Echos du 37è "FIFF", à Namur

écrit par YvesCalbert
le 03/10/2022

Le 37è « Festival International du Film Francophone » (« FIFF ») se poursuit, à Namur, jusqu’au vendredi 07 octobre. Outre la « Compétition officielle » (lire notre précédent article), nous vous présentons, ci-dessous, l’importante « Compétition 1ère Oeuvre » :

*** « Amore Mio » (Guillaume Gouix/Fra./2022/80′)

Synopsis : « Lola refuse d’assister à l’enterrement de l’homme qu’elle aime. Elle convainc Margaux, sa sœur, de les emmener, elle et son fils, loin de la cérémonie. Sur la route qui les mènera vers l’Italie, elles découvrent les adultes qu’elles sont devenues et tentent de retrouver la complicité des enfants qu’elles étaient … »

*** « Ashkal » (Youssef Chebbif/Tunisie-Fra.-Qatar/2022/92′)

Synopsis : « Dans un dests des Jardins de Carthage, quartier de Tunis, créé par l’ancien régime mais dont la construction a été brutalement stoppée au début de la révolution, deux flics, Fatma et Batal, décou bâtimenvrent un corps calciné. Alors que les chantiers reprennent peu à peu, ils commencent à se pencher sur ce cas mystérieux. Quand un incident similaire se produit, l’enquête prend un tour déconcertant … »

*** « Dalva » (Emmanuelle Nicot/Bel.-Fra./2022/83’/film lauréat, en 2022, du « Rail d’Or » & du « Prix FIPRESCI »de la  « Semaine de la Critique »au « Festival de Cannes »)

Synopsis : « Dalva a 12 ans mais s’habille, se maquille et se vit comme une femme. Un soir, elle est brusquement retirée du domicile paternel. D’abord révoltée et dans l’incompréhension totale, elle va faire la connaissance de Jayden, un éducateur, et de Samia, une adolescente au fort caractère. Une nouvelle vie semble alors s’offrir à Dalva, celle d’une jeune fille de son âge … »

*** « Le Film de mon Père » (Jules Guarneri/Sui./documentaire/2022/73’/film lauréat, en 2022, du « Prix spécial du Jury SSA/Suissimage »au « Festival Visions du Réel »à Nyon)

Synopsis « Jules Guarneri a grandi à Villars, entre un frère et une sœur adopté·e·s, dans un chalet hanté par le fantôme de sa mère, morte quand il avait vingt ans. Son père y vit encore ; solitaire rentier, il lui offre son journal filmé. Un cadeau encombrant dont s’empare le 'filmographe' pour le faire résonner avec ses propres images et se frayer un chemin émancipateur vers l’âge adulte … »

*** « Le Marchand de Sable » (Steve Achiepo/Fra./2022/105′)

Synopsis : « Marqué par des années de prison, Djo, livreur de colis en banlieue parisienne, vit modestement chez sa mère avec sa fille. Un jour, une tante qui vient de fuir le conflit ivoirien débarque chez eux avec ses trois enfants. Dans l’urgence, Djo réussit à leur trouver un local. Mais face à la demande croissante et dans la perspective d’offrir une vie décente à sa fille, Djo bascule et devient marchand de sommeil … »

*** « Nous, Étudiants ! » (Rafiki Fariala/Afrique centrale-Fra.-Rép. Dém. du Congo/documentaire/2022/82′)

Synopsis : « Nestor, Aaron et Benjamin sont des étudiants en économie à l’Université de Bangui. Nous nous sommes rencontrés en première année, nous avons étudié ensemble, nous avons lutté ensemble et inventé ensemble des moyens de survivre chaque jour. Nous avons rêvé de notre avenir, nous avons monté des projets. Nos examens approchent. Nous voilà à la croisée des chemins … »

*** « Petites » ( Julie Lerat-Gersant/Fra./2022/90’)

Synospsis « Enceinte à 16 ans, Camille se retrouve placée dans un centre maternel par le juge des enfants. Sevrée d’une mère aimante mais toxique, elle se lie d’amitié avec Alison, jeune mère immature, et se débat contre l’autorité de Nadine, une éducatrice aussi passionnée que désillusionnée. Ces rencontres vont bouleverser son destin … »

*** « Les Pires » (Lise Akoka & Romane Gueret/Fra./2022/99’/film lauréat, en 2022, du « Prix un Certain Regard »au « Festival de Cannes », & du « Valois de Diamant »au « Festival du Film d’Angoulème »)

Synopsis : « Un tournage va avoir lieu cité Picasso, à Boulogne-Sur-Mer, dans le nord de la France. Lors du casting, quatre ados, Lily, Ryan, Maylis et Jessy sont choisis pour jouer dans le film. Dans le quartier, tout le monde s’étonne : pourquoi n’avoir pris que « Les Pires’ ? … »

*** « Le Sixième Enfant » (Léopold Legrand/Fra./2022/92’/film lauréat, en 2022, du « Valois du Scénario », du « Valois de la meilleure Actrice » {pour  Judith Chemla Sara Giraudeau}, du « Valois de la Musique »  {pour Louis Sclavis} & du « Valois du Public »au « Festival du Film d’Angoulème »)

Synopsis : « Franck, ferrailleur, et Meriem ont cinq enfants, un sixième en route, et de sérieux problèmes d’argent. Julien et Anna sont avocats et n’arrivent pas à avoir d’enfant. C’est l’histoire d’un impensable arrangement … »

A noter que pour son court-métrage « Angelika » (Bel./documentaire de fin d’études, pour l’ « INSAS »  {« Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et des techniques de diffusion »}/tourné à Lodzen  Pologne/2016/ 14’10 »), le réalisateur français Léopold Legrand a reçu, en 2016, le « Prix du meilleur Court-Métrage de la Fédération Wallonie-Bruxelles »au « FIFF »à Namur.

*** « Trois Nuits par Semaine » (Florent Gouëlou/Fra./2022/103′)

Synopsis : « Baptiste, 29 ans, est en couple avec Samia, quand il fait la rencontre de Cookie Kunty, une jeune drag queen de la nuit parisienne. Poussé par l’idée d’un projet photo avec elle, il s’immerge dans un univers dont il découvre tout, jusqu’à entamer une relation avec Quentin, le jeune homme derrière la drag queen ... »

Entre deux films, trois expostions sont à découvrir :

*** « Les Coulisses des Magritte & Exposant FIFF, l’autre Cinéma »à la « Galerie du Beffroi » :

Découvrez les coulisses de la « Cérémonie des Magritte du Cinéma »par Laure Geerts & Sébastien Van Malleghem (« Lauréat Canvas Collectie »/« Collection RTBF 2012 »), avec des portraits et des instantanés exclusifs de la soirée étoilée du cinéma belge

Ouverture jusqu’au vendredi 07 octobre, de 11h à 18h (fermé le lundi 03 octobre). Entrée libre.

*** « L’Envers du Décor »au « Musée des Arts décoratifs » :

A ne pas manquer, au « Musée des Arts décoratifs », près de la place Saint-Aubain, la découverte de l’ « Hôtel  particulier de Groesbeeck de Croix », lieu de tournage de « Les Visiteurs 3 : la Révolution » (Jean-Marie Poiré/ Fra.-Bel.-Rép. tchèque/2016/110’/avec Christian Clavier, Frank DuboscJean Reno Sylvie Testud), « La folle Histoire de Max et Léon » (Jonathan Barré/Fra./2016/98′) et « Le jeune Karl Marx » (Raoul Peck/Fra.-All.-Bel./2017 /118′).

Ouverture : jusqu’au vendredi 07 octobre, de 10h à 12h et de 13h à 18h. Entrée libre (sans réservation). Visite guidée gratuite : jeudi 06 octobre, à 19h (réservations obligatoires, via081/24.12.36).

*** « Arrêt sur image. Portraits d’Actrices belges »au « Pôle muséal des Bateliers » :

Une réalisation du photographe belge Xavier Claes Bruxelles/1963), qui a composé une galerie de portraits qui se veut la plus représentative possible de l’éclectisme de cette profession : métissage culturelartistique et  sociologique. Ces actrices, au visage souvent bien connus, mais dont on ignore parfois le nom, sont les talents actuels et futurs du cinémadu théâtre et de la télévision, sans distinction d’âge.

Cet artiste se confia à Isabelle Schmidt : « En devenant technicien au cinéma, j’avais saisi l’opportunité de mettre un pied dans un monde qui, depuis toujours, me fascinait. Par la suite, devenir vidéaste aurait sans doute pu combler beaucoup de mes envies d’artiste, et pourtant c’est le métier de photographe qui m’a offert le défi dont j’avais besoin : capturer le mouvement d’un instant sans le figer. Qu’on puisse en deviner l’avant et l’après, sans en connaître l’histoire ni la destinée. Ouvrir à l’imaginaire, poser des questions, ne donner aucune réponse. Laisser celui qui regarde créer son propre film. Pour cela, je n’ai que rarement dirigé. Il me tenait à cœur de regarder vivre la beauté multiple de ces femmes, observer la valse émotionnelle qui se jouait dans leurs corps et leurs visages … Le noir et blanc s’imposait, très brut, avec de la ‘matière’ dans l’image. Le choix d’une focale unique de 50 mm pour était une évidence pour être proche au maximum de ce que je devais retranscrire. »

Ouverture : jusqu’au dimanche 30 octobre, de 10h à 12h et de 13h à 18h. Livre (en vente à l’accueil) : « Arrêt sur image. Portraits d’actrices belges » (100 p./13 x 18 cm/77 portraits en noir et blanc, réalisés entre 2019 et 2021/30€).

Sur la place d’Armes :

En l’absence du traditionnel chapiteau, nous découvrons un cube géant, recouvert d’une soixantaine de  photographies d’acteurs.trisesréalisateurs.trices, membres des Jurys et équipes de tournages -, prises par Barbara BraunsMara De SarioPierre-Yves JortayFabrice MertensJulien PeetersOlivier Rinchard, Andy Tierce &  Pauline Willot.

Tous ces photographes du « FIFF » ont su, au fil des années, capter l’essence du Festival. Grâce à ces photos, toutes plus belles, surprenantes et inédites les unes que les autres, nous pouvons découvrir le talent qu’elles.ils ont exercé au cours des six dernières éditions du « FIFF ».

Courts-Métrages :

Soulignons que le remise du « Bayard d’Or du meilleur Court-Métrage » et des autres « Prix des Courts » s’est déroulée, ce dimanche 02 octobreau sein de « La Nef », alors que les films primés furent projetés, en soirée, au « Caméo 4 »Palmarès :

Bayard d’Or du meilleur Court-Métrage :

*** « Arbres » (Jean-Benoît Ugeux/Bel./2022/22′)

Synopsis : « Un beau jour, l’arbre est considéré comme mature. En tout cas, il est exploitable pour l’industrie. Alors on le marque et puis on le coupe. À la tronçonneuse ou l’abatteuse, c’est selon. Et puis il devient de la biomasse, des palettes, des panneaux, des pellets, des cagettes, de la pâte papier pour imprimer les promotions du Lidl. Mais quel profit l’homme retire-t-il des peines qu’il se donne sous le soleil ? … »

Motivation du Jury « Pour son dispositif radical, sa poésie, sa lucidité désenchantée, ce qu’il sait nous raconter d’universel à travers l’invisible, ce film mythologique revisite le mythe de Prométhée et nous emporte à l’unanimité. Et pour son engagement à tenter de comprendre notre monde. »

* Prix du Jury – Coup de Coeur international :

*** « To Vancouver » (Artemis Anastasiadou/Grèce/2021/24′)

Motivation du Jury : « Pour son approche naturaliste incroyablement maitrisée, pour sa grande douceur mélancolique comme le souvenir d’une caresse, pour sa mise en scène tout en nuance et en délicatesse qui nous plonge dans le regard intense et amoureux de sa jeune protagoniste et pour cette petite touche demagie, nous remettons le prix du jury coup de coeur international à ‘To Vancouver’ de Artemis Anastasiadou. »

Prix du Jury – Coup de Coeur belge :

*** « Jeune Premier » (Constance Piketty/Bel./2021/23′)

Motivation du Jury « Portrait délicat d’un jeune comédien, de sa rencontre avec une équipe. Ce comédien a su nous faire vibrer avec son interprétation émouvante d’un vampire de légende. Nul besoin de canines saillantes ni d’effusion de sang. »

Prix de la meilleure Mise-en-Scène :

*** « L’Attente » (Alice Douard/Fra./2022/30′)

Motivation du Jury : « Pour la délicatesse de sa mise en scène, la pudeur et la profondeur de ses personnages. Pour une réalisatrice brillante qui nous émeut aux larmes. »

Prix de la meilleure Photographie : Dino Franco Berguglia, pour :

*** « Fairplay » (Zoel Aeshbacher/Sui.-Fra./2022/18′)

* Prix de la meilleure Interprétation : Eliane Umuhire, pour :

*** « Bazigaga » (Jo Ingabire Moys/Fra.-Bel.-UK/2022/27′), lauréat, également, du * Prix de la Trois

* Prix BeTV & * Prix Marion Hänsel :

*** « Les Silencieux » (Basile Vuillemin/Bel.-Fra.-Sui./2022/20′)

* Prix de l’Université de Namur :

*** « Notes sur la Mémoire et l’Oubli » (Amélie Hardy/Québec/documentaire/2022/08′)

Et pour suivre :

* Outre les projections, jeunes et moins jeunes peuvent se divertir, gratuitement, au sein de « La Nef », à l’écoute de divers concerts ou animations de « DJ », chaque soir, dès 21h30, jusqu’au vendredi 07 octobre.

* En ce même lieu, dans le cadre du « FIFF Off »ce jeudi 06 octobre, de 20h à 00h30, une intéressante « Jazz Night » nous sera proposée, avec la projection du film culte :

*** « The Champion » (USA/1915/33′), de et avec Charlie Chaplin (1889-1977), accompagné« live »par Julien Wathelet, avant d’accueillir la musique instrumentale du groupe « Dock in Absolute », avec D. Kitzinger à la basseJ.-P. Koch au piano & V. Kraus à la batterie, cette soirée « jazzy » n’étant accessible que sur réservations, à envoyer à : http://www.fiff.be/fiff-offPrix d’entrée : 15€.

Au « Delta »salle « 7è Ciel »ce mercredi 05 octobre, de 14h à 17h, pour les enfants et adolescentsatelier gratuit de maquillagesproposé par la Province de Namur, permettant de quitter ce « 7è Ciel », avec des plaies sanguinolentesdes doigts coupésdes gorges tranchéesdes impacts de ballesdes mains ou visages brûlés, … Réservations obligatoires, via le site web http://www.fiff.be/fiff-off.

Concernant ces maquillages, voici ce que Marcelle Cogniat – qui travailla une trentaine d’années pour le « Tap’s » (« Théâtre d’Amateurs de la Province de Namur ») – confia à Julie Douxfils, pour « L’Avenir » « Il convient d’utiliser une cire transparente, de la ‘Derma Wax’. Nous l’assouplissons, la posons sur la peau et l’étirons fort pour qu’elle adhère. Ensuite, nous prenons une spatule, pour effectuer une fente. Nous mettons alors du noir dans le fond, à l’aide d’un pinceau, puis un peu de brun et, enfin, de la poudre rose et du colorant rouge, pour réaliser une belle plaie, qui donne l’impression d’une peau infectée gonflée. Aussi, en ajoutant un peu de gruau, d’avoine, nous donnons l’illusion d’un bouton de fièvre pururnt. » Avis aux amateurs !

* Au « Delta », grande sallece vendredi 07 octobre, à 19h : « Cérémonie des Bayards », avec la présence de nombreux lauréats et de courts extraits des films primés.

* Au « Caméo 4 » (seule salle ouverte à tous), en « Soirée de Clôture », ce vendredi 07 octobre, à 20h15, projection de :

*** « Les Enfants de Bohème » (Judith Chemla/Fra./2021/21′)

Synopsis : « Idi et Rita vivent chez leur grand-mère, Manie. Idi essaye de conserver les souvenirs qu’ils ont de leur mère, en dessinant sur son cahier d’école. Par la force de leur désir, les enfants gardent le lien qu’ils ont à leur drôle de maman, malgré la séparation … »

*** « Pour la France » (Rachid Hami/Fra./2022/113′)

Synopsis : « D’après une histoire vraie, lors d’un rituel d’intégration dans la prestigieuse ‘École Militaire de Saint-Cyr’ , Aïssa perd la vie. Alors que l’armée française refuse de reconnaître toute responsabilité dans ce drame, son grand frère Ismaël se lance dans une bataille pour la vérité … »

* Propos du Président-Fondateur du « FIFF », Jean louis Close (en page 5 du Catalogue, offert aux festivaliers) :

« Depuis près de 40 ans, le ‘Festival International du Film Francophone de Namur’ défend et promeut la culture francophone au travers de son expression cinématographique. »

« Les valeurs véhiculées par le cinéma francophone sont celles d’un humanisme actif et de la diversité : une seule langue, mais une multitude de variantes locales, une pluralité de cultures, diffusées sur les cinq continents. »

« A l’heure où les porteurs de Lumière se font persécuter, assassiner, la Francophonie réafirme la nécessité de la reconnaissance de la différence, de la liberté de pensée et de la création, face à l’obscurantisme fanatique. »

« La Francophonie promeut les Droits de l’Homme, ne prétend pas supplanter les autres cultures, mais veut les partager, au nom des valeurs communes. »

Dans cet esprit, à tous les Festivaliers nous souhaitons d’intéressantes projections et d’agréables rencontres.

Prix par séance : 8€ (1€25, pour les « Art. 27 »). Tarif dégressif : 35€pour 5 places, ou 60€, pour 10 placesBilleteries : http://www.fiff.be/billeterieau « Caméo » et au « Delta » (rez-de-chaussée du batiment  « Tambour »). Contacts : info@fiff.be081/24.12.36 & à « La Bourse », sur la place d’ArmesProgrammation complête : https://www.fiff.be/agenda ou via un programme-papier (28 pages), disponible gratuitementnotamment à « La Bourse »au « Caméo », au « Delta » & à « La Nef », où des catalogues gratuits (210 pages)  sont disponiblesSite web : https://www.fiff.be/.

Yves Calbert.

Portrait de YvesCalbert
Yves Calbert