l’Opération 11.11.11 se déroulera du 8 au 18 novembre 2007.

écrit par admin
le 05/10/2007
Operation 11.11.11 du 8 au 18 novembre 2007.

Existant depuis plus de 40 ans (1966), le Centre National de Coopération au Développement (CNCD-11.11.11) est la coupole d’une centaine d’ONG et d’organisations sociales francophones et germanophones de Belgique.
A travers ses actions, elle vise l’établissement d’un monde où des Etats de droit, suffisamment financés, coopèrent entre eux pour garantir la paix et le respect des droits fondamentaux de chacun.

Quelles sont ses missions ?

1) Interpeller
En tant que coordination, le CNCD-11.11.11 interpelle les instances politiques nationales et internationales sur leurs responsabilités en matière de Coopération au Développement et de Solidarité internationale.
Par cette action politique, le CNCD-11.11.11 vise à la fois le renforcement de la prise de conscience des causes réelles du mal développement et la promotion de mesures qui favorisent des rapports entre les peuples, basés sur la justice et le respect des droits fondamentaux individuels et collectifs.
Exemple : Pour les élections législatives 2007, la coupole a présenté un mémorandum politique avec 11 priorités aux différents chefs de partis démocratiques du pays www.cncd.be/memorandum. On y retrouve des questions comme celles de l’Afrique centrale, du commerce international ou encore du Financement du Développement.

2) Sensibiliser
L'éducation au développement vise un changement de valeurs et d'attitudes, tant sur le plan individuel que collectif, en vue d'aboutir à un changement de société.
En tant que coordination, le CNCD-11.11.11 assure la promotion de campagnes de sensibilisation, d’information et de mobilisation de la population avec ses organisations membres.
Ces campagnes tournent autour de thèmes comme les relations Nord-Sud, l'accès aux droits économiques et sociaux, la souveraineté alimentaire, l'engagement des citoyens face aux élections ou l’abolition de la dette du Tiers-monde.
Elles s'appuient sur des outils d'information, d'animation ou de plaidoyer politique et sur l'organisation d'événements.

3) Financer
Chaque année, le CNCD-11.11.11 organise la plus grande récolte de fonds de Belgique pour le financement de programmes de développement menés en Afrique, en Asie, en Amérique latine et au Moyen-Orient : l’Opération 11.11.11.
Grâce à cette opération, le CNCD-11.11.11 finance une soixantaine de programmes de développement par an. Sélectionnés par une équipe d’experts indépendants sur base de critères de qualité et de cohérence avec la philosophie de la Charte du CNCD-11.11.11, ces programmes sont structurés autour des différents droits défendus par le CNCD-11.11.11. Ils sont conçus et réalisés par des associations du Sud, partenaires d’organisations membres du CNCD-11.11.11.
Imaginés et réalisés par les associations du Sud, présentés par des organisations actives en Communauté française Wallonie-Bruxelles, ces projets mettent en oeuvre des formules souvent créatives pour trouver des solutions durables à des problématiques vécues au quotidien. Et ce surtout dans les domaines de la santé, de l’éducation ou de l’organisation communautaire.

LA CAMPAGNE 2007

Contrairement aux années précédentes, le CNCD-11.11.11 mène une campagne sur deux ans. 2007 sera donc une nouvelle opportunité pour sensibiliser le public, mais aussi pour interpeller le gouvernement sur la situation du monde agricole.

50 MILLIONS DE PAYSANS DISPARAISSENT CHAQUE ANNEE!
ON CONTINUE?

JE CULTIVE, DONC J'AI FAIM!

La situation alimentaire et agricole mondiale est traversée par un double paradoxe :

• Alors que la production agricole mondiale est supérieure aux besoins alimentaires de la planète, plus de 850 millions de personnes – près d’un être humain sur sept – souffrent de malnutrition dans le monde.

• Sur ces 850 millions de malnutris, près de 600 millions – plus de 70% – sont des agriculteurs, c’est-à-dire les mêmes qui produisent l’alimentation.

