Li treûte, la truite. Poème, wallon, Houffalize

écrit par ReneDislaire
le 05/09/2022
Avec ses yeux effrayants, elle a toujours besoin d'ouvrir la gueule pour mordre. Photo Youtube.

Li treûte, la truite. Poème en wallon de Houffalize.

Petit poème en wallon de Houffalize librement inspiré de "La truite",
d'Albert Couvreur, dans "Rimes Gourmandes"..

Avou sès sès èwarés ûs on l'veut todi bètch'tant
D'oû-s-ki lès clèrès èwes sont a pus' rimouwant
Dès côps tchèssant après one moche tot potchant
Èle a tofèr hasse di drovi s'gueûye hagnant.

Avec ses yeux effrayants on la voit toujours en appétit
Où les eaux limpides sont le plus fougueuses
Parfois, à l'affut, sautant sur une mouche...
Elle a toujours besoin d'ouvrir sa gueule pour mordre...

Èle va vola, l'treûte, subtile, èle vint por ci
O-zès maras èle si va hîrtchi come on gzi
Èt po l'brac'ner cèst s'kawe ki dji m'va guètchi.
Anfin brèf avoû dès cabolées couchâtes èle sèrê magni.

Elle va par là, la truite, agile, elle vient par ici...
Dans les maras elle va se glisser comme une couleuvre
Ét c'est en chatouillant sa queue que je vais la braconner.
Enfin, bref, avec des orties bouillies je m'en délecterai.

René Dislaire © Houffalize, le 5 septembre 2022

Présentation: poème en wallon de Houffalize, librement inspiré de "La Truite", 
extrait de "Rimes gourmandes" d'Albert Couvreur. Et une idée de recette aux orties.

Mots-clés. treute,truite.poeme,wallon,houffalize.ortie,mara,couvreur,recette,couchate

  • Avec ses yeux effrayants, elle a toujours besoin d'ouvrir la gueule pour mordre. Photo Youtube.
55 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire