23è "Plaisirs d'Hiver", à Bruxelles, prolongés, partiellement, jusqu'au 07 Janvier 2024

écrit par YvesCalbert
le 17/12/2023

« Chacun et chacune sait qu’il y a mille raisons de venir à Bruxelles. Il est pourtant l’une d’entre elles qui revêt une dimension toute particulière. Elle se fait attendre à l’heure des ‘Fêtes de Fin d’Année’ : ce sont les ‘Plaisirs d’Hiver’,  qui, depuis leur création, transforment la capitale en conte de fées hivernal pour le ravissement des petit·es et grand·es. L’événement fait de Bruxelles une destination incontournable des city-trips et des activités de vacances. Avec près de 3,5 millions de visiteurs et visiteuses, il continue de séduire et de ravir tant les habitant.e.s que les touristes venu.e.s de Belgique et d’ailleurs », écrit Delfine Houba, l’échevine des Fêtes de la Ville de Bruxelles.

Pour cette 23è édition des « Plaisirs d’Hiver », prolongés (sur la Grand’Place, ainsi que sur les places De Brouckère et de La Bourse) jusqu’au dimanche 07 janvier, l’ invité d’honneur est le Québec et, plus particulièrement, ses  « 11  Nations autochtones ». L’occasion pour nous d’en connaître davantage sur les Anishinaabeg, les Atikamekw, les  Eeyouch, les Innu/Ilnuatsh, les Inuit, les Kanien’kehá:ka (ou Mohawks (« peuple des silex »), les Mi’gmaq, les  Naskapi, les W8banakiak, les Wendat & les Wolastoqiyik.

Quelques-un.e.s de leurs chanteurs, danseurs et musiciens, femmes et hommes, égayèrent la première semaine des « Plaisirs d’Hiver », notamment à l’occasion de leur ouverture, sur la Grand’ Place, le vendredi 24 novembre, un de leurs artisans fabriquant à la main, un canoë traditionnel – jour après jour, jusqu’à la fin décembre – face à « La Bourse », rue Auguste Orts, sous une longue tente historique « Shaputuan », que 8 familles d’amérindiens québécois partagèrent autrefois. Alors que, sous cette tente ou devant des chalets voisins, nous pouvons découvrir l’artisanat de ces peuples et goûter à leurs spécialités culinaires. Libre à nous d’acquérir l’un ou l’autre de leurs produits (épices du guerrier, tisanes boréales, mocassins, pagaies « Onquata », bières de la microbrasserie "Kahnawak", café boréal à l’érable, sauce piquante « La Scorbut », sel aux champignons sauvages, café boréal à l’érable, autres produits à l’érable, …) et d’aller à la rencontre de cet artisan autochtone, … son canoë, créé face à « La Bourse », étant destiné à être offert à la Ville de Bruxelles.

Si la tente « Shaputuan » est ouverte, du lundi au mercredi, de 15h à 22h, et jeudi au dimanche, de 12h à 22h, notons que, le soir de l’inauguration, elle accueillit Elio Di Rupo, ministre-président de la Wallonie, un  représentant  de la Délégation générale du Québec, Karine Laleux, ministre fédérale de l’Intégration sociale, Philippe Close,  bourgmestre de Bruxelles, Fabian Maingain, échevin bruxellois des Affaires économiques, Benoît Hellings, échevin des Sports, et Anne Barzin, échevine namuroise des Fêtes, Frédéric Laloux, directeur exécutif de « Namur Europe  Wallonie », ainsi qu’un nombreux public, qui écoutèrent le discours d’un chef autochtone, qui souligna toutes les  difficultés rencontrées par son peuple autochtone, remerciant le Gouvernement fédéral du Canada d’avoir collaboré, pour la première fois - à raison d'un subside de 400.000€ -, à la présence, à l’étranger, d’artistes issus de ses « 11  Nations autochtones ».

En outre, il insista sur sa volonté de pouvoir accueillir des touristes belges, qui, sous la tente, peuvent s’adresser à des membres de l’association « Tourisme Autochtone Québec », qui, depuis 30 ans, propose un lieu d’échange et de services dans le domaine du développement et de la promotion de l’offre touristique autochtone du Québec.

Sur la Grand’ Place, où trône un sapin – de 20 mètres de hauteur, décoré de symboles représentatifs de certaines
Nations autochtones -, nous pouvons assister, chaque soir, de 17h00 à 22h00, jusqu’au dimanche 07 janvier 2024,  au traditionnel spectacle son et lumière, dont le thème, cette année, se rapporte aux autochtones québécois. Programmation : du lundi au jeudi, toutes les heures, du vendredi au dimanche, toutes les 30 minutes.

Dans la cour de l’Hôtel de Ville, nous découvrons, jusqu’au dimanche 07 janvier 2024, « Sacred Journey », une installation de grande fraîcheur, toute moderne, de l’artiste canadien Frank Polson (°Haileybury/1952), qui, dans sa riche culture d’origine autochtone, voyant son art comme une méthode de guérison pour toutes les générations futures, souhaite nous faire passer ce message : « chacun d’entre nous a un chemin sacré à parcourir pour que notre culture et notre mode de vie restent forts ».

Place De Brouckère, nous pouvons profiter, jusqu’au dimanche 07 janvier, de 12h à 22h, de la patinoire, couverte d’un toit transparent, un espace pour les tout-petits étant disponible, de même que des patinettes, destinées à être accrochées aux chaussures. Pas de réservation, sauf pour les écoles, via info@bmeo.be. Accessible aux  personnes en fauteuils roulants, avec accompagnants. Prix daccès (location de patins à glace comprise, déconseillé aux moins de 6 ans.) : 10€ (5€, pour les moins de 16 ans / 4€, par élève, membre d’un groupe scolaire / 25€, pour 2 adultes & 2 enfants / 0€, par acompagnant d’une PMR). Tous les jeudis et le samedi 06 Janvier 2024, un « DJ set »  viendra animer les adeptes de patin, de 18h00 à 22h00, avec une programmation à l’image de la diversité bruxelloise, en matière de promoteurs et promotrices et de styles musicaux.

Egalement, aux mêmes dates et heures, trois pistes de curling nous attendent, sur la place de la Bourse. Prix d’accès de la patinoire : Prix d’accès des pistes de curling : 8€ (4€, moins de 16 ans). Réduction : de 2€, via une réservation en ligne ou, sur place, avec « Payconiq ».

Sur cette même place de la Bourse, le « Dream Space » (« Espace de Rêve ») nous permet, confortablement installés dans des fauteuils enveloppants, montés sur vérins, de vivre, jusqu’au dimanche 7 janvier 2024,  d’incroyables aventures en réalité virtuelle : des rencontres avec des momies ou des dragons, la découverte d’une maison hantée, une exploration spatiale, une balade en traineau de Noël, … Autant d’expériences plus vraies que nature, pour tous les goûts et tous les âges.

Retour à la place De Brouckère, pour signaler que, chaque mardi, de 18h à 20h, nous pouvons assister à des  déambulations musicales, écoutant de la « World Music » (musiques du monde, en provenance de l’Afrique, de l’Amérique latine, des Balkans, de l’Inde, du Moyen Orient, …), prenant fin le mardi 02 janvier, avec une animation  du groupe « Krewe du Belge », dont les musiques mélangent le « Jazz New Orleans » et des airs de notre folklore.

Au Mont des Arts, jusqu’au samedi 31 décembre, de 12h à 22h, nous sommes attendus par une création de  « Chevalvert », un studio parisien de design, l’« Éloge de l’Air », né d’une co-production innovante entre la Ville de Bruxelles, le « Festival international Constellations », à Metz, et la Ville de Montréal, nous proposant une installation interactive, sobre et minimale, dédiée au voyage et à la collaboration intercontinentale, tout en incarnant l’idée de mouvement. Il s’agit de 9 balançoires à 2 sièges, rehaussées d’un drapeau doté d’une certaine transparence aux réflexions dorées, nous invitant à nous balancer, pour activer les lumières, sises de part et d’autre des balançoires.

Parmi les innovations de cette édition, un « Secret Garden » s’est installé dans le magnifique et apaisant écrin du  « Grand Hospice », sis à un jet de pierres de la « Grande Roue », au N° 7 de la rue du Grand Hospice, où nous sommes attendus, du mercredi au dimanche, ce lieu, verdoyant à souhait, nous proposant une ambiance unique, avec des installations lumineuses, des concerts acoustiques, des humoristes locaux et même … des saunas chauffés au bois.

Les enfants ne sont pas oubliés, à proximité de la « Tour Noire«  (édifiée au début duXIIIè s., vestige de la première enceinte), avec, chaque dimanche, de 14h30 à 15h30, les « Magic Sundays » sont synonymes d’émerveillement, avec des prestations de magiciens passionnés. Chaque mercredi, de 14h30 à 17h, c’est l’ « After School », dans les murs de la « Maison enchantée », les oreilles se tendant et les yeux s’ouvrant grand, lorsque les contes et autres réjouissances prennent place dans le décor féérique de ce double chalet.

Soulignons la présence de deux superbes carrousels, ouverts de 12h à 22h. D’abord, sur la place Sainte-Catherine , accessible jusqu’au samedi 31 décembre, le « Manège d’Andréa », aux personnages fantastiques, réalisés à la main, dans l’univers poétique de Jules Verne (1828-1905).