En novembre 1996, à Rome, les gouvernements du monde entier se sont réunis lors du Sommet mondial sur l’alimentation. Ils s’y sont engagés à réduire de moitié le nombre de malnutris dans le monde en moins de vingt ans. Mais dix ans plus tard, la réalité est bien différente puisque le nombre de personnes qui souffrent de la faim a continué d’augmenter. Dans les pays en développement, plus du quart des enfants de moins de cinq ans sont mal nourris et 39 pays étaient en situation de crise alimentaire en 2005 !

LA FAIM N'EST PAS UNE FATALITE ! UNE FATALITÉ
Quelles sont les principales causes de la malnutrition ? La malnutrition est d’abord un problème de pauvreté, donc de revenus. Il y a suffisamment d’alimentation produite pour nourrir la planète mais une part de la population n’a pas suffisamment de revenus pour avoir accès à cette nourriture.
Or, ce sont les paysans du Sud et leurs familles qui représentent la majorité des 3 milliards de personnes dans le monde – près d’un être humain sur deux – qui survivent avec moins de deux dollars par jour. Tout simplement parce qu’ils n’ont pas suffisamment accès à la terre, aux ressources, aux marchés locaux et, finalement, aux revenus. La faiblesse des revenus agricoles se révèle par conséquent être la principale cause de la malnutrition dans le monde. Chaque année, par manque d’accès aux ressources, 50 millions de paysans abandonnent leur exploitation familiale pour aller chercher en ville un emploi qu’ils ne trouvent généralement pas !

TU MANGERAS QUAND TU SERAS COMPETITIF !
QUAND TU SERAS COMPÉTITIF !
Les gouvernements, au Nord comme au Sud, libéralisent les marchés agricoles et mettent en concurrence agriculture familiale et industrie agroalimentaire, productions subsidiées et non subsidiées, zones très productives et moins productives. Les firmes agroalimentaires ont dès lors beau jeu d’exporter à prix bradés leurs excédents agricoles sur les marchés mondiaux (riz, poulet, b?uf, tomates, oignons, etc.).
Résultat : sans la possibilité de protéger les marchés locaux, les petits paysans du Sud se retrouvent concurrencés par des prix moins élevés que leurs coûts de production locaux, ce qui aggrave l’exploitation des agriculteurs sur des terres qui, pour beaucoup, ne leur appartiennent pas. S’en suivent alors pauvreté, exode et malnutrition. Lorsque, a contrario, les prix dérégulés des céréales ou du lait s’envolent, ce sont les consommateurs pauvres des villes qui n’ont pas accès à cette nourriture de base.

L'AGRICULTURE N'EST PAS UNE MARCHANDISE

L’accord agricole de l’Organisation mondiale du commerce vise la libéralisation du commerce agricole et contraint les Etats membres à importer un quota minimum de chaque produit agricole consommé. En outre, les pays industrialisés subventionnent leurs excédents pour les exporter en dessous des coûts de production, alors que les pays du Sud doivent réduire leurs tarifs douaniers. Ce "deux poids, deux mesures" a incité de nombreux pays du Sud à se coaliser pour bloquer les négociations de l’OMC. L’Union européenne poursuit cette logique en tentant de conclure d’ici fin 2007 des accords de partenariats économiques (APE), c’est-à-dire des zones de libre-échange avec les pays ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique). N’ayant pas grand-chose à échanger sinon des produits agricoles, ces pays ACP vont être encore davantage inondés par les produits agroalimentaires européens, ce qui va accélérer la disparition des paysans locaux !

ON CONTINUE ?
s consommateurs :
Pour produire de l’alimentation de qualité, nourrir les populations les plus pauvres, préserver l’environnement ou maintenir une activité économique rurale, il faut des règles. Or, les politiques agricoles actuelles sont basées sur la dérégulation et la libéralisation, avec des effets néfastes à différents niveaux :

L’agriculture familiale au Nord comme au Sud : l’agriculture familiale est victime de la concurrence des firmes agroalimentaires et de la grande distribution. L’agriculture industrielle s’accapare les ressources (terre, eau, semences). Rien qu’en Europe, une ferme familiale disparaît toutes les 30 secondes et 50 millions de paysans disparaissent chaque année dans le monde !

La pauvreté et la malnutrition dans le Sud : les revenus de centaines de millions de paysans et leurs familles dépendent de l’agriculture rurale dans les pays pauvres. Pris au piège des exportations à bas prix et des monocultures d’exportation, les paysans du Sud se retrouvent sans terre et sans ressources et sont condamnés à l’exode et à l’émigration.

L’environnement : la dérégulation imposée à l’agriculture entraîne d’importants dégâts environnementaux (pollution des sols, déforestation, dégradation des eaux et de la biodiversité, etc.).

Les consommateurs du Nord : les crises sanitaires et la "malbouffe" au Nord sont les pendants de la malnutrition au Sud. Les consommateurs des pays riches ne bénéficient guère des bas prix agricoles que les grandes surfaces ne répercutent que faiblement dans les prix de vente.

L'ALTERNATIVE DE LA SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE

L’alternative de la souveraineté alimentaire consiste à garantir aux Etats et aux populations le droit de définir des politiques agricoles qui répondent de manière spécifique aux enjeux économiques, sociaux, environnementaux et culturels de chaque région du monde. Elle inclut le droit à l’alimentation et aux ressources de production alimentaire ainsi que le devoir de ne pas déstructurer les agricultures d’autres pays par des exportations à bas prix.
C'est pour promouvoir cette alternative, que le CNCD-11.11.11 et la Plate-forme souveraineté alimentaire mènent une campagne en Belgique francophone et germanophone, en partenariat avec le CRID (coupole française des ONG de développement) et 11.11.11 Vlaanderen (coupole flamande des ONG de développement).

NOURRIR LA PLANÈTE PAS DE PRIX!
Le public peut soutenir la campagne en signant notre pétition !

• Pour permettre aux pays d’appliquer des politiques qui favorisent une agriculture familiale durable ainsi qu'une alimentation de qualité accessible à tous.

• Pour assurer des prix agricoles qui permettent aux agriculteurs de vivre décemment de leur travail.

• Pour respecter le droit de tous les pays de protéger leurs productions agricoles des importations à bas prix.

• Pour impliquer les acteurs concernés par l’agriculture et l’alimentation.

SIGNEZ LA PETITION SUR : www.cncd.be/petition

QUE S’EST-IL PASSE EN UN AN DE CAMPAGNE ?

En 2006, démarrait la campagne pour la souveraineté alimentaire portée par le CNCD-11.11.11, ses membres et la Plate-Forme Souveraineté alimentaire.

En un an de campagne, le CNCD-11.11.11 a participé, organisé ou coordonné des actions de sensibilisation et d’interpellations.

Le refus dans leur forme actuelle des Accords de Partenariat Economique (APE) qui doivent être signés d’ici fin 2007 entre l’Union européenne et les pays d’Afrique-Caraïbes-Pacifique constitue un de nos objectifs politiques pour la souveraineté alimentaire. Ces accords viendront remplacer la Convention de Lomé qui permettait aux pays ACP de bénéficier d’un accès privilégié au marché européen, et créeront des zones de libre-échange. Ce n’est ni plus ni moins que l’anti-souveraineté alimentaire! www.cncd.be/ape

• En novembre 2006, le CNCD-11.11.11 soutient et participe au Forum social sénégalais qui rassemble 1.200 participants d’associations du Sénégal, de Gambie, de Sierra Leone, de Côte d’Ivoire, du Mali et du Niger, dont la revendication centrale est « Non aux APE dans leur forme actuelle »
• En décembre 2006, suite à une intense campagne de plaidoyer menée par le CNCD-11.11.11, ses ONG membres intéressés et le « groupe Cotonou », le Sénat belge vote une résolution sur les APE qui reprend une série des revendications mises en avant par la campagne
• En janvier 2007 à Naïrobi, le CNCD-11.11.11 participe à une action contre les APE coordonnée par ACORD devant la délégation européenne où une pétition, qui avait notamment circulé aux différentes activités du Forum Social Mondial, est remise au représentant de l’Union européenne. Le message était simple, clair et limpide : « stop, think and resist ! »
• Le 2 février, le CNCD-11.11.11 co-signe, aux côtés de plus de 180 ONG, une lettre pan-européenne adressée à la Chancelière allemande, Angela Merkel, étant donné qu’en 2007, l’Allemagne a une influence déterminante dans la direction des politiques européennes en assumant la présidence de l’UE et en accueillant le G8
• Le 22 février à Bruxelles, le CNCD-11.11.11 participe avec son homologue néerlandophone 11.11.11-Koepel van de Noord-Zuidbeweging, Oxfam-Solidarité ou encore SOS Faim et Solidarité Socialiste, à la remise d’une pétition signée par 54.000 de nos concitoyens aux cabinets des Ministres des Affaires Etrangères, de la Coopération au Développement et au Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes

• Les 27 et 28 février, le CNCD-11.11.11 co-organise dans le cadre de la Confédération européenne des ONG un séminaire et un round d’interpellations des institutions européennes sur l’Accord de Cotonou et notamment sur les liens entre Commerce et Développement. Une vingtaine de partenaires des pays ACP participe à cette mobilisation : Cameroun, Niger, Sénégal, Bénin, Burundi, RDC…
• Le 1er mars, le CNCD-11.11.11 est, avec la coupole néerlandophone, à l’initiative d’une mobilisation devant la Direction Générale du Commerce où se tient un Conseil des Ministres entre l’Union européenne et les pays d’Afrique –Caraïbes et du Pacifique. Le comité d’accueil de plus de 60 personnes colorées de drapeaux venues aussi de différentes ONG européennes et de partenaires ACP rappelle ses revendications de façon silencieuse via des pancartes et slogans!
• Le 13 mars, le CNCD-11.11.11 est à Bonn avec une délégation d’ONG européennes et de partenaires du Sud pour répéter les revendications de la campagne lors du Conseil des Ministres de la Coopération qui reçoit les gouvernements ACP
• le 19 avril, le CNCD-11.11.11 participe à la mobilisation internationale contre les APE dont le rendez-vous belge est fixé devant l’Ambassade de l’Allemagne à Bruxelles et une lettre est remise. Une délégation d’ONG est reçue par les représentants de la Présidence européenne
• Du 23 au 28 avril, le CNCD-11.11.11 participe activement et sensibilise pendant la semaine de la solidarité internationale et ce, dans toutes les régions.
• Le CNCD-11.11.11, dans son mémorandum en vue des élections législatives de juin 2007, cible au niveau des APE et de la souveraineté alimentaire plusieurs revendications précises. Plusieurs table-ronde et rencontres avec les candidats sont organisées : à Bruxelles et dans les provinces de Namur, Liège, Luxembourg, Hainaut, Brabant-Wallon…, tous seront interpellés.
• Du 23 au 28 juin, le CNCD-11.11.11 participe à Wiesbaden à une action des ONG européennes lors de l’Assemblée Parlementaire UE-ACP, en vue d’appuyer les revendications des sociétés civiles du Nord et du Sud en matière de commerce et de développement
• En juin également, le CNCD-11.11.11 rassemble les signatures de 37 importantes organisations nationales et ACP pour appuyer une carte blanche contestant les APE : elle est publiée par deux journaux belges
• En juillet, le CNCD-11.11.11 rencontre, avec son homologue et les deux Fédérations des associations de Coopération au Développement, l’informateur désigné par le Roi, Didier Reynders. Plusieurs revendications lui seront exposées
• En juillet encore, le CNCD-11.11.11 rejoint près de 80 organisations européennes pour envoyer une lettre à la nouvelle présidence portugaise de l’UE : elle rappelle et fait le point sur les exigences de la campagne
• Lors de divers rendez-vous de cet été (la Foire de Libramont, Esperanzah!,Tempo Color…) mais aussi dans les écoles et les auditoires, le CNCD-11.11.11 a continué à sensibiliser sur ces trois lettres APE, qui symbolisent la colonisation du XXIème siècle et sur la nécessité d’instaurer la souveraineté alimentaire
• Le 27 septembre, le CNCD-11.11.11 participe à une mobilisation internationale contre les APE. Au programme, théâtre-action, rencontre avec les parlementaires… Rendez-vous devant la bâtiment Charlemagne.
• Le 15 et 16 octobre, à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation, le CNCD-11.11.11 organise avec ses membres, la PFSA et son homologue néerlandophone deux journées de mobilisation : sensibilisation dans les gares belges, rencontre avec des parlementaires…

