Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne

écrit par admin
le 24/02/2021
Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne

Marie-Elise décore pour le Kiwanis une poupée géante de Patton que l'on pourra découvrir dans les rues de Bastogne à partir du 1er avril 2021.
Une K-Doll, c'est une poupée géante de ±2 métres 40, nous explique en vidéo Philippe Robert, un membre du Kiwanis de Bastogne, qui avait demandé à des artistes de la région dont Marie-Elise, Willoos et Palix, de les décorer gratuitement.

Pour financer l'opération Kiwanis, une activité a été créée "K-Doll".
Le nom "K-Doll" vient de la contraction du "K" de Kiwanis et "Doll" , poupée en anglais.
Dans l'impossibilité d'organiser des repas et des activitées lucratives en 2020-21 à cause du covid 19, le Kiwanis a mis sur pied une vente aux enchères de poupées afin de récolter des fonds pour leurs oeuvres humanitaires.
A l'origine des poupées en résine, ce sont des poupées en chiffon qui étaient utilisées et distribuées aux enfants hospitalisés afin de dédramatiser leur séjour à la clinique où la poupée permettait d'expliquer les soins que le médecin allait leur apporter.
Dès le 1er avril et jusqu'au dimanche 30 mai 2021, une centaine de poupées dont 18 géantes seront exposées en plein air à Lonvilly, Wardin, Novilles, Villers la Bonne Eau, et au centre ville de Bastogne.
Vendues au prix de base de 3.950 euros, chaque poupée sera équipée d'un QR code.
Sur le site internet du Kiwanis, il y a une procédure pour découvrir les artistes bénévoles et acheter une des 16 à 17 poupées géantes exposées sur le territoire de la commune.
Cette exposition durera jusque fin de l'année afin d'animer la région.

"Noël Béni"
Le soldat Américain prend son "Apéro Ardennais".

De la neige, virginité blanche.
Ses pensées vont vers son foyer, d'où, peut-être, la neige lui apporte son apéro paisible et lui laisse , pour un instant, oublier l'horreur de la guerre.
Vous pouvez découvrir la réalisation en vidéo de la dernière peinture de Marie-Elise, qui à 87 ans continue inlassablement de peindre sur toile comme une artiste pour l'éternel.

© Jean-Marie Lesage: photos et vidéos

Liens vers les photos et vidéos

Lien Vidéo sur Youtube

Quelques vidéos de Marie-Élise : peintre et ermite, vagabonde professionnelle, reportage écrit par ReneDislaire

Marie-Élise est une artiste-peintre anversoise.
Ardennaise d’adoption, elle a élu domicile à Rachamps (Bastogne).

Il y a plus de quarante ans que Marie-Élise se consacre entièrement à la peinture. A 24 ans, elle se lance dans la peinture et suit pendant 8 ans les cours de Jan van Puyenbroeck.

Son oeuvre considérable est caractérisée aussi bien par une maitrise remarquable de la technique que par son grand amour pour tout ce qui vit. Cette affection chaleureuse se reflète non seulement dans ses portraits – l’art du portrait étant un genre dans lequel elle excelle comme nul autre –, mais aussi dans ses tableaux animaliers, natures mortes et paysages. Ses peintures font partie de nombreuses collections publiques et privées et sont répandues dans le monde entier. Une abondance de prix et de médailles nationales et internationales témoigne non seulement de son talent exceptionnel, mais aussi de l’appréciation générale de son oeuvre.

Avant tout classique dans ses thème, elle se distingue en confectionnant elle-même ses panneaux à l’ancienne (colle de peau de lapin et craie, caséine, etc…). C’est ainsi qu’elle obtient une transparence dans la matière et des accents de touches qui donnent force et énergie à ses oeuvres. Elle aime également combiner l’huile, l’aquarelle, le crayon et laisser ses toiles respirer en épargnant le blanc.