Ensuite, sur la place De Brouckère, accessible jusqu’au dimanche 07 janvier 2024, présent à Bruxelles, en 2023-2024 pour la première fois, le « Manège du Père Noël », qui peut embarquer jusqu’à 32 personnes, au sein de ses  8 nacelles, en formes de rennes et de traineaux, le dessus de la tête du « Père Noël » dominant ce carrousel, à 10 mètres du sol. Prix d’accès à chacun des deux manèges (réservé aux enfants, de 2 à 11 ans) : 3€.

Pour les bébés, et la tranquillité de leurs parents, un « baby corner » est disponible, permettant aux mamans d’allaiter leurs bébés en toute discrétion ou aux parents de chauffer leurs biberons, sur la place de la Bourse,

A noter que le samedi 24 décembre, de 14h30 à 17h, le « Père Noël » attendra les enfants sages, à la « Tour Noire », au N° 29, de la place Sainte-Catherine.

Bien sûr, impossible de parler des « Plaisirs d'Hiver », sans évoquer la traditionnelle « Grande Roue », haute 55 mètres, forte de 42 cabines, accessible pour les PMR (une cabine étant spécialement aménagée pour elles), présente sur le Marché aux Poissons (« Vismet », l’ancien port de Bruxelles), jusqu’au samedi 31 décembre, de 12h à 22h. Prix d’accès : 10€ (6€, pour les moins de 12 ans)

A côté de cette attraction des plus spectaculaires, nous constatons la présence de l’ « Ice Monster », un dinosaure de 45 mètres de long, conçu par la société américaine du « Seigneur des Anneaux » et de « Harry Potter », qui n’existe qu’en sept exemplaires dans le monde, le seul exemplaire européen étant celui installé à Bruxelles, aux     « Plaisirs d’Hiver », jusqu’au samedi 31 décembre. Frissons garantis, le temps d’une promenade terrifiante, saupoudrée de nombre d’effets spéciaux. Prix d’accès : 5€ (12€, pour 3 personnes / 15€, pour 4 personnes).

Pour les amateurs d'art, en nous promenant au sein des "Plaisirs d'Hiver", soyons attentifs à certaines façades d'édifices bruxellois, qui sont toujours revêtus de silhouettes évoquant l'oeuvre de l'artiste surréaliste belge René Magritte (1898-1967), réalisées à l'occasion du 125è anniversaire de sa naissance. Ce parcours de collages, du "Mont des Arts" jusqu'aux environs de la place De Brouckère, programmé par la Ville de Bruxelles, en partenariat avec la "Fondation Magritte", dû au "street-artist" français Julien de Casabianca-Caumer (°1970), intitulé "Sur les Traces de Magritte", inauguré le vendredi 30 juin, prendra irrémédiablement fin le dimanche 07 janvier. Voici donc l'occasion de le (re)découvrir, sachant que le "Musée Magritte", récemment rénové, n'attend que notre visite.

Inaugurées le mercredi 22 novembre – par l‘échevin des Affaires économiques, Fabian Maingain, sa collègue, échevine des Fêtes, Delfine Houba, étant excusée, pour l’heureuse raison de sa récente maternité – les  illuminations du Centre-Ville, nous offrirent une agréable surprise, des artistes circassiens néerlandais nous devançant, pour aller à la découverte de nouvelles créations lumineuses, l’échevin soulignant que 8 nouvelles artères commerciales sur 168, bénéficient de telles illuminations, à l’occasion de la onzième édition de ce parcours lumineux de fin d’année, créé en 2013.

Evidemment, les « Plaisirs d’Hiver » incluent le « Marché de Noël » de Bruxelles, qui ne serait pas un « Marché de Noël », sans ses 240 stands, ceux des places De Brouckère et de la Bourse étant ouverts jusqu’au dimanche 07 janvier 2024, les autres, installés entre la place Sainte Catherine et la « Grande Roue », fermant leurs volets le  dimanche 31 décembre.

Nous pouvons, ainsi, nous laisser tenter par nombre de possibilités de cadeaux, des boulles de Noël aux bijoux, en passant par le cuir ou le textile, sans oublier toutes les possibilités de se restaurer (boudins de Noël, choucroutes  garnies, cuberdons de toutes couleurs, « empanadas », pâtes aux sauces variées, spécialités fromagères  {raclettes, tartiflettes, …}, salaisons, saumon grillé à la flamme, …) ou de s’offrir une boisson (vin chaud, blanc ou rouge, amélioré ou non, un jus chaud de pommes, un vin blanc d’Alsace, une flûte de champagne, …).

A tous, nous souhaitons de Joyeuses Fêtes de Fin d’Année.

Yves Calbert.

Portrait de YvesCalbert
Yves Calbert

Yves Calbert

A lire aussi