1ère "Fête du Court-Métrage", en Fédération Wallonie-Bruxelles, du 16 jusqu'au 22 Mars

écrit par YvesCalbert
le 15/03/2022

Organisée par le"Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel", de ce mercredi 16 jusqu'au mardi 22 mars, nous pourrons découvrir la première édition de la "Fête du Court-Métrage", ce format de films devant être célébré aux quatre coins de la Fédération Wallonie-Bruxelles, dans les salles, en ligne et en télévision.

Au niveau de cette dernière, « La Trois » nous convie à vivre une « Nuit du Court-Métrage », dès 23h40, du mercredi 15 jusqu’aux petites heures du jeudi 16 mars, avec, au programme, 19 films belges, dont le premier sera  « Sprötch » (2019/21’/film lauréat, en 2022, du« Magritte du meilleur Court-Métrage de Fiction » &, en 2021, du « Prix du Public National« , au« BSFF » {« Brussels Short Film Festival »}), dont le réalisateur, Xavier Seron, avait déjà remporté trois « Magritte », pour ses deux Courts, co-réalisés avec Méryl Fortunat-Rossi, en 2016 & en 2017,  « L’Ours noir » (2015/15’/également au programme de la « Fête du Court ») et « Le Plombier » (2016/14’/film lauréat, en 2017, du « Magritte du meilleur Court-Métrage de Fiction », également primé en Allemagne, Espagne,  France, Italie & Roumanie), ainsi que pour son premier long-métrage « Je me tue à le dire » (2015/90’/film lauréat, en 2017, du « Magritte du meilleur Scénario original ou Adaptation » ; en 2015, du « Prix du meilleur Film belge francophone », au « FIFF », à Namur ; ainsi qu’en 2016, divers autres Prix aux Etats-Unis, en Roumanie et en  Ukraine).

Synopsis : « Flo doit partir à Marrakech pour le travail. Du coup, c’est Tom qui s’occupe de Sam, leur fils de 5 ans. Flo lui a laissé une liste de tâches à accomplir durant son absence. Malgré ça, Tom a oublié le cours de guitare de Sam. Depuis son ryad, Flo l’appelle pour lui reprocher. Tom déteste être pris en faute. Il embarque Sam. La voiture sort du garage à toute vitesse … »

Au total, 141 courts métrages belges francophones seront mis à l’honneur, en salles, répartis dans près de 25 séances, programmées dans 14 communes de la Fédération Wallonie-Bruxelles, tant bruxelloises (6 communes) que hennuyères (Ath, Charleroi, Mons & Quiévrain), liégeoises (Liège, Malmedy & Waimes) & namuroises (Gembloux).

En ligne (http://www.feteducourt.be), 50 courts marquants (10 animations, 9 documentaires & 31 fictions) de l’histoire du Court-Métrage belge seront à découvrir gratuitement, célébrant, notamment, les 50 ans de la  Fédération Wallonie-Bruxelles.

Au sein de la programmation, nous (re)découvrirons « Harpya » (1979/09’/un film qui obtint, en 1979, la « Palme d’Or du Court-Métrage », au « Festival de Cannes », étant élu, en 1980, comme l’un des 20 meilleurs films d’animation de tous les temps, par la « Critique internationale Cinématographique »), son réalisateur Raoul Servais  (°Ostende/1928), lauréat, en 1999, d’un « Magritte d’Honneur », ayant remporté, en 1997, pour « Papillons de Nuit » (1997-08′), le « Cristal du meilleur Court-Métrage » et le « Prix Fipresci », au« Festival international du Film d’Animation d’Annecy », ce film ayant été co-réalisé par l’artise peintre belge Paul Delvaux (1897-1994).

Synopsis : « Un soir, alors qu’il fait une petite promenade, un brave homme est témoin d’une agression. Il porte secours à la victime qui s’avère être une créature mi-femme mi-oiseau et la ramène chez lui … »

Autre Court primé à Cannes, en 1997, avec l’obtention du « Prix de la Critique intenationale » : « Le Signaleur »  (Benoît Mariage/1997/18’/avec Bouli Lanners & Benoît Poelvoorde).

Synopsis : « Deux garçons débarquent dans l’hospice d’un petit village a la recherche de quelqu’un qui pourrait faire office de signaleur pour la course cycliste qui, le lendemain, traverse le village … »

Egalement, entre autres : « Le Cri du Homard » (Nicolas Guiot/2012/30’/film lauréat, en 2013, du « César du meilleur Court-Métrage » & du « Magritte du meilleur Court-Métrage ».

Synopsis : « D’origine russe et installée depuis peu dans le sud de la France, Natalia, six ans, attend impatiemment le retour de son frère Boris, parti combattre en Tchétchénie … »

Le court-métrage marquant les débuts de cinéastes réputés, notons la programmation de son film d’étudiant,  « L’Amant de Maman » (1987/avec, pour la première fois à l’écran, Benoît Poelvoorde et … sa maman,  Jacqueline  Poelvoorde-Pappaert), son réalisateur namurois Rémy Belvaux (1966-2006) étant l’auteur du film culte, co-réalisé  avec André Bonzel & Benoît Poelvoorde, « C’est arrivé près de chez vous » (1992/95′), lauréat du « Prix André Cavens », attribué au meilleur film belge, par l’ « UCC » (« Union de la Critique de Cinéma » , & des « Prix du meilleur Film » et « du meilleur Acteur » (Benoît Poelvoorde), au « Festival international du Film de Catalogne »,  à  Sitges.

Synopsis : « Un amant conquérant, enfin presque, pénètre dans une cuisine, devant affronter le regard d’une petite fille avant de se diriger vers la chambre … »

Egalement au programme, « Avant les Mots » (2010/25′), un court documentaire de Joachim Lafosse (°Bruxelles/ 1975), qui, deux ans plus tard, réalisa « A perdre la Raison » (2012/111’/avec Emilie Dequenne, lauréate, en 2012, du « Prix d’Interprétation féminine » de la section « Un certain Regard », au « Festival de Cannes »/film lauréat, en 2013, de 3 « Magritte du Cinéma », en 2012, du « Prix André Cavens » de l’« UCC » & du « Prix de la meilleure Coproduction », aux « Ensors », à Ostende.

Synopsis : « À la crèche de Gennevilliers, en région parisienne, le petit Cédric apprend, grandit et découvre les relations avec les autres enfants … »

Bouli Lanners (°Moresnet-Chapelle/1965), de son côté, nous proposera son court « Travellinckx » (1999/17’/film  tourné en noir et blanc, en « super 8 », agrandi en 35 m/m), lui qui totalise, entre autres, l’obtention de 12 « Magritte du Cinéma », 2 comme meilleur Acteur et 10 obtenus par ses films, « Les Géants » (2011/85′), en 2012, et « Les Premiers, les Derniers » (2016/97′), en 2017.

Synopsis : « Didier, 39 ans, hypocondriaque et dépressif, est persuadé qu’il va mourir d’un moment à l’autre. Dans l’espoir d’une réconciliation avec son père, il décide de se faire filmer à travers la Wallonie, et de lui offrir le film en guise de testament. Au cours du tournage, Marc Dutroux, l’ennemi public numéro un, s’évade … »

Même s’il ne figure pas au programme de cette 1ère « Fête du Court-Métrage », vu qu’il ne s’agit pas d’un film belge, mais bien d’une coproduction franco-luxembourgeoise, il convient de citer « Mr. Hublot » (Alexandre Espigares & Laurent Witz/2013/11’), qui remporta, en 2014, à Hollywood, l’ « Oscar du meilleur Court-Métrage d’Animation », essentiellement grâce à ses personnages sculptés par un artiste wallon, Stéphane Halleux  (°Chênée/1972).

Soulignons que les parrains de cette première édition de la « Fête du Court-Métrage » – qui succède au « Jour le Plus Court », organisé, à six reprises, à la fin décembre – sont Stéphane Aubier (°Verviers/1964) et Vincent Patar  (°Les Bulles/1965), dont le long-métrage « Ernest et Célestine » (2012/76’/film qui, coréalisé avec le cinéaste français Benjamin Renner, remporta, en 2014, 3 « Magritte du Cinéma », « du meilleur film », « de la meilleure réalisattion » & « du meilleur Son » {Frédéric Devolder, Emmanuel de Boissieu, Franco Piscopo & Luc Thomas} et ; en 2013, le « César du meilleur Film d’Animation » ; ainsi que différents Prix, en Allemagne, au Canada, aux  Emirats Arabes Unis, aux Etats-Unis, en France, en Inde & en Suisse).

Leur autre long-métrage « Panique au Village » (2009/76′) reçut, en 2010, le « Magritte des meilleurs Décors » (Eric Blesin & Marc Nis) et le« Magritte du meilleur Son » (Benoît Biral, Valene Leroy, Julien Paschal & Fred Pie), ainsi qu’en 2009, le « Valois de la Mise en Scène », au « Festival du Film francophone d’Angoulème ».

Au programme de la « Fête du Court Métrage », nous aurons : « Pic Pic André Shoow le Deuxième » (1997/11’/film lauréat, en 1997, du « Prix du Public », au « Festival Média 10/10 », à Namur).

Synopsis : « Pic Pic prend un auto-stoppeur. Côboy ranime André, le mauvais cheval. Deux ours et un ballon. Pic Pic et André réveillonnent … »

Actuellement en salles, « Trois Histoires de Cowboy et Indien » (2021/81′), qui réunit leurs courts-métrages  « La  Bûche de Noël » (2013/26’/film lauréat, en 2015, du « Magritte du meilleur Court-Métrage d’Animation »), « La Foire agricole » (2019/26’/film lauréat, en 2020, du« Magritte du meilleur Court-Métrage d’Animation« ) & « La Rentrée des Classes » (2016/26’/film lauréat, en 2017, en catégorie « Courts Métrages », du« Grand Prix » et du « Prix du Public » , au « New York International Children’s Film Festival »). 

Synopsis de « La Foire agricole » : « Indien et Cowboy ont brillamment réussi leurs examens scolaires. En récompense, Cheval leur a acheté des tickets VIP pour la Foire Agricole. En allant chercher les billets qu’il a caché,  Cheval glisse sur un skateboard et se réveille amnésique. Pour Indien et Cowboy commence une course contre la montre pour essayer de mettre la main sur les tickets … »

A noter que « Le Gâteau » (2000/5′), épisode pilote de leur série « Panique au Village » est disponible, en avant-programme, jusqu’à ce mardi 15 mars, sur le site web : http://www.feteducourt.be.

Ce court métrage était le premier d’une série de 20 films de 5′, réunis sous le titre de « Panique au Village, la  Série » (2003/100’/avec, entre autres, les voix de Bouli Lanners & Benoit Poelvoorde).

Pour différents épisodes de « Panique au Village », ces deux réalisateurs reçurent, en 2001, le« Grand Prix », à l’ « Anima, Festival internationaldu Film d’Animation de Bruxelles », le« Grand Prix TV », au « Festival international du Film d’Animation d’Annecy », le« Prix spécial du Jury », au « Los Angeles Animation Festival » ; en 2003, « Prix du Public », au « Festival du Court Métrage de Lausanne » ; en 2004, « Grand Prix d’Animation », au « Festival international du Court-Métrage de Vila do Conde » & le« Prix UIP », au « Festival du Court Métrage de Grimstad ».

Notons que Stéphane Aubier & Vincent Patar, co-présidents, en 2019, de la Cérémonie des « Magritte du Cinéma », se rencontrèrent à l’ « Institut Saint-Luc », à Liège, avant de poursuivre leurs études, dès 1986, à l’ « ENSAV »  ( « Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels » de « La Cambre », où ils obtinrent leurs diplômes, en 1991.

… Et pour tous les amateurs de Cinéma, en général, et des Courts-Métrages, en particulier, n’oublions pas l‘organisation, par l’asbl « Un Soir … un Grain », de la 25è édition du « Brussels Short Film Festival », du mercredi 20 jusqu’au samedi 30 avril, à Bruxelles, sur le « Mont des Arts », aux Cinémas « Galeries » & « Ritcs », ainsi qu’à Ixelles, au « Centre cuturel Flagey », au « Vendôme » & au « Kinograph ». Site web : http://www.bsff.be.

D’ici là, bonnes visions de courts, sur vos pc, sur « La Trois », ou en salles, dans 14 Villes de la Fédération Wallonie -Bruxelles, à l’occasion de la première « Fête du Court-Métrage », du mercredi 16 jusqu’au mardi 22 mars.

« La ‘Fête du Court Métrage’ partira cette année à la rencontre des publics dans des lieux variés, insolites, des lieux de culture mais aussi de notre vie quotidienne, aux quatre coins de la Wallonie et de Bruxelles. Elle se déclinera également en télévision et en streaming, ce sera donc l’occasion rêvée de faire découvrir au plus grand nombre ce format du court métrage et surtout le talent de nos créatrice et créateurs qui, comme les parrains de cette édition  Patar et Aubier, font rayonner notre Fédération Wallonie-Bruxelles ! », nous confie la Ministre des Médias et de la Culture, Bénédicte Linard.

Yves Calbert.

Portrait de YvesCalbert
Yves Calbert