Un pas de deux. Roman de Serge Peker

écrit par VandenHende
le 14/11/2022

Deux hommes partagent une chambre d’hôpital. L’un est médecin, l’autre comédien. Ce dernier découvre par hasard le journal intime du médecin. Une idée lui vient : « Pourquoi ne profiterions-nous pas du temps qui nous est imparti entre lit et bistouri pour théâtraliser quelques histoires de votre cahier ? Je serai l’homme de théâtre répondant au médecin par la voix du théâtre. »

Et tous deux, le temps d’une nuit, rejouent leur vie. Pour le médecin, des études entamées en mai 68, une conception sociale de sa vocation, une galerie de portraits tantôt drôles et tantôt émouvants, tandis que le comédien lui remontre la proximité de l’art médical et du théâtre de la vie, dont le praticien est à la fois acteur et spectateur privilégié.

L’auteur

Médecin parisien, Serge Peker a déjà publié aux éditions M.E.O. le roman « Felka, une femme dans la Grande Nuit du camp », librement inspiré de la vie du couple Felka Platek et Félix Nussbaum, peintres « décadents » réfugiés en Belgique, arrêtés sur dénonciation et assassinés à Auschwitz peu avant la libération du camp. Il publie également des articles critiques dans la revue « L’Art du Cinéma ».

Extrait

– Le MLAC ! Je connais ! Ma sœur a participé à ce mouvement pour la libération de l’avortement et de la contraception. Le MLAC, cet acronyme comme une claque.

– […] J’y retrouve ce qui me lie à mai 68. Il m’ouvre sur l’espace d’une pratique. Tout en attendant mes camarades, j’entends une femme dire à sa voisine que le prix pour l’Angleterre dépasse ses moyens et que s’il n’y avait pas eu le MLAC, elle aurait fait n’importe quoi pour interrompre sa grossesse. […]

– Peut-être vous voient-elles comme un acteur déjà présent sur scène avant que ne commence la pièce ? Vous êtes et n’êtes pas du spectacle. Votre présence ne peut être que troublante. Toutes doivent se demander si vous allez jouer un grand rôle ou ne serez qu’un figurant.

– […] Je regarde ces femmes tout en repensant à certaines chez qui je me suis rendu avec mes camarades pour un avortement. Presque toutes nous parlaient de leurs soucis, de leurs difficultés en tant que femmes, de leur rapport au travail, à leur chef, à leur patron, à leur famille, à leurs enfants ou à leur extrême solitude. Si mes mains étaient occupées à progressivement dilater un col d’utérus, mon attention était toute à ce qu’elles me disaient…

Editions M.E.O.

192 pages

18,00 EUR

ISBN : 978-2-8070-0347-7 (livre) – 978-2-8070-0348-4 (PDF) – 978-2-8070-0349-1 (EPUB)

Prix : 18 €

 

 

5 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"