéen que Bjon Borg aurait surnommé "l'amidonné". Allusion à l'aventure Donnay à Couvin...

 

  • Le temps glorieux, et de disparaître. Le temps, le temps, le temps... [Photo: ayant droit inconnu; sera supprimée à la demande de celui-ci.]
63 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire