Tenerife, l'île au printemps éternel

écrit par JoseBurgeon
le 07/03/2020
Tenerife, l'île au printemps éternel

Hola !

Situé à 115km de l'Afrique, l'archipel des Canaries situé dans l'océan Atlantique est divisé en sept îles, dont celle de Tenerife. Le nom «Canaries» viendrait de «cane arias» ou «zone des chiens». On cite un roi romain du 1er siècle après J-C qui a trouvé des chiens sauvages. Elles sont nées d'une faille sous-marine.

Occupée pendant 2 500 ans par les Guanches, l'île devint espagnole en 1496. Les Guanches, essentiellement des fermiers et des agriculteurs, cultivaient le blé, l'orge et se nourrissaient essentiellement de gofio, farine populaire moulue avec des pierres volcaniques. Ils parlaient la langue amazigh, vénéraient le dieu du soleil Magec et Gouayota, le dieu de la montagne (au Teide). Ils pratiquaient la momification. Des centaines de Guanches partirent vers le Vénézuela, Cuba et Porto Rico dans l'espoir de trouver une vie meilleure.
Linio, écrivain romain du 1er siècle après J-C, a écrit pour la première fois sur l'île avec les îles fortunées nivaria (avec la neige).

Après 4 heures de vol, le Boeing 737/700 de Luxair se pose sur la piste de l'aéroport Reina Sofia de Tenerife Sud. Le Sandos San Blas***** se trouve à 10 minutes en autocar et c'est le bonheur avec 25°, face à l'océan Atlantique. Une semaine de découverte et de repos! Bienvenido en la isla de las vacaciones!

Suivons notre guide José Antonio qui nous présente Los Gigantes, avec son petit port et ses majestueuses falaises de 600m de haut. Des colonies de dauphins et de baleines vivent dans cette zone de l'île. Santiago del Teide, pittoresque village, est connu pour la statue du Guanche.
Admirons maintenant l'amphithéâtre de Masca, un ravissant petit village, où on vivait en autarcie. Une route spectaculaire a été construite, pour le plus grand plaisir des touristes. Masca est renommée pour ses oranges et aussi pour son chapeau de fibres végétales de palmier tressé. Une marche de 5 heures permet de rejoindre la mer et la falaise des Géants par bateau. Dans le bas de la vallée, les graines des palmiers sont dispersées par le vent. On y trouve de petits palmiers, du fenouil sauvage, des agaves, des aloés, de la lavande, des géraniums, des solandras (plantes en forme de trompettes) et des aeoniums (espèces d'artichauts). On entre dans la forêt primitive, où les plantes sont «collées» à la montagne. On y cultive le safran. La végétation est assez dense. En-dessous de 350m, on trouve les pommes de terre, les bananiers et les vignes au-dessus de 350m. Sur l'ancien volcan, se dessinent des cultures en terrasses. Les genêts blancs fleurissent en mars et les amandiers à la mi-janvier.

Buena Vista, autre village typique, mérite un arrêt pour sa jolie place avec le kiosque et les magnifiques maisons aux balcons de bois de pin. La ravissante église Nuestra Senora de los Remedios mérite une visite, spécialement pour sa charpente en pin canarien (pinus canariensis).
Garachico, ville très traditionnelle, était un grand centre du nord de Tenerife, spécialement pour
l'exportation de vins, avant l'éruption volcanique de 1706. La place typique avec l'église Santa Ana et le kiosque est le rendez-vous privilégié des Canariens. On y admire aussi de vieilles demeures avec patios et balcons en bois. Il existe encore une fête, où des chars sont tirés par des boeufs. De nombreux oiseaux viennent nicher sur le rocher protégé (El Roque de Garachico). La vue du Mirador de Garachico est impressionnante sur la petite ville.
Direction Icod de la Vinos, connu el draco, le dragonnier millénaire. L'écusson héraldique de Tenerife présente d'ailleurs le dragonnier, le Teide, les racines de la vigne et les 4 Guanches. El draco est l'arbre magique. Il fut utilisé pour la momification des Guanches, comme jus en médecine et même pour fabriquer les célèbres violons Stradivarius. Le dragonnier fut peint notamment par Jérôme Bosch (Musée du Prado de Madrid).
Dans cette forêt thermophile, se trouve le phoenix canariensis (phoenix car le pin produit de nouvelles aiguilles chaque année) ou palmier canarien, qui produit de petites dattes destinées aux oiseaux uniquement. Ils sont plus grands que les palmiers d'Afrique du Nord.

Puerto de la Cruz, magnifique station touristique du nord de l'île, est située au coeur des bananeraies. Le premier hôtel fut construit à Puerto de la Cruz en 1901. Le tourisme commence en 1950; tandis que dans la partie sud de l'île, il faut attendre les années 70 avec Playa de las Americas, Los Cristianos et ensuite Adeje. Puerto de la Cruz fut fréquentée notamment par Agathie Christie, Winston Chuchill, les Beatles et la famille royale thaïlandaise. Les visites les plus intéressantes sont le jardin botanique, le port, la promenade maritime et la plage de sable noir dessinée par Cesar Manrique.

La vallée de la Orotava est la vallée des bananiers. Du 16ème au 19ème siècles, on cultive la vigne et la canne à sucre et à partir du 19ème, on a planté les bananiers. «La Maison des Balcons» de 1632 est une maison emblématique de l'île de Tenerife de par ses balcons ornant sa majestueuse façade et de par son patio intérieur riche en boiseries taillées uniques. Citons aussi l'église San Agustin, la place et son kiosque. Au début juin, a lieu une semaine de fête avec la procession religieuse et la réalisation d'un immense tapis de fleurs avec du sable volcanique. A la fin juin, on y fête la romeria avec de nombreux chars.

La Laguna, ou lagune asséchée, fut la capitale de l'île de Tenerife, de la fin du 15ème siècle jusqu'en 1823. La Laguna fut la première ville espagnole sans murailles. La vieille ville, bel ensemble architectural harmonieux des 16ème, 17ème,18ème et début 19ème siècles, est classée par l'UNESCO. Elle attire le regard pour ses jolis patios, qui apportent de la fraîcheur et permettait de ne pas être vu. La Calle San Agustin Antigua s'impose pour les visites avec le Couvent des Augustins, l'église Los Dolores, la Maison Salazar, le Palais Lercaro, la Casa Montanes. Au tasca-restaurante El Obispado, vous pouvez déguster l'authentique cuisine régionale avec l'assortiment de fromages canariens, la tortilla espanola con chorizo et le lapin à la canarienne, avec bien entendu les papas arugadas con mojo. Papas = patatas, est la pomme de terre (originaire du Pérou) et le mojo rojo est une sauce à l'aïl, piment rouge, vinaigre, sel de mer et huile d'olive. Le mojo verde es préparé avec de l'avocat et de la coriandre. Et après ce délicieux repas, un chupito de ron con miel (un petit verre de rhum et miel).

A 30km du Teide, se trouve la corona forestal ou couronne forestière, parc naturel protégé.
Entre 1 000 et 1 500m environ, on trouve le domaine de la forêt subtropicale humide (laurisilva) avec laurier, bruyère et eucalyptus. Un phénomène géographique intéressant apparaît : on traverse une mer de nuages, formée de deux couches de nuages à des altitudes différentes, avec de la brume. Le climat est subtropical, montagnard et océanique, avec une inversion thermique.
La forêt de laurisilva, composée d'une trentaine d'espèces d'arbres différents, est présente en Macaronésie, formée par les Canaries, Madère, les Açores et le Cap Vert.

Ensuite, on découvre le pinus canariensis, très résistant et essentiel pour l'eau de l'île. Ses aiguilles capturent les molécules d'eau et condensent l'humidité, jusqu'à 2 000l/an. Le pin canarien est très dur et peut pousser directement sur la lave.
A 1 940m, c'est la fin des pins et le début du Parc National du Teide; on y trouve de petits arbustes. Christophe Colomb a vu l'éruption de 1492. La dernière éruption du Pico Viejo date de 1798, avec 2 millions de m3 de lave. Cet endroit se nomme «Narices del Teide», le nez du Teide. L'éruption du petit volcan Chinyero, 1410m date de 1909. Après 5 minutes, nous arrivons aux Roques de Garcia et ces formes bizarres du parc national du Teide. Le champignon éolien ou grand doigt, formé essentiellement par le vent, fait partie des Roques de Garcia et la vue sur le Teide est phénoménale! Face à ces roches volcaniques extraordinaires, se trouve la chapelle Notre-Dame des Neiges, la plus haute d'Espagne et le parador à 2 070m.
Le Teide, qui culmine à 3 718m, est le plus haut sommet d'Espagne. Teide signifie «montagne blanche» en guanche. Ce jeune volcan de 70 000 ans est le dernier sorti de l'océan. La pierre pyroclaste (vient du grec «feu) noire, projetée lors de explosions, apporte un contraste surprenant avec la neige en hiver. L'Allemand Alexander Von Humbolt, père de la géographie moderne vint ici au Teide. Il a voyagé pendant 5 ans du Chili en Amérique du Nord. C'est le domaine des pics verts, des mésanges blanches, des poussards, des pinsons bleus, des martinets noirs et des pies grises.
De nombreux films furent tournés dans ce paysage chaotique de lave.
A 2 330m, se trouve l'observatoire européen d'astrophysique. Il existe d'ailleurs des séances nocturnes d'astronomie, à réserver dans les hôtels.

