LA PETITE VOLEUSE DE LA TOUR EIFFEL

écrit par VandenHende
le 03/09/2021

“Qui aurait cru que de simples vols à la tire déboucheraient sur un complot capable de pulvériser la IIIe République ? ”

Paris, 1904. Une pickpocket experte en déguisements sévit sur le parvis de la tour Eiffel. Elle vole une sacoche au symbole des francs-maçons et un portefeuille contenant une lettre qui annonce un suicide. Touchée par tant de détresse, la petite voleuse décide de sauver ce Jules dont elle ignore qu’il est policier et déjà à ses trousses. Il la traque, elle le cherche… Quant à la sacoche, un abbé et un député royalistes sont prêts à tout pour récupérer les fiches explosives qu’elle contient ! Et pour cause, elles peuvent déclencher le plus grand scandale d’état que la république n’a jamais connu…

Scénario : Jack MANINI, Hervé RICHEZ

Rare auteur dont le groupe sanguin est BD (véridique !), Jack Manini utilise aussi bien la plume pour dessiner qu’un clavier pour écrire des histoires, mais il mixe rarement les deux ! Sauf lorsqu’il s’agit d’arts martiaux. A 11 ans, il devient Bruce Lee en découvrant « Big Boss » au cinéma. A 16, il entre aux Arts Appliqués (l’ENSAAMA), et c’est là qu’il commence la boxe avec un étudiant champion de boxe française, qui organise des cours le soir dans le gymnase de l’école. Pour lui, BD et sports de combats ont toujours été étroitement liés. En 2018, il raconte et dessine l’histoire de l’incroyable poète dada et boxeur « Arthur Cravan » ! Il récidive avec « Total Combat » (parution mars 2021), une BD autour du MMA (Arts martiaux mixtes). Après les Arts Appliqués, Jack Manini publie dans les magazines BD de la belle époque : Pilote, Charlie, Circus, l’Hebdo des Savanes, Playboy, Jonas, Chic, Zoulou, etc…

Hervé Richez est né dans le Nord en 1967. Il travaille pendant 12 ans comme cadre bancaire avant de se consacrer totalement à l’écriture en 2004. Son premier album, Buzzi, une série jeunesse réalisée avec Eric Miller sort en 1997. Elle est préfacée par Albert Uderzo et rééditée chez Bamboo en 2001. En 2002, Sam Lawry marque sa première collaboration avec Mig. Suivra Le Messager, sa deuxième série réaliste avec Mig.  Depuis, il alterne entre scénarios réalistes (Groom Lake) et séries humoristiques (Les Fondus, Cath et son chat, Mafia Tuno, Les Poulets du Kentucky...).

Dessin et couleur : David RATTE

David Ratte voit le jour en 1970, à Besançon. En 2004, il rencontre Arleston et réalise plusieurs récits courts pour Lanfeust Mag. En 2006, il crée la série Toxic Planet et reçoit le Prix du meilleur album humour de l’année au festival de Chambéry. L’année suivante, il quitte définitivement son emploi dans la métallurgie pour ne plus se consacrer qu’à la BD. Il crée alors la série Le Voyage des Pères, qui est saluée par la critique et reçoit le Prix international de la BD chrétienne au festival d’Angoulême 2008, ainsi que le prix du Jubilé en 2011. Suivent la série Majipoor, sur un scénario d’Olivier Jouvray, puis une suite de la série Voyage des Pères, intitulée L’Exode selon Yona. Entre 2014 et 2019, il ajoute un nouveau cycle au Voyage des pères, illustre Les Aventures extraordinaires du Père Limpinpin, un livre pour enfants, sur un texte de Stéphanie Dunand-Pallaz et crée la série Mamada. Il fait son entrée au catalogue Grand Angle en 2020 avec l’album Ma fille, mon enfant, suivent les albums Le canonnier de la tour Eiffel et Réfugiés climatiques & castagnettes sortis en 2021.

Editions Grand Angle

Prix  15,90 €       

64 pages

ISBN 978-2-81897-897-9

14 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"