Panel de peintures

« Peindre c’est ma vie, ma passion. Si l’on me retirait cela, je serais aussi sourde que Beethoven assoiffé de notes de musique. Mais mon désir est aussi de sensibiliser les gens à travers mes peintures et de parvenir, l’espace d’un instant, à toucher leur âme. »
– Marie-Élise

Les commémorations du 50e anniversaire de la Bataille des Ardennes lui ont fait vivre de grands moments d’émotion. Des souvenirs d’enfance douloureux ainsi que ces commémorations l’ont inspirée et c’est ainsi qu’elle a couché sur toile le thème si particulier de la guerre.
En 2009, après le visionnage du film documentaire réalisé par José Robert d’Air Loisirs, Marie-Élise est inspirée par un des thèmes abordés : « Les oubliés de l’histoire ». Une symbolique particulière compose ces nouvelles ?uvres : les Afro-américains, les Amérindiens et l’aigle emblème de la 101st Airborne Division.

 

Vous pouvez contacter Marie-Elise à l’adresse suivante :
Marie-Elise
« Les Montanchamps »
Rachamps, 34
B 6600 Bastogne
Belgique

Tel/fax.: +32 (0)61/288.433
Gsm: +32 (0)494/072.790
Visite de sur rendez-vous uniquement

 

Peintre, portraitiste belge : Palmares et Récompenses

1967 Médaille d’argent, Association des Artistes Professionnels de Belgique.

1967 Médaille d’argent, « Les Arts en Europe ». Bruxelles

1967 Croix d’Officies Belgo-Hispanique.

1968 Médaille d’argent, « Arts, science et lettres », Paris.

1973 Lauréate « Raymond de la Haye ». Lier

1975 Médaille d’argent, Prix du public Bruxelles-Heizel.

1979 Médaille d’argent avec palme « Les Arts en Europe », Brussel

1980 Médaille d’or, Mérite Artistique Européen.

1980 Médaille d’or, Salon International Bourges.

1980 1er Prix du thème 1980 offert par la ville de Salbris, Médaille « Charles Chaplin ».

1980 1er Prix du public. L.A.P.S. Les Amis de la peinture de Salbris.

1980 Grand Prix d’Honneur du 11e Salon International Sainte-Mai, Médaille Portraits.

1980 2e Prix du Salon International du Val d’Or. Orval. Médaille Portraits

1981 Onzième Salon des Artistes Belges. Grand Prix International A.E Académie Européenne des Arts Charleroi. Médaille : Vermeil-Platine.

1981 Association Nationale Lettres-Arts-Musique. Salon International. Riom. A.N.L.A.M. Médaille d’or.

1981 Diplôme, Académie Internationale de Rome. Diplôme du mérite.

1982 Médaille d’or, portrait « De Pelgrim ». Salon International du Val d’Or.

1984 Diploma di Benemerenza-Artistica. Acc. Internazionale « Leonardo Da Vinci », Roma.

1984 Diploma d’onore « Palme d’oro ». Acc Internazionale « Leonardo Da Vinci »

1984 Prix spécial Peinture à l’huile. Nature Morte. Salon International du Val d’Or.

1984 Premier Prix de Peinture. Portrait et Personages.

1984 Premier Prix Peinture à l’huile. Salbris. « Les amis de la peinture de Salbris ».

1984 2e Prix du Thème « Les animaux en Pays Solognet » avec « Les faisants dans la neige ». Salbris

1985 Medaglia d’oro. Rome. Comitato Europeo Arti et Cultura.

1985 Médaille d’or. Nature Morte « L’Abondance ». Salon Intern. Lacapelle. Marival France.

1985 Médaille d’or, Prix du public, Spectraal – Kunstbeurs – Nieuwpoort.

1985 Grand Prix de France. Phalsbourg.

1990
1. Premier Prix du salon Saint Victor.
2. Grand plaquet du Conseil Général.

1992
1. Médaille d’argent, Intern. Salon E.K.V. Koksijde.
2. Prix « Talens », E.K.V. Koksijde

1992 « La coupe A.I.A.C. Enghien. Académie Internationale des Arts Contemporains.