TROIS EXEMPLES DE PROGRAMMES SOUTENUS PAR L’OPERATION 11.11.11

RD Congo
Caritas International

Assurer la sécurité alimentaire dans quatre régions de la R.D. Congo

Quatre actions sont mises en ?uvre par Caritas International en partenariat avec les Caritas locales dans les régions de Kananga, Kinshasa, Basankusu et Bokungu.
Les différentes régions présentent chacune leur originalité, tenant compte des problématiques spécifiques en matière de sécurité alimentaire, mais chaque action intègre, à des degrés divers, les composantes de la sécurité alimentaire : disponibilité, stabilité, accessibilité et utilisation.
Seule l’action de Bokungu a été suspendue en raison des trop grandes difficultés d’infrastructures, transports et communications, qui entraveraient sa mise en ?uvre et son suivi.
L’approche est participative dans toutes les phases des actions - de l’identification au travers de la mise en en ?uvre, jusqu’au suivi-évaluation. Le renforcement des capacités des associations de base, avec une attention particulière pour les femmes chefs de ménage, est d’ailleurs une des priorités du programme. D’autres axes communs à chacune des actions sont :

- le respect et la maîtrise de l’environnement,
- la production de semences des cultures vivrières (cette production est organisée au sein des associations de base et est maîtrisée par celles-ci).

La production animale et piscicole, la conservation de produits agricoles et la formation en techniques agricoles adaptées sont aussi au programme, dans le but de réduire la vulnérabilité des ménages ruraux aux chocs, tendances et effets de saisonnalité qui menacent la sécurité alimentaire.

Partenaires locaux : les Caritas locales

Notons qu’on partenaire de la RDC sera présent en Belgique pendant l’Opération 11.11.11

Mali
FIR (Fonds Ingrid Renard)

Développement rural intégré et promotion socio-économique des femmes et des enfants au Mali

Ce programme, actif dans trois régions du Mali (Yanfolila, pays Mandé et Kita), met en avant le concept de développement rural intégré, combinant les différents aspects de la vie villageoise, et vise en particulier les populations féminines et infantiles, les plus touchées par la pauvreté. Le FIR soutient, au travers d'ONG partenaires et d'associations féminines, des actions dans les domaines de :

- la santé (soins de santé primaire, maternité, hygiène, nutrition, santé publique, prévention MST et SIDA, formation de matrones et d'animatrices),
- l'éducation (appui aux activités des écoles rurales, alphabétisation fonctionnelle, formation en gestion, formation d'animateurs en alphabétisation, …),
- l'agriculture (acquisition de moyens pour les activités agricoles de subsistance, diversification et augmentation de la production, formations aux techniques agricoles améliorées, à l'élevage et au maraîchage),
- la promotion féminine (renforcement de la position des associations féminines, allègement des tâches domestiques, activités génératrices de revenus telles que l’artisanat, la petite commercialisation des biens produits, l’épargne-crédit- et l’appui à la constitution de fédérations et de regroupements d' associations).

