3è Festival "PolitiK", à Liège, jusqu'au 03 Décembre

écrit par YvesCalbert
le 29/11/2023

Ce mardi 28 novembre, à 20h, débutait, à Liège, le 3è Festival cinématographique « PolitiK », placé sous la direction artistique de Philippe Reynaert Watermael-Boitsfort/1955), directeur de « Wallimage », de sa création, en 2001, jusqu’à sa pension, en 2020, « Monsieur Cinéma » de la « RTBF », depuis 1963, pour qui il anime toujours  « L’Envers de l’Ecran ».

« PolitiK » est une initiative de l’association « PAC » (« Présence et Action Culturelles »)-Liège, placé sous la  présidence de Paul-Émile Mottard Herstal/1952), ancien député provincial liégeois et ancien président de l’intercommunale « Publifin ».

En Soirée d’Ouverture, le mardi 28 novembre, à 20h, les organisateurs de « PolitiK » avaient programmé, au « Sauvenière », en présence du scénariste français Giordano Gederlini Chili/1971) :

*** « Bâtiment 5 » (Ladj Ly/France-Belgique/fiction/2023/125’/film programmé au 23è « Cinemamed »à  Bruxelles

Synopsis : « Haby, jeune femme très impliquée dans la vie de sa commune, découvre le nouveau plan de réaménagement du quartier dans lequel elle a grandi. Mené en catimini par Pierre Forges, un jeune pédiatre propulsé maire, il prévoit la démolition de l’immeuble où Haby a grandi. Avec les siens, elle se lance dans un bras de fer contre la municipalité et ses grandes ambitions pour empêcher la destruction du ‘Bâtiment 5’ … »

Notons que le réalisateur français Ladj Ly Roubaix/1978) a obtenu, n 2020, les « César du meilleur film » et « du public » &, en 2019, le « Prix du Jury », au « Festival de Cannes », pour « Les Misérables » (France/2019/03′).

« PolitiK » allie la passion du cinéma et du débat, nous invitant à prendre de la hauteur, réfléchir et avancer en regardant le passé, l’avenir et l’ailleurs, pour imaginer le monde de demain. L’importance est accordée à mettre au premier plan la pratique politique et la complexité de l’exercice du pouvoir, à travers les regards que lui porte le « 7è Art ».

« Politik », c’est donc, avant tout, la rencontre de citoyennes et de citoyens, pour débattre des enjeux actuels de nos sociétés, qu’ils soient démocratiques, économiques, environnementaux ou sociaux, en compagnie d’académiques, d’acteurs, de journalistes, de lanceurs d’alertes, de militants, de personnalités publiques, de politologues, de producteurs, de réalisateurs, de scénaristes, …

Aussi, une particularité de ce Festival est que la projection de chaque film est suivie d’un débat, très souvent animé par son directeur artistiquePhilippe Reynaert.

Egalement, lvendredi 01 décembre, à 16h30, à la « Cité Miroir », nous pourrons participer à un « workshop » public« Produire et Diffuser des Documentaires politiques », l’entrée étant gratuite, les réservations souhaitées.

Au programme de la Soirée de Clôturele dimanche 03 décembre, à 20h, au « Sauvenière », nous aurons :

*** « Amal » (Jawad Rhalib/Belgique/fiction/2023/107’/avec Lubna Azabal & Fabrizio Rongione/film programmé au 23è « Cinemamed », à Bruxelles)

Synopsis : « 'Amal', enseignante dans une école bruxelloise, encourage ses élèves a cultiver l’amour de la lecture et la liberté d’expression, quitte à se mettre en danger. Ses pratiques pédagogiques audacieuses vont changer la vie de ses élèves … »

Ce même dimanche 03 décembre, à 10h30, à « La Cité Miroir »en avant-première nationaleà découvrir en famillenos petits enfants pouvant décrypter ce que sont les dirigeants et les dirigésun film politique tout public, un petit-déjeuner d’accueil étant prévu, dès 09h30 (5€, mais 0€, pour les moins de 12 ans) :

*** « Tobie Lolness » (Camille-Elvis Théry & Florian Thouret/France-Belgique/animation/2023/52’/recommandé  dès 6 ans/1er épisode, « Balaïna », d’une série de 6, à découvrir, entre Noël et Nouvel Ansur « France 4 »)

A noter ce que nous pouvons lire, dans « Branche et Ciné » : « ‘Tobie Lolness’ traite de l’urgence de sauver notre environnement, de la nécessité d’un sursaut humaniste, du chemin de l’enfant à l’homme. Une magnifique adaptation du roman culte de Timothée de Fombelle (°Paris/1973). »

Synopsis : « Imaginez un arbre. Un grand chêne. Et dans ce chêne, vit un peuple, un monde entier dont les habitants sont si petits qu’on ne les voit même pas en s’approchant. 'Tobie' vit dans cet arbre. Il a onze ans et mesure un millimètre et demi, ce qui n’est pas grand pour son âge C’est pourtant lui qui se retrouve avec le destin de l’arbre entre les mains … ou plus précisément, collé dans les cheveux. »

1er épisode« Balaïna » : « 'Tobie' vit une enfance insouciante et heureuse dans les Cimes, quand lui et sa famille sont condamnés à l’exil, parce que son père, Sim Lolness, refuse de livrer le secret de son invention géniale : ‘Balaïna’. Brutalement, 'Tobie' perd tout : sa vie, sa maison, et surtout son meilleur ami, Léo Blue … »