La table à Tenerife est excellente, comme l'hôtellerie en général. On peut citer le fromage de chèvre, la confiture et le jus de papaye, le gâteau aux amendes, le lapin (conejo en salmorejo), les délicieuses petites bananes, ainsi que la liqueur de banane. N'oublions pas les différents jambons que l'on peut déguster dans toute l'Espagne (peut-être les meilleurs du monde) avec le pata negra, l'iberico et le serrano.
Une adresse conseillée par le guide Augusto : la Casa Pablo à Puerto de la Cruz, à la Calle de Venezuela, le jamon de pata negra est servi avec une tranche de pain frotté à la tomate, huile d'olive et aïl. Le bacalao (morue) accompagné d'une sauce divine composée de tomate, d'aïl, d'oigons, d'huile d'olive avec les fameuses papas arugadas.
Un régal pour 35€ avec une bonne bière de Tenerife, la Dorada.

Informations pratiques :
-vol de 3h30-4h au départ de Luxembourg avec Luxairtours
-Hôtel Sandos San Blas Golf del Sur : ***** excellent établissement d'éco-tourisme. Situation tranquille, face à l'océan Atlantique, à quelques pas du Golf del Sur, chambre confortable, service parfait et bonne cuisine. Visite guidée très intéressante et agréable des éléments volcaniques de la réserve naturelle de l'hôtel avec Joan. La traversée du lac reste un grand moment durant cette visite. En plus de l'animation proposée dans la réserve, le musée retrace l'histoire des Guanches
-Soirée astronomique en français: José A. Paris – info@starexcursions.com – 00 34 609 589 266

Adresses utiles :
-www.luxairtours.lu
-agences de voyages
Office Espagnol du Tourisme – Avenue des Arts, 52 – 1000 Bruxelles
Tél.02/280.19.26
www.spain.info/be
http://www.webtenerife.com/

@José Burgeon

  • Tenerife, l'île au printemps éternel
  • Masca
  • Buenavista
  • Buenavista
  • garachico
  • puerto de la cruz
  • puerto de la cruz
  • puerto de la cruz
  • la orotava
  • Tenerife, l'île au printemps éternel
  • Tenerife, l'île au printemps éternel
  • bacalao
  • jamon
  • Tenerife, l'île au printemps éternel
  • Tenerife, l'île au printemps éternel
  • Tenerife, l'île au printemps éternel
  • teide
  • teide
  • teide
  • roques de garcia
  • roques de garcia
  • roques de garcia
  • roques de garcia
  • Tenerife, l'île au printemps éternel
  • reserve naturelle hotel sandos san blas
  • reserve naturelle hotel sandos san blas
  • reserve naturelle hotel sandos san blas
  • hotel sandos san blas avec le directeur
  • hotel sandos san blas
  • hotel sandos san blas
  • hotel sandos san blas
  • hotel sandos san blas
  • hotel sandos san blas
  • hotel sandos san blas
  • hotel sandos san blas
  • la laguna
  • la laguna
  • la laguna
  • la laguna
  • la laguna
  • la laguna - tasca restaurante el obispado
  • la laguna - tasca restaurante el obispado
  • la laguna - tasca restaurante el obispado
  • la laguna - tasca restaurante el obispado
  • Tenerife, l'île au printemps éternel
  • Tenerife, l'île au printemps éternel
  • Tenerife, l'île au printemps éternel
403 lectures
Portrait de JoseBurgeon
JoseBurgeon