Partenaire local : Association Promotion Développement (ApDev) ONG : Entraide et Fraternité

Notons qu’on partenaire du Mali sera présent en Belgique pendant l’Opération 11.11.11

Pérou – Guatemala – Venezuela
ADG (Aide au Développement Gembloux asbl)

Appui à l’organisation des petits producteurs des zones pauvres d’Amérique Latine : valorisation de leurs ressources pour une agriculture équitable et durable

ADG met depuis 1986 ses compétences agronomiques au service du développement durable et équitable. Le programme présenté ici s’articule autour de 5 projets ayant comme objectif d’améliorer les conditions de vie des familles des petits agriculteurs des zones pauvres d’Amérique Latine (Pérou, Venezuela et Guatemala). Pour y parvenir, ADG soutient la réalisation de projets pour et avec les familles d’agriculteurs. ADG collabore aussi avec des organisations locales d’Amérique latine qui luttent au quotidien contre les injustices économiques et sociales.

Nous agissons ainsi avec ces organisations du Sud pour le renforcement de l’autosuffisance alimentaire, la génération de revenus pour les petits producteurs, la création d’emploi, la promotion d’une production écologique de qualité et l’amélioration de l’accès aux soins de santé de base. Pour ce faire, nous favorisons la valorisation des ressources naturelles, en intervenant dans les domaines de la production, la transformation, la commercialisation et la consommation de produits de l’agriculture (café, cacao, maïs, pommes de terre, céréales traditionnelles, plantes médicinales, cultures maraîchères…) et du petit élevage. ADG contribue également à la création d’échanges et de complémentarités entre les organisations du Sud.

Partenaires locaux : BIDA (Pérou) - CEETyDeS (Pérou) - JDDP (Pérou) - PTSM (Guatemala) - CONAPLAMED (Venezuela).

Une cinquantaine de projets seront ainsi soutenus grâce à l’Opération 11.11.11
Plus d’infos sur : www.cncd.be

LES PRODUITS EN VENTE

A l’occasion de cette deuxième année pour la souveraineté alimentaire, le CNCD-11.11.11 propose 4 produits au public, dont les bénéfices serviront à financer une cinquantaine de projets dans le Sud.

Le cacao qui n’est pas amer pour le producteur !

La nouveauté 2007 : du cacao qui est doux pour tous! En provenance de République Dominicaine où il est produit par la société « Conacado »*, ce cacao biologique composé de pur cacao et de sucre de canne, fera partie de l’aventure 11.11.11.

Et comme on ne change pas les équipes qui gagnent, il est labellisé Max Havelaar, comme le thé vendu en 2006. Ce label vous garantit que le cacao a été produit et commercialisé conformément aux standards internationaux du commerce équitable. Acheter ce produit, c’est donc contribuer directement à l’amélioration des conditions de vie et de travail des producteurs de cacao www.maxhavelaar.be .

Et puisque qu’il est tout aussi important de s’associer aux producteurs belges afin de valoriser le travail effectué chez nous, c’est le chocolatier Devas qui s’occupe de l’importation et de la préparation du cacao. www.devas.be .

Prix : 5 Euros

*Conacado (Confederación Nacional De Cacaocultores Dominicanos) est une société située dans le Nord, le Centre et l’Est de la République Dominicaine. Il s’agit d’une organisation de troisième grade dont les bases sociales sont composées par des milliers de petits producteurs de cacao. Ces producteurs sont dépendants de la culture du cacao pour faire vivre leurs familles. C’est grâce à Conacado, qui leur fournit de multiples services, qu’ils peuvent commercialiser leur cacao. Conacado est le résultat d'un projet de développement de la cacaoculture mené par l'Etat dominicain. Reconnue au sein de la République Dominicaine comme organisation représentant et défendant les intérêts des petits producteurs de cacao, celle-ci se présente comme l’organisation leader dans le secteur du cacao de République Dominicaine. Cette première place s’explique, entre autres, par sa capacité à s’organiser et aux contrôles administratifs et comptables internes mis en place. Conacado s’est particulièrement attaché à la qualité. Les cultivateurs sont assistés par des techniciens durant le processus de production, le contrôle effectué lors de leurs livraisons de fèves est très strict et chaque «bloque» a sa propre unité de traitement, qui assure la fermentation et le séchage (au soleil pour garantir une meilleure qualité) et la sélection de façon systématique et professionnelle.