Parmi les 20 films, dont 10 en avant-premières nationales, notons :

*** « Les grands Seigneurs » (Sylvestre Sbille/Belgique/2022/82’/film projeté – en partenariat avec le « Festival international du Film de Comédie »de Liège – le mercredi 29 novembre, à 18h, à « La Cité Miroir », la projection étant suivie d’une rencontre avec le réalisateur liégeois Sylvestre Sbille, animée par Philippe Reynaert)

Synopsis : « Roger est dans la mouise, mais il va rebondir, grâce au prêt octroyé par son banquier. Mais Monsieur Durieu le prend de haut. Humilié, Roger décide de passer à l’action : le banquier se réveille menotté dans une grange abandonnée. Après trois jours à dépérir avec les chaînes aux poignets, Monsieur Durieu propose une solution : forcer la salle des coffres de la banque d’en face, celle de son ennemi juré. Les deux hommes fraternisent autour de leur nouvelle cause commune, celle qui pourrait enfin faire d’eux des 'grands Seigneurs' ... » 

*** « Tant que le Soleil frappe » (Philippe Petit/France/2023/85’/film projeté, le jeudi 30 novembre, à 16h30, à  « La Cité Miroir »l’unique occasion de découvrir ce film, qui ne sera donc pas distribué en salles)

Synopsis « Max ne rêve pas de faire des murs végétaux pour des hôtels cinq étoiles. Paysagiste tenace, engagé mais acculé, il se bat pour créer un jardin sauvage, sans clôture, en plein centre-ville d’une métropole : une zone végétale ouverte à tous. Après des années de refus, son projet arrive en finale d’un concours d’architecture. Pour Max, c’est la dernière chance d’offrir de l’oxygène aux habitants qui suffoquent dans un enfer urbain, sous le soleil qui frappe … »

*** « Le Rêve de Fanny » (Jean-Christophe Yu/Belgique/2023/116’/la projection, en avant-première nationale, le jeudi 30 novembre, à 20h, étant suive d’une rencontre avec le réalisateuranimée par Nicolas Bruyelledes  « Grignoux », & Philippe Reynaert)

Synopsis : « Jean-Christophe Yu, à partir des souvenirs de sa mère, Fanny, raconte avec humour, tendresse et poésie la vie militante et artistique de ses grands-parents, Jeanne et Paul ...»

Lisons le propos de Jean-Christophe Yu : « L’histoire, la grande Histoire. Mes grands-parents en ont été des acteurs parmi d’autres, modestement, courageusement. Ils sont un trait d’union entre les militants des années 1930, les résistants de la Seconde Guerre mondiale, les créateurs de la sécurité sociale, les artisans de l’accouchement sans douleur, les mouvements de libération qui eurent lieu à travers le monde après 1945 (…). Jeanne, Paul, des gens comme bien d’autres. Des vies qui se résument, au fond, en cette idée simple : rien n’est écrit, tout peut advenir et nous ne sommes pas à l’abri, non plus, d’une bonne nouvelle … »  

*** N’oublions pas une séance (75′) de courts-métrages, le vendredi 01 décembre, à 14h, à « La Cité Miroir », la sélection ayant été réalisée par l’équipe du Festival « Les Enfants terribles », quelques mini-métrages d’une minute, réalisés avec des smartphones, nous venant de France, issus du « Mobile Film Festival ».

Soulignant que la « Déclaration universelle des Droits de l’Homme » fêtera ses 75 ans, le dimanche 10 décembre, signalons que, jusqu’au dimanche 28 janvier 2024, l« La Cité Miroir » accueille l’exposition « Enjeux Humains », présentée par le réseau international « Cartooning for Peace », cette expo de dessins de presse venus d’Afrique du Sud, du Canada, des Etats-Unis, de France (dont ceux de « Plantu » {Jean PlantureuxParis/ 1951}, de l’Iran, d’Israël, du Kénya, du Mexique, des Pays-Bas, du Portugal, de Suisse, de Taïwan, de Tunisie & de Belgique (dont ceux de Pierre KrollGwaka/1958) – interrogeant l’état des droits humains ici et ailleurs.

Notons encore que le Festival « PolitiK » organise une décentralisationà Huy, à « Imagix », les jeudi 30 novembre, à 14h, et dimanche 03 décembre, à 18h, ces projections étant animées par Justine Montagner, dans le cadre du « Ciné –Club » du « Centre culturel » :

*** « Vers un Avenir radieux » (« Il Sol dell’Avenire »/Nanni Moretti/Italie/2023/95′)

Synopsis : « Giovanni, cinéaste italien renommé, s’apprête à tourner son nouveau film. Mais entre son couple en crise, son producteur français au bord de la faillite et sa fille qui le délaisse, tout semble jouer contre lui ! Toujours sur la corde raide, Giovanni va devoir repenser sa manière de faire s’il veut mener tout son petit monde vers un avenir radieux … »

Prix d’une Séance : 5€à « La Cité Miroir » (réservations & achats, via le site web :  www.citemiroir.be/fr/billetterie / pour le « Sauvenière » et « Le Parc »nous référer au site web :  http://www.grignoux.beSite web : http://www.politik-liege.be.

Yves Calbert.

Portrait de YvesCalbert
Yves Calbert

Yves Calbert

A lire aussi