Evasion à Blankenberge

écrit par JoseBurgeon
le 21/09/2022

Goeiendag en welgekommen in Blankenberge. Bonjour et bienvenue à Blankenberge, en dialecte régional.

Sous la conduite de Francine, guide passionnée et passionnante, nous découvrons le Centre Belle Epoque. En 1860, l'Hôtel des Bains situé à côté du casino, accueille notamment le Roi Albert, des princes russes et polonais, le shah de Perse, l'archiduc Ferdinand et son épouse Sophie. Après la guerre entre l'Allemagne et la France en 1875, règne une période de bien-être et de stabilité. La bourgeoisie européenne connaît une certaine prospérité. Le tourisme gagne en importance, grâce à la construction du casino, du Pier, de nombreuses villas majestueuses et de grands hôtels. Blankenberge devient une station balnéaire importante.
La Belle Epoque est plutôt un esprit du temps. Cette nouvelle sorte de bourgeoisie industrielle veut l'air pur, échapper à l'ennui et s'amuser. L'ingénieur bruxellois Malecot inaugure la première ligne de chemin de fer entre Bruges et Blankenberge en 1863. Un fossoyeur gagne 130 francs par an et un hôtel sur la digue coûte 6 000 francs pour 3 mois de vacances.
L'Art nouveau présentant des lignes courbes et des arabesques se situe entre 1890 et 1914 et l'Art décoratif à partir de l'exposition de 1925 à Paris (www.belleepoquecentrum.be).

Un autre endroit fabuleux à découvrir est la maison Majutte, la plus vieille maison de pêcheurs de la côte belge (fin 18e siècle). L'accueil agréable du propriétaire Pieter et la visite plaisent à tous les visiteurs. Un conseil : pour les amateurs de bonnes bières, dégustez une Kokke Teute, la divine bière locale brune ou blonde. Les pêcheurs étaient très superstitieux. Ils étaient convaincus qu'un bourreau, « De Roeschaard », errait dans les environs de Blankenberge. Pour se protéger contre le harcèlement de l'esprit, ils ont reçu un « Lapname ». De cette façon, le fantôme ne pouvait plus les intimider. Le dernier pêcheur qui a vécu dans le cottage Majute était « Pieter de Bruyne » et son faux nom était « Pé Majutte ». Voici quelques proverbes en dialecte flamand, remis gentiment par Pieter : « Heurn akster weunt hooge » ou « C'est une femme avec de longues jambes », « Z'n ejne ooge zegt foert teegn den anderen » ou « Il a l'air de loucher », « Je ku nog nie rechte piss'n in e kromme buuze » ou « Encore un peu de vert derrière les oreilles », « 't Is vo je duum in je gat te breek'n » ou « Stupide de moi ! », « Mè scharhoak'n ligg'n » ou « Etre amoureux ». 
Quelques mots de la côte : « Geirnoars » ou « Crevette », « Bazerong » ou « Chemise de pêche », « Fietjefakkerieje » ou « Nul »,
« Koedzaksje » ou « Glace », « Blutsepoeper » ou « Jeune oiseau », « Oedejoengedochter » ou « Femme célibataire », « Piekesjiezen » ou « Faire l'amour », « Slapkapoote » ou « Pyjamas » et « Zwieneschoewe » ou « Homme ivre ».
(www.majutte.be).

Au détour de rochers et de belles chutes d'eau, on peut découvrir au Serpentarium des animaux parmi les exotiques du monde. Tel le boa arc-en-ciel ou le caméléon panthère. Vous risquez aussi de vous retrouver nez à nez avec le mamba noir, le roi des serpents venimeux! Si vous êtes un aventurier en manque de sensations fortes ou frissonnez-vous à l'idée de pénétrer dans une forêt pleine d'araignées, de serpents et de lézards, le Serpentarium vous convie à un voyage passionnant dans le monde mystérieux des reptiles (www.serpentarium.be).

Le Zuivelmuseum ou Musée Laitier est une exposition permanente remarquable de vieux matériel laitier des Pays-Bas. Le visiteur se promène à travers l'histoire de l'industrie laitière des cinq derniers siècles en Flandre et aux Pays-Bas, revivant ainsi l'évolution de l'industrie du lait du passé au présent. Vous retrouvez l'atmosphère de jadis grâce à une collection uniques de vieilles barattes, de vieux pétrisseurs, de presses à fromage, de machines à écrémer, de bouteilles de lait, de matériel de laboratoire et toute une série d'autres articles utilitaires. Vous pouvez aussi admirer de affiches et des photos historiques (www.zuivelmuseum.be).

Sealife est le monde du poulpe. Vous pouvez découvrir la faune du littoral rocheux, soit plus de 2 000 créatures dans de magnifiques aquariums. Vous rencontrez des manchots cocasses, des loutres, des lions de mer, des otaries et des phoques. Sealife s'occupe de soigner des phoques blessés (SOS Phoques). Il faut également passer par l'aire de jeux, l'Ile aux tortues, la zone des hippocampes et des raies, et pénétrer dans le tunnel de l'océan (www.sealife.be).

Le Parc Léopold III est un espace vert tranquille, avec une aire de jeux originaux, situé près du paravang de 1908 et face au port de plaisance. Lors d'une promenade, vous pouvez vous arrêter notamment au chalet du parc et un peu plus loin au petit café 't capiteintje.

La table de Blankenberge est à conseiller notamment au Restaurant Ten Doele, à quelques pas du Parc Leopold à la Leopoldstraat 34. Voici une adresse sublime à conseiller aux fins gourmets. Le menu Ten Doele à 60€ propose par exemple l'anguille au vert, le homard et le dessert de vanille. Quel accueil sympathique ! Quel régal ! (www.tendoele.be). Coût du taxi de l'hôtel Aazaert : 8€ par trajet (Taxikust.be – Joeri Van Assche 24/24 – 0473 113 333 – www.taxiblankenberge.be).
La Brasserie José, située sur la Visserstraat 18, à 10 minutes à pied de mon hôtel Aazaert, présente un cadre agréable, une ambiance musicale de jazz et blues. A la carte, on trouve notamment les 6 huîtres (20€), les croquettes de crevettes (17,90€) et les coquilles St-Jacques (31€). La Brugse Zot au fût ravit les connaisseurs (www.brasseriejose.be).

L'Hôtel Aazaert**** : bonne situation à 7-8 minutes à pied de la digue, belles chambres et magnifique petit déjeuner au champagne Tsarine (que j'ai eu l'occasion de déguster à bord du célèbre train suisse Glacier Express).
Hoogstraat, 25 – 8370 Blankenberge – 050 41 15 99 (www.aazaert.be).
Petite pause après les visites au café d'Herberghe pour une Rodenbach peut-être, face à l'hôtel Aazaert.

Informations utiles :
Westtoer – Koning Albert I-laan, 120 – 8200 Sint-Michiels www.dekust.beinfo@dekust.be – 050 30 55 00 Toerisme Blankenberge – Hoogstraat, 2 – 8370 Blankenberge – 050 63 66 20 www.visit-blankenberge.be www.dekusttram.be
www.belgiantrainbe

Goeie reize naar Blankenberge.

©José Burgeon

18 lectures
Portrait de JoseBurgeon
JoseBurgeon