"Annie Colère", pour le Droit à l'Avortement, en projections événementielles, à Liège et à Namur

écrit par YvesCalbert
le 09/01/2023

nternational du Film Francophone"), le film :

*** "Annie Colère" (Blandine Lenoir/Fra./2022/119') sera présenté, en projections événementielles,

** au "Caméo" , à Namur,

- le jeudi 12 janvier, à 20h, en partenariat avec le "Centre de Planning Familial Willy Peers" et "Sofélia", la "Fédération militante des Centres de Planning familial solidaires".

Dans la capitale wallonne, la projection sera présentée par Frédéric Brichau, coordinateur du "Centre de Planning Familial Willy Peers", de Namur, ainsi que par les Docteurs Catherine Arnould et Jennifer Chisholm, practiciennes d’IVG, qui reviendront sur la lutte pour le droit à l’avortement, un droit chèrement acquis, en Belgique, notamment grâce à l'action du Docteur Gynécologue Willy Peers (1924-1984), qui, en 1970, créa la "SBLA" ("Société Belge pour la Légalisation de l'Avortement", avant d'être emprisonné 34 jours, en 1973, pour avoir pratiqué des avortements, son incarcération ayant débouché sur d'importantes manifestations et la création de comités de soutien.

- le jeudi 26 janvier, à 14h, cette projection étant suivie d'un débat, proposé aux aîné.e.s, à l’initiative de la cellule Égalité des chances de la Ville de Namur

** au "Cinéma Le Parc", à Liège, le samedi 14 janvier, à 13h45, un événement de "Ciné Fil", qui, après la projection, organisera, au "Café Le Parc", un atelier de tricot.

Des séances ordinaires sont programmées du mercredi 11 au mardi 31 janvier, au "Sauvenière", à Liège, et au "Caméo", à Namur, quelques projections étant organisées, entre le vendredi 30 et le lundi 23 janvier, au "Cinéma Le Parc", à Liège.

A noter qu' "Annie Colère" figure déjà au programme, à Bruxelles, du "Cinéma Aventure".

Synopsis : "Février 1974. Parce qu’elle se retrouve enceinte accidentellement, 'Annie', ouvrière et mère de deux enfants, rencontre le 'Mouvement pour la Liberté de l’Avortement et de la Contraception', qui pratique les avortements illégaux aux yeux de tous. Accueillie par ce mouvement unique, fondé sur l’aide concrète aux femmes et le partage des savoirs, elle va trouver dans la bataille pour l’adoption de la loi sur l'avortement un nouveau sens à sa vie, s’engageant comme bénévole dans ce mouvement ..."

Critiques de la presse :

** par Charlotte Marsal, pour "CNews" : "Somptueux film sur la sororité (solidarité entre femmes/ndlr) incarné par une belle brochette de comédiennes, 'Annie Colère' se présente comme un récit d’émancipation où l’éducation à la sexualité n’est pas un tabou, alors que le droit à l’avortement est aujourd’hui encore bafoué dans de nombreux pays."

** par  Jenny Ulrich, pour "Bande à Part" : "À travers le personnage d’Annie, qui a tout à découvrir, le spectateur est accompagné dans ce parcours initiatique fourmillant d’informations, aussi bien politiques que techniques, sans jamais déplacer l’humain de son centre."

** par François Forestier, pour "L'Obs" : "A l’heure où les droits sont menacés, où l’extrême droite met en péril les conquêtes sociales et où l’avortement est contesté (Hongrie, Etats-Unis), voici un film nécessaire et juste."

** par Olivier de Bruyn, pour "Les Echos" : "Dans 'Annie Colère', Blandine Lenoir met en scène le(s) combat(s) de son personnage avec une délicatesse constante et, en parallèle, radiographie une époque pas si lointaine où les femmes et les hommes engagés dans la lutte pour la légalisation de l'IVG étaient étroitement surveillés et menacés par la police et la justice. Un film à la fois intime et politique rappelle l'actualité et la nécessité de ce combat."

** par Sophie Joubert, pour "L'Humanité" : "Il émane de ce film aux couleurs chaudes une douceur inhabituelle qui met en lumière le choix des femmes, leur soulagement, plutôt que la tragédie. Une fiction à valeur documentaire qui émeut et galvanise."

**par Laurence Hottart, pour "Le Journal des Grignoux" : "La brochette d’actrices fonctionne à merveille : Laure Calamy colore le personnage d’ 'Annie', avec toute la fougue qu’on lui connaît, Zita Hanrot campe l’infirmière militante et India Hair est parfaite dans le rôle de la docteure, bien éloignée des personnages décalés auxquels elle nous a souvent habitués. On tient aujourd’hui certains droits pour acquis. Il est parfois bon de rappeler qu’ils ont été obtenus à la force du poignet par des personnes qui ont dédié leur vie entière à la cause. 'Annie Colère' rend hommage à ces héroïnes inconnues en les arrachant à l’anonymat."

D'autres part, Laurence Hottard souligne qu' " 'Annie Colère' se concentre essentiellement sur le côté solidaire du mouvement, sur ces moments intimes où des femmes se retrouvent pour s’entraider, pour partager leurs difficultés, leurs craintes et aussi pour se soutenir psychologiquement. À travers le personnage d’ 'Annie, ouvrière un peu naïve mais bien vite déterminée à changer les choses, c’est un peu le mouvement de libération de la femme que la réalisatrice dépeint, certes de façon parfois un peu pédagogique mais néanmoins touchante et sincère, sans omettre de raconter des moments qui font bondir et d’autres qui font sourire. Il se dégage du film une belle atmosphère de solidarité, notamment dans les scènes de réunion du collectif où chacune témoigne de situations vécues, discriminatoires et révoltantes. Quant aux scènes d’avortements, la cinéaste les aborde avec réalisme et pudeur, ne cachant rien de la difficulté d’un tel moment, mais les entourant d’une douceur et d’une bienveillance qui reflètent parfaitement la façon de faire des militantes du 'MLAC' ("Mouvement pour la Liberté de l'Avortement et de la Contraception"/ndlr).

Blandine Lenoir

Soulignons que la réalisatrice française, Blandine Lenoir (°1973), est la lauréate de différents Prix, aussi bien comme réalisatrice que comme actrice. Ainsi, en 2000, elle a obtenu, pour "Avec Marinette" (26'), le "Prix SACD du meilleur premier Film", au "Festival international du Court Métrage", à Clermont-Ferrand, ainsi que le "Grand Prix", au "Festival Côté Court", à Pantin.

En 2004, elle obtenait, pour "Dans tes Rêves" (17'), la "Vague d'Or du meilleur Court Métrage", au "Festival international du Cinéma au Féminin", à Bordeaux, son film "L'Amérique de la Femme" (18') ayant reçu, en 2016, le "Prix du Public", au "Festival un Point c'est Court", à Vaulx-en-Velin.

Réalisatrice-actrice de "Rosa" (22'), Blandine Lenoir fut récompensée, en 2006, par le "Prix de la meilleure Actrice", au "Festival international du Court Métrage", à Clermont-Ferrand, ainsi que par le "Prix du Jury du meilleur Espoir féminin", au "Festival Jean Carmet", à Moulins, le Jury Gras Savoye du "Festival de Cannes" ayant attribué une "Mention spéciale" à son film, qui reçut, aussi, en 2005, le "Prix Fujifilm", au "Festival tous Courts", à Aix-en-Provence.

Oeuvre d'une réalisatrice talentueuse, "Annie Colère" est donc un film important, qui se penche sur les années qui précédèrent la légalisation de l'avortement, en France, grâce aux actions menées par le "MLAC", ce collectif qui lutta, sans relâche, afin que les femmes puissent avorter en toute sécurité.

Yves Calbert.

15 lectures
Portrait de YvesCalbert
Yves Calbert