1996 Premier prof. Marie-Elise. Academicien Ordinaire. « Greci-Marino ». Vercelli. Italia.

1999 Chevalier de la grande Croix Académique. « Greci-Marino ». Vercelli. Italia

2014 Médaille de Vermeil, « Arts, science et lettres », Paris.

2014 Italianartenelmondo.it – Ambassadeur des droits de l’Homme Nelson Mandela

2015 Médaille de Vermeil – Institut Européen des Arts comtemporains

2016 Paolo VI il Papa del umanita leche Italia – parrainé par le Pape

2019 Luxemburg peace prize « Art for Peace » – Schengen Foundaion

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Marie-Elise au pays des poupées
Ou La Dame au grand Coeur

Faut-il encore présenter Marie-Elise Meyers, artiste peintre, ambassadrice des droits de l’homme Nelson Mandela, ayant choisi notre belle région pour y parfaire son talent, tant sa réputation retentit depuis d’innombrables années déjà, non seulement aux quatre coins de notre petit pays, mais également au niveau international ?
Artiste reconnue certes, mais aussi artiste au grand coeur n’ayant pas hésité le moindre instant à relever le défi désintéressé de mettre son art au service de l’enfance en répondant cordialement à l’appel des responsables du club Kiwani de Bastogne, ceux-ci agissant en collaboration avec la ville et l’association commerciale de la localité.
De son côté, le club Richelieu ‘Porte de Trèves’ de Bastogne dont Marie-Elise est membre très actif, poursuit, entre autres objectifs, la volonté de répondre aux besoins des enfants déshérités et aux orphelins des soldats et des colons, volonté canadienne née en 1944, en vue de commémorer de la sorte la création de la Maison Richelieu au Québec au 17ème siècle.
Le naturel prenant sans cesse le dessus, Marie-Elise releva derechef ce défi lorsque son chevalet coutumier se vit métamorphoser et prendre du volume en vue de donner corps à une poupée tout en résine et haute de deux mètres quarante !
Et l’inspiration la mena tout naturellement à se lancer dans l’habillage d’une poupée à l’effigie du Général Patton lui-même ! Excusez du peu.
Associer cet illustre personnage, ce mythe dont la tenace résolution engendra paix et libération dans le monde tout en laissant une trace indélébile dans les mémoires des ardennais, à cette bienveillante et noble action en faveur de l’enfance, démontre à suffisance la grande générosité qui est la sienne et ce dans la plus primesautière des simplicités. Nul doute aussi que les quatre étoiles du libérateur lui seront décernées pour cette oeuvre d’art, à l’instar des médailles d’or, premiers prix et autres nombreux prix internationaux ornant son prestigieux palmarès.
Si ses tableaux sont empreints d’impressionnisme, sa représentation ludique du Général Patton se trouve vraiment impressionnante !
Imaginez notre artiste ressusciter le Général à l’embonpoint proéminent, voyez-la active le geste alerte et vif, admirez enfin l’auguste et magistral travail, fruit de son habileté maîtrisée à souhait et réalisé dans le plus pur style à l’ancienne consistant à recourir à la technique classique de la peinture à l’huile, délaissant de fait celle à l’acrylique ne permettant pas de demi-tons, celle du chemin de la facilité en quelque sorte !
Nous aurons l’occasion d’admirer ce travail titanesque dès le 3 avril prochain lorsque les dix-huit poupées, dont quatre, fruits d’artistes locaux, seront exposées en ville ainsi que dans quatre autres localités de l’entité bastognarde. Ces poupées feront l’objet de mises en vente selon le principe des enchères et des répliques miniatures pourront être acquises aussi auprès des commerces locaux. Le bénéfice de ces ventes profitera alors à l’oeuvre du Kiwani en faveur de l’enfance.
Le général Patton, quant à lui, se verra scellé sur un bloc de béton et exposé sur le prestigieux site du Mardasson ! Une indiscrétion nous fait vous révéler qu’il y a fort à parier que le général Patton reçoive sous peu la visite de son ami le général Anthony Mac Auliffe ! On ne refait pas l’histoire n’est-il pas vrai ?