Qu’est-ce qu’il « est thé » bon… On en redemande !

Après son succès fulgurant en 2006 et pour le plus grand bonheur des amateurs, notre thé 11.11.11 refait surface.
Toujours vendu à 5 Euros, ce thé bio équitable viendra siéger aux côtés de notre cacao solidairement délicieux.

Pour ne rien enlever à la saveur de l’année dernière, il continue de profiter à tous : aux cueilleurs de thé qui reçoivent un salaire correct pour leur travail, aux partenaires du Sud des projets de coopération, à la nature qui se voit préservée par le mode de culture biologique, mais également aux consommateurs, qui en plus de faire un geste de solidarité, découvrent ou redécouvrent ce majestueux partenariat avec la nature.

Cultivé sans engrais, ni pesticides, le thé 11.11.11 porte le label Max Havelaar et a été importé par L’Oasis des Saveurs www.loasisdessaveurs.be

La boîte de thé équitable et bio vendue par les bénévoles de l’Opération 11.11.11 vient du jardin de thé Oothu situé dans le Sud de l’Inde. Les salaires y sont de 40% supérieurs au minimum légal et les travailleurs bénéficient de services gratuits tels que le logement et les services médicaux. Il n’y a pas de travail d’enfants et la liberté syndicale est garantie !

Prix : 5 Euros

Simple comme poulet !
Des recettes d’ici et d’ailleurs…

Après l’édition sur le riz en 2005, place à un nouveau livre de cuisine dont toutes les recettes ont comme aliment de base le poulet. Ces recettes ont été concoctées dans des ateliers d'écriture organisés par l'asbl Lire et Ecrire dans le cadre de ses actions d'alphabétisation. Les enjeux de la souveraineté alimentaire et les conséquences du libre-échange sur différents aliments y sont également décrits.

Une vingtaine de recettes exclusives, traversant tous les continents sont donc à tester grâce à cette coédition exceptionnelle entre Lire et Ecrire et le CNCD-11.11.11 : poulet aux bananes vertes (Rwanda), tajine de poulet (Maroc), poulet en sauce relevée (Ile Maurice), poulet au yoghourt (Palestine), salade chaude de poulet à la menthe (Thaïlande)…

En bonus, vous découvrirez, avec cette cuisine du monde, une liste de producteurs belges vivement conseillés si l’on veut encourager les productions locales et « acheter responsable ».
Tous à vos casseroles !

Prix : 10 Euros

Association sans but lucratif, « Lire et Ecrire » est une organisation d’éducation permanente et d’insertion socioprofessionnelle ayant pour but de promouvoir et de développer l’alphabétisation des adultes, d’y sensibiliser l’opinion publique et les pouvoirs publics, et d’offrir des services de formation, de conseil pédagogique et de documentation à l’ensemble des opérateurs de Wallonie et de Bruxelles. www.lire-et-ecrire.be/

Le CNCD-11.11.11 est très fier de ce partenariat chargé de sens. Il permet de mêler ce travail d’éducation permanente exercé par Lire et Ecrire à un travail d’éducation au développement, tout en sensibilisant aux enjeux de cette campagne, en traversant les continents et en offrant des recettes exclusives au public. N’est-ce pas de bon goût ?

Le calendrier incontournable

Pas de vente 11.11.11 sans le calendrier du monde très attendu de tous ! Une fois de plus, ses magnifiques photos du Sud viennent réchauffer nos c?urs.
Au verso de chaque page, on peut découvrir les problématiques liées à différents produits alimentaires : sucre, lait, banane, tomate…vous saurez tout sur le commerce international et le rôle que joue la Grande Distribution.
Afin de répondre à la demande des sympathisants et dans un souci de transparence, nous avons ajouté, à l’arrière du calendrier, une page reprenant toutes les photos. Avant même de déballer ce calendrier, l’acheteur connaîtra ainsi les photos qui, mois par mois, viendront embellir son intérieur.
Autre nouveauté : la possibilité de choisir entre la page pédagogique (au verso) et la splendide photo du Sud. Notre calendrier s’accroche dans les deux sens pour permettre à qui le souhaite (notamment aux écoles) de profiter également de l’aspect « éducation au développement » au quotidien.

