Marché de Noël de Durbuy: une organisation pas au top!

écrit par Cecile.Detrazegnies
le 19/12/2013
Keivan Sadeghi dans son snack

Tous les week-ends à partir du 29 novembre 2013 et jusqu'au 5 janvier 2014 (et toutes les vacances de Noël), le R.S.I. Durbuy organise un marché de Noël. Cet événement, générateur de mondes, est le fruit de plusieurs mois de travail mais le manque de professionnalisme reste d'actualité.
Keivan Sadeghi a ouvert son snack à Durbuy Vieille Ville en février 2013. Connu sur Durbuy comme quelqu'un d'aimable et bienveillant, cet homme plein d'énergie a, en juillet 2013, contacté le R.S.I. en la personne de Frédérique, pour pouvoir bénéficier d'un chalet sur le Marché de Noël. Une semaine avant le 29 novembre, Frédérique vient voir M. Sadeghi pour lui demander de remplir le formulaire pour la location. M. Sadeghi se rend dès le lendemain, au R.S.I. avec ses documents, persuadé que son chalet est bel et bien réservé. Quelle ne fut pas sa surprise quand il apprend que le chalet qui lui était destiné, est loué à un autre commerçant. Le 29 novembre, Frédérique lui annonce qu'il y a encore un chalet de libre et que s'il le désire, il est pour lui. Tout content, M. Sadeghi s'installe dans le chalet qui lui est attribué mais se rend très vite compte qu'en fait, ce dernier est mal situé et qu'aucun autre commerçant ne veut le louer…De plus, il est mal éclairé. Lors de la signature du formulaire pour l'obtention du chalet, Frédérique lui apprend qu'il ne peut pas vendre n'importe quel produit et que par conséquent, les principaux mets qu'il vend dans son snack (frites, hamburger et boissons) lui sont interdits à la vente. S'il enfreint cette règle, Frédérique viendra avec la police, fermer son stand. M. Sadeghi accepte bon gré mal gré ces conditions (elles ne figurent pas dans le règlement) et décide de vendre des pittas, avec l'accord de Frédérique. Mais lorsqu'il s'installe, M. Sadeghi est étonné: plusieurs commerçants vendent des boissons dont on lui a interdit la vente. Il s'adresse alors au R.S.I. et explique posément son mécontentement. Il demande que son chalet soit déplacé à un autre endroit jusqu'à présent libre. Le R.S.I. refuse cette proposition et laisse M. Sadeghi, sans voix. Il arrête donc la location de son chalet. De tels événements sont fréquents sur Durbuy Vieille Ville, plusieurs commerçants qui veulent ici rester anonymes, sont mécontents. En tant que Président du R.S.I., Bart Maertens marque son étonnement mais explique que le R.S.I. dont il s'occupe, a besoin d'un directeur qui pourrait être un réel porte parole des commerçants et permettre au personnel d'être plus professionnel. Responsable de 3 commerces sur Durbuy, Bart Maertens ne se rendait pas compte, avant d'accepter ce poste, du travail que cela impliquerait. Aujourd'hui, il voudrait que les commerçants de Durbuy soient membres effectifs du syndicat (pour être membre effectif il faut l'autorisation de 4 à 5 membres et payer une cotisation annuelle de 90 euros) afin que le R.S.I. puisse les défendre. Mais il affirme également que tant que le R.S.I. sera dépourvu d'un directeur, il ne pourra pas améliorer son service.

  • Keivan Sadeghi dans son snack
1805 lectures
Portrait de Cecile.Detrazegnies
Cecile.Detrazegnies