Expo d’art contemporain en extérieur « Détours » à Stavelot

écrit par admin
le 10/07/2021
Emma Cogné, créatrice textile

Du 1er juillet au 12 septembre, sur le site archéologique de l’abbatiale, une exposition d’art contemporain prend place dans le Parc de l’Abbaye de Stavelot

Emma Cogné vous dévoile 3 gigantesques drapeaux.
Objets de narration à mi-chemin entre deux univers artistiques et deux époques (design textile et iconographie médiévale), ses œuvres questionnent la relation du textile à l'architecture et au patrimoine. Dans la promenade arborée, se déploient un enchevêtrement de cordes de Jean-Pierre Husquinet. « Intervenant dans le paysage, accouplant un lieu et une lumière, une couleur et une matière, intervenant dans l’espace au point d’en redessiner la forme et la fonction, transformant du concret en une métaphore, jetant de la symbolique à travers le temps, Husquinet, encore et sans cesse, tisse des liens nouveaux, fait de notre rapport au monde un réseau de sens sans fin (mais aussi possiblement sans début) » (E. d’Autreppe).

À voir également les œuvres de Fabrizio Borrini (Centre de Theux), de Raphaël Demarteau (Parc des Sept Heures à Spa) et de Oli (Place du Marché à Sart). Info : 080 88 05 20 – 080 86 27 06.
La carte du parcours sera bientôt disponible auprès de l’Office du Tourisme ou sur le site www.ccstp.be. Avec le soutien de la Coordination des Centres culturels de l’Arrondissement de Verviers et de la Maison du Tourisme de Spa.

« Fata Morgana »
Artiste : Emma Cogné, créatrice textile

Installation artistique in situ « Détours » dans le cadre d’un parcours d’art (*)             
Fata Morgana est une installation de trois grands drapeaux qui s’élèvent dans la partie archaïque du site de l’Abbaye. Inspirés à la fois de l’art héraldique et des tentures médiévales, ils font écho à l’histoire de la ville et aux légendes de Stavelot pour devenir objet de narration et de célébration. Prenant appui sur des documents historiques, des figures animales et des motifs ornementaux surgissent selon des jeux de couleurs et de vibrations optiques. La fabrication artisanale est basée sur un principe d’assemblage associant la technique traditionnelle du batik à celle plus industrielle de la thermo-soudure. Cette diversité de matériaux et de techniques cherche à multiplier les points de vue, incluant d’autres cultures et traditions pour proposer une lecture plus contemporaine de l’histoire médiévale.

« Fata Morgana », est une expression inventée au temps des croisades pour décrire ce phénomène optique qui trompe l’œil de l’explorateur croyant voir au loin de fantastiques châteaux se refléter dans la brume. Les drapeaux sont des mirages du passé qui deviennent, dans le paysage, des objets de fantasmes. Réfléchissants la lumière, ils guident le spectateur et l’invitent à parcourir les ruines de l’Abbaye.

* Parcours disponible à l’Office du Tourisme. Une organisation du Centre culturel de Spa-Stoumont-Jalhay, du Centre culturel de Theux et du Centre culturel de Stavelot-Trois-Ponts avec le soutien de la Coordination des Centres culturels de l’Arrondissement de Verviers et de la Maison du Tourisme de Spa. 

« Les douze Ap »                                       
Artiste : Jean-Pierre Husquinet, sculpteur

Installation artistique in situ « Détours » dans le cadre d’un parcours d’art (*)

Puisant la motivation de son installation dans un registre historique ainsi que par la situation privilégiée face à l’abbaye, l’artiste figure de manière symbolique les douze apôtres côte à côte en utilisant la corde, suspendue dans les airs, tressée de différentes couleurs reformant chacun un accord musical, comme une parole s’échappant de chacun des personnages schématisés.
La structure générale est inspirée par une figure de jeux de ficelle de  l’île Nauru nommée « holding up the sky » (soutenant le ciel), et modifiée pour les besoins de l’installation, la corde peinte en noir faisant contraste avec le ciel comme une incantation lancée par les personnages, tous relié entre eux par un même destin.

Passionné de musique, l'artiste Jean-Pierre Husquinet a mis au point, un système qui relie musique et peinture, en associant les douze notes dans la gamme chromatique musicale et les douze couleurs du cercle chromatique pictural.
L’artiste a ensuite choisi d'écrire ses "partitions colorées" sur des cordes. Il étend ses cordes peintes dans des lieux et en modifie la perception. Ici encore, le propos n'est pas d'illustrer une musique, ni de sonoriser une image, mais d'associer deux structures de composition.
L'usage de cordes a ensuite conduit Jean-Pierre Husquinet à s'intéresser aux nœuds, lieux où se croisent et se chevauchent ses cordes/partitions, à réfléchir à la signification du nœud, qui est une forme de labyrinthe à travers lequel il faut chercher son chemin. L'artiste exploite de nouvelles formulations plastiques, offre une grande variété de diamètres et de textures, exploite de nouvelles possibilités d'agencement pour ses cordes, accroissant ainsi la présence sculpturale de ses œuvres.

  • Emma Cogné, créatrice textile
  • JP HUsquinet
10 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.