Réaliser cette oeuvre, un travail d’enfant pour cette artiste qui a naturellement laissé vagabonder sa naïveté d’enfant en ‘pensant comme une petite fille’ nous confie-t-elle !
Mais d’où lui vient cette passion pour la peinture ?
Si officiellement sa biographie vous informe qu’elle entama son art vers l’âge de vingt-quatre ans sous l’oeil attentif et bienveillant de son Maître anversois, Jan van Puyenbroek, une pythie familiale nous rapporte cependant que, dès sa prime enfance, elle courrait déjà derrière le chien familial pour en tirer son portrait ! Était-ce là aussi un signe avant-coureur, de son autre passion, celle de la chasse qui va l’amener, début des années quatre-vingt, à découvrir et tomber amoureuse de la belle région de Bastogne ! Quel heureux présage !
Talent précoce disais-je, certes, talent salvateur aussi et annonciateur de dispositions parfaitement maîtrisées qui n’allaient pas tarder à se matérialiser !
Ne pouvant rester insensible aux événements qui accablent le monde, ceux-ci se voient illico presto traduits avec brio sur une toile n’attendant que sa touche faite d’aisance et d’habileté. Et des toiles, elle n’en a pas commis moins de 3.500 tout au long de sa vie ! Cette abondante production constitue un patrimoine exceptionnel que l’artiste voudrait voir conserver, partiellement à tout le moins, par l’entremise d’une action, vaine à ce jour, à prendre par la commune.
Son oeuvre relative à la bataille des Ardennes, largement exposée lors de multiples commémorations, ne fait-elle pas partie du patrimoine local et du devoir de mémoire?
La vie de l’artiste est également riche en rencontres aussi inimaginables que stupéfiantes. Quoique à écouter Marie-Elise, rien d’anormal en effet à ce qu’elle se soit liée d’amitié, entre autres, avec Soeur-Emmanuelle et de participer et de soutenir l’oeuvre de cette dame hors du commun !
Son oeuvre toute entière transpire, au fil de son existence, de sentiments mêlés et profonds d’humanité ; tour à tour elle nous projette l’espoir, la douleur, la détresse, la tendresse, l’affection. Son oeuvre est d’une sensibilité sans pareille. Et l’amour me direz-vous ?
Eh bien, si vous ne le percevez pas dans son oeuvre, c’est que votre coeur est aveugle à sa beauté intérieure !
Petje af, chapeau bas Madame ! Et quelle dame, une grande dame au grand coeur !
Aussi est-ce un immense et incommensurable honneur que de la compter parmi nos membres Richelieu de Bastogne.
A la citation du Général Patton : « Il y a des moments où il est bon d'écouter sa peur et d'autres où il est plus sage de faire comme si elle n'existait pas », Marie-Elise préférera répondre sans ambiguïté aucune en citant Nelson Mandela : « pardonner soulage ton âme ».
On nait artiste et l’on devient peintre, si Dieu vous donne la force de vous exprimer.

© Jacques Balant
Bastogne, 07 mars 2021

  • Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne
  • Philippe Robert membre du Kiwanis présente quelques Kdolls réalisées par son épouse, une des artistes bénévoles.
  • "Noël Béni" Le soldat Américain prend son "Apéro Ardennais".
  • "Noël Béni" Le soldat Américain prend son "Apéro Ardennais".
  • Patton, Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne
  • Patton, Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne
  • Kdoll, poupée en tissus
  • Philippe Robert membre du Kiwanis présente quelques Kdolls réalisées par son épouse, une des artistes bénévoles.
  • Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne
  • Noël Béni, la dernière oeuvre de Marie-Elise
  • Marie-Elise
  • Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne
  • Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne
  • Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne
  • Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne
  • Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne
  • Kdoll de Marie-Elise pour le Kiwanis de Bastogne
397 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.