Format : 27 x70 cm
Prix : 15 Euros

En achetant les produits 11.11.11, on soutient une cinquantaine de programmes et projets de développement durable en Afrique, Asie, Amérique latine et Moyen-Orient ainsi que des actions de solidarité et d’éducation au développement en Belgique.

Le public veut participer à la réussite des projets en achetant ces produits ?
Rien de plus simple : les bénévoles du CNCD-11.11.11 seront présents partout en Belgique du 8 au 18 novembre.
Il peut aussi surfer sur le site Internet www.cncd.be et passer commande en ligne ! Ou encore envoyer un courrier électronique à christian.lauvergne@cncd.be ou une lettre adressée à CNCD-11.11.11, Quai du Commerce 9, 1000 Bruxelles.

LES ACTIVITES 11.11.11

La campagne 11.11.11 2007 sera intense, pour ne pas déroger à une habitude qui commence à bien s’installer!
De nombreuses manifestations au menu, des plus locales au plus grand public, des plus pédagogiques aux plus festives, et dans (presque) toutes nos communes une mobilisation unique en faveur de la Solidarité internationale, avec le soutien actif de nombreux échevinats et de dizaines de bénévoles.

Yambi, un mois pour favoriser l’échange et dépasser les frontières !

Cette année, la Communauté française fait très fort dans l’événementiel et le culturel avec la 4ème édition d’un échange exceptionnel entre artistes belges et étrangers.
Après les trois réalisations précédentes (« Na Nga Def ! » par le Sénégal en 1997, « Laafi ! » par le Burkina en 1999 et « Alafia !» par le Bénin en 2004), « Yambi ! » a fait son entrée le 15 septembre pour un mois de découverte. Yambi n’est ni un festival, ni une opération de prestige, Yambi souhaite avant tout favoriser l’échange entre des artistes congolais et les quelques 4,3 millions de Wallons et de Bruxellois.
150 artistes accueillis dans 117 lieux en Wallonie et à Bruxelles, mais aussi en Flandre et dans les pays environnants. Un programme exceptionnel : théâtre, danse, jazz, percussions, chansons, peinture, photo, vidéos, installations plastiques, sculptures, littérature, contes, cinéma, chant choral, rap, danse contemporaine, BD… Toute la vitalité et la créativité du Congo en plus de 300 événements !

Le CNCD-11.11.11 est fier de s’associer à cette aventure chargée de sens, en proposant des artistes de Yambi à des événements pour lesquels il est partenaire.
Pour en savoir plus : www.yambi.be

LUXEMBOURG
• Vendredi 21 septembre : ciné conférence - Aubange/Messancy
• Dimanche 23 septembre : marche solidaire dans l’après-midi avec « la communauté pour le développement humain » dans le cadre de la journée mondiale de la paix
• Samedi 29 septembre : dès 16h, assemblée de lancement, précédée par la conférence de presse. Rue des Alliés, 2, B - 6800 Libramont (dans les locaux de la Mutualité chrétienne)
• Mardi 2 octobre : 19h45 - réunion de préparation de la campagne, local de la Fraternelle des Pensionnés (3, Place Georges Lorand) à Virton
• Vendredi 12 octobre : à 13h45, lancement officiel de la campagne au Centre d’accueil pour demandeurs d’asile (9, rue Croix-le-Maire à Virton - entrée par l’Avenue Bouvier)

• Octobre/novembre : ciné-débat ayant comme thème l'Algérie à Neufchâteau

agenda complet de la campagne sur notre site Internet : www.cncd.be

  • Operation 11.11.11 du 8 au 18 novembre 2007.
